Les appels au boycott de Nokia se multiplient

nokia-iran-iranelection-boycott Déjà sous le coup d’un appel au boycott de la part de syndicalistes allemands, mécontent de voir la production de Nokia se délocaliser en Roumanie, les choses se corsent pour Nokia suite aux révélation du Wall Street Journal sur l’implication de Nokia et Siemens dans le système de surveillance Iranien. Les appels au boycott s’étendent désormais à la planète entière et promettent, au minimum, de causer des dommages conséquents aux deux marques.

Le Wall Street Journal, repris dans de très nombreux média américains, montre comment Nokia et Siemens, à travers une joint venture, auraient vendu au gouvernement Iranien un système complexe de surveillance permettant d’inspecter le traffic web du pays. La technologie, connue sous le nom de “deep packet inspection”, permettrait à la cyberpolice Iranienne de lire les informations qui circulent sur le net et de surveiller les internautes.

Emails, VoIP, envois vers les sites sociaux comme Twitter, MySpace et Facebook, le système serait bien plus sophistiqué encore que celui mis en place en Chine. Le nombre réduit d’internautes en Iran (par rapport à la Chine) permettant un système centralisé plus efficace.

Le journal affirme par ailleurs que le système est même capable d’altérer et de modifier les communications.

Une telle efficacité s’explique par le passage de toutes les communications entrantes et sortantes par un point unique. Cette spécificité du réseau Iranien, combinée aux technologies de “deep packet inspection”, qui nécessitent d’énormes puissances de calculs, expliquerait, selon les sources du Wall Street Journal, les ralentissements qu’a connu le web iranien durant les révoltes qui ont suivit les dernières élections. Revers de la médaille, une telle infrastructure crée un point de faille qui permettrait à des puissances étrangère de paralyser l’infrastructure électronique Iranienne. Il y a fort à parier en effet que de multiples backdoors ont été mise en place dans le système.

La BBC confirme les affirmations du Wall Street Journal, tout comme le Washington Times et Wired.

La Washingtom Times de son coté rapporte les dires de Lily Mazaheri, avocat spécialisé dans les problèmes liés aux Droits de l’Homme et à l’immigration, qui représente des dissidents Iraniens. L’avocat soupçonnait depuis un certain temps une montée en puissance des moyens de surveillance électronique du gouvernement Iranien et raconte comment l’un de ses clients a été récemment arrêté, sur la base d’une conversation qu’il avait eu avec lui par messagerie instantanée. Lors de son interrogatoire, un transcript de la conversation lui a été montré, ce qui lui a valu un emprisonnement immédiat.

siemens boycott iran iranelection (copie d’écran de la page d’accueil de Siemens France, mettant en avant sa dernière opération « web 2.0″. Siemens n’en est d’ailleurs pas à son coup d’essai quand il s’agit de faire de l’argent avec les dictateurs, profitez-en pour envoyer vos questions)

Contacté par le réseau des Observers de France24 qui a demandé des explications à Nokia, Ben Roome, le porte parole de la joint-venture, nie les faits et affirme que le système se limite à l’écoute légale de communications téléphoniques, France24 rapporte toutefois qu’il est resté “très évasif quand à savoir si cette technologie permettait d’intercepter des SMS”. Le Wall Street Journal maintien de son coté ses accusations et affirme qu’il n’a “aucune raison de douter des informations qu’il a fourni”. Wired, qui souligne que le WSJ s’est par le passé laissé aller a exagérer des affaires de surveillance, soutien l’analyse du journaliste.

Andres Roman, chercheur en politique sociale à la prestigieuse London School of Economics de Londres affirme lui dans une interview à France24 qu’il “(…) comprend que l’on vende un système d’écoutes à un pays démocratique dans lequel il existe des contre-pouvoirs, mais pas à des pays comme l’Iran, la Chine ou la Birmanie, dans lesquels la loi ne protège pas la vie privée des citoyens ». Même si le Wall Street Journal a certainement exagéré les choses, « cela ne change pas le problème » affirme-t-il.

Après les média, c’est désormais aux consommateurs de se faire entendre. Wired rapporte ainsi que de nombreux consommateurs appellent désormais au boycott des produits Nokia et Siemens. Plusieurs groupes Facebook sont ainsi apparus, et il sera intéressant de voir les conséquences de ce boycott sur les ventes de Nokia dans les mois à venir.

Aucune campagne de boycott lancé sur internet n’a pour l’instant eu d’effet mesurable, mais aucune d’entre elles n’a été lancée après l’avènement du web social. Maintenant que  le web est avant tout un moyen de relier les hommes, les choses pourrait bien changer.

Hasard ou cynisme absolu, c’est après avoir publié une demi douzaine de billets sur les événements en Iran que Nokia, à travers son agence de communication ‘buzz marketing’ Londonienne, a contacté ReadWriteWeb France pour lui proposer un généreux partenariat et faire la promotion de la dernière opération virale de Nokia : win-again.fr.

nokia-iran-iranelection-boycott


Recommandez cet article à vos amis

et rejoignez nous sur Facebook et Twitter...



58 commentaires pour cet article

  1. Nicolas Cynober

    un partenariat choc on dirait :)

  2. Toucouleur

    Merci pour cet article fort intéressant et très complet.

    J’ai toujours préféré Sony Ericsson à Nokia de toute manière :)

  3. mry

    La première photo vaut 1000 fois l’article. Secoué, je suis. Maintenant, je raisonne. Il ne faut pas tout mélanger il me semble sauf si parfois on se laisse tenter par une forme de publi-rédactionnel… toujours se demander à qui profite le crime.

    (disclaimers : j’ai un blackberry)

  4. Jean

    Il serait intéressant de savoir quel aurait été la teneur de l’article du WSJ (ou si même il aurait existé) si Motorola avait était impliqué. Sans tomber dans la parano complotiste, on peut voir dans ce buzz une belle opération de déstabilisation à portée économique ciblant deux groupes européens. Surtout qu’aucune preuve formelle des faits relayés n’a pour l’instant était apportée. Sur l’aspect purement technique, article fouillé par ici : http://www.christopher-parsons.com/blog/politics/iran-traffic-analysis-and-deep-packet-inspection/

  5. Nokia France Presse

    Tout bon journaliste ou bloggeur devrait vérifier ses sources

    « Regarding recent discussions about mobile networks in Iran, we would like to refer to the statement of Nokia Siemens Networks. As it clearly states, the network does not support monitoring of data or internet but strictly follows the international standards defined for all mobile networks. » http://www.nokiasiemensnetworks.com/global/Press/Press+releases/news-archive/Provision+of+Lawful+Intercept+capability+in+Iran.htm

  6. Fabrice Epelboin

    @Nokia France Presse / Xavier

    Toutes les sources sont listée, référencées, et se réfèrent à des articles publiées dans des revues, journaux et média parfaitement crédibles : Wall Street Journal, Washington Times, BBC, Wired, France24…
    Elles sont toutes linkées dans l’article.

    Merci d’ajouter un lien vers votre version de l’histoire. Reste à voir si les déclaration d’une partie impliquée dans l’histoire peut être considérée comme une source. Je laisse les journalistes juger. Si Ahmadinejad a également une version de l’histoire, je serais ravi d’ajouter un lien vers celle-ci, je sais que ses partisans nous lisent. On publira un lien vers votre version aussi, soyez en sûr.

    @Jean

    Pas invraisemblable. C’est clair que le WSJ a toujours eu la dent plus dure avec les entreprises non US qu’avec les entreprises Nationales. En l’occurrence, ça ne change pas grand chose aux reproches fait à Nokia/Siemens.

    @Mry

    Je suis en effet léger sur « l’analyse » faite sur la sollicitation de publi rédactionel que l’agence de Nokia nous a fait. Aucune idée s’il s’agissait d’un ciblage foireux de blogeur sous prétexte qu’il est dans le top10 français ou s’ils voulaient acheter de façon préventive un silence.

    Si c’est le cas ils ont un super service de veille, l’intervention ultra rapide du service de presse de Nokia dans les commentaires (#5), moins de deux heures après la publication de ce billet un lundi matin, me fait penser que oui, ils ont un super service de veille, de là à imaginer qu’ils ont fait intervenir leur agence une semaine avant que cette affaire soit rendue publique afin d’acheter une série de blogs susceptibles de propager un bad buzz…

    Toi qui connait infiniment mieux que moi ce milieu des agences de buzz, je suis curieux d’avoir ton avis ;-)

  7. Phil

    Ce boycott est complètement hypocrite et naïf car il ne fait que retourner les clients vers des sociétés bien moins louables que Nokia et qui n’hésiteront pas à vendre elles aussi des systèmes de surveillance.
    Mais bon, peut-être ce boycott est financé par quelques sociétés asiatiques de gsm….

  8. l'Ours

    Toucouleur: il ne s’agit pas de savoir quel gadget vaut plus le coup chez Nokia ou SE, il s’agit de prendre position envers des entreprises, il en existe des tonnes, qui n’ont aucune déontologie.

    Si chacun de nous était un peu plus vigilant envers les grandes entreprises, elle feraient un peu plus attention à leur politique économique.

  9. jean

    @Jean

    Pas invraisemblable. C’est clair que le WSJ a toujours eu la dent plus dure avec les entreprises non US qu’avec les entreprises Nationales. En l’occurrence, ça ne change pas grand chose aux reproches fait à Nokia/Siemens.
    ——-
    @Fabrice

    Ca ne changerait pas grand chose si des faits étaient là pour étayer l’accusation. Ce qui n’est visiblement pas le cas ici. Les effets de langage utilisés dans l’article du WSJ (« one of the world’s most sophisticated mechanisms for controlling and censoring the Internet »), n’aide pas à prendre tout cela au sérieux. D’ailleurs tu noteras que le papier du Washington Times date d’avril et n’a reçu quasiment aucun écho. La piqûre de rappel du WSJ, en plein crise iranienne tombe à point nommé. Je ne défend aucune chapelle. Mais je me méfie de ces accusations à l’emporte pièce et, parenthèse, je n’aime pas l’indignation 2.0 systématique (le ridicule des avatars verts…).

  10. michael

    Question : pourquoi se limiter à Nokia et Siemens ? L’industrie high tech est, comme celle de l’armement, toujours à la recherche de nouveaux clients solvables. Business is business, no reason to check who the buyer is :((

  11. Fabrice Epelboin

    @michael

    Qui vous dit qu’on va s’arrêter là ? Abonnez vous au fil RSS et soyez un peu patient ;-)
    L’industrie de la High Tech est en effet remplie d’histoires bien pires encore que celle-ci, a commencer par les pratiques de Siemens durant la seconde Guerre Mondiale, mais il y a infiniment plus grave encore. On planche sur différents articles à ce sujet, encore une fois, un peu de patience :-)

    Quand à savoir si business is business, que ce soit dans le domaine de l’éthique politique, écologique ou sociale, je pense que le web social peut sérieusement impacter le cours des choses. Quand Greenpeace à épinglé Apple pour son non respect de l’environnement et que les blogs ont repris les accusations en coeur, la réaction d’Apple a été immédiate et ils ont beaucoup investit pour corriger le tir. Voyons comment Nokia et Siemens vont réagir. Pour l’instant, ils nient les fait en bloc, mais cette attitude ne peut durer éternellement.

    Ce n’est que la première étape d’une communication de crise, et il est évident qu’ils ont une équipe dédiée au problème qui planche en ce moment même (cf commentaire #5). D’autres étapes vont forcément suivre : procès en masse ou intimidation de bloggeurs, mea culpa public, prise de parole contre le filtrage du net en Europe pour se racheter une virginité… Ils ont plein de stratégies possibles devant eux, laissons leur le temps de réagir.

  12. neuneu

    Il existe les mêmes types de système un peu partout et la France ne fait pas exception.
    « Hou la menteuse » : Morano est allée jusqu’au tribunal
    http://www.rue89.com/2009/06/05/hou-la-menteuse-morano-est-bien-allee-jusquau-tribunal?page=2#comment-892742

    Et sur l’affaire « Coupat » et bientôt Hadopi.

    Dans le contôle systematique en France c’est Sagem qui est sur le podium avec ses radars anticonstitutionnels car il est à la fois concepteur et contrôleur ce qui fait des milliers de saisi sur compte illegale

  13. fred

    A force de créer ce genre de mouvements, et à chaque fois que leur impact sera non négligeable voir carrément dommageable sur les sociétés « ciblées », elles auront à remettre en question leur vision des choses.

    Certes ce sera plus pour se protéger elles-même que pour devenir socialement responsable, mais bon.

    @Phil : peut importe que ce soit nokia ou une autre marque, toutes les entreprises observent le mouvement, et en tireront les conséquences pour ne pas être affectées.

    @Nokia : est-ce donc là votre style de communication de crise ? Faites tout de même attention, car plus dure sera la chute.

  14. JeReve

    Ce genre d’article me laisse reveur. D’ordinaire je trouve ce site particulierement pertinent mais la… Le capitalisme vise a refourguer les objets qu’il produit a tout le monde (pour le bien de l’Humanite bien sur). Tout ca avec la meilleure marge possible. Le reste est de l’affichage. Tous les produits que nous achetons (ou presque) sont le resultat de l’exploitation de centaines de millions de nos semblables, incluant le travail force, le travail de nuit et le travail des enfants, le tout avec des conditions de travail deplorables, des produits toxiques, etc. D’autant plus dans le secteur technologique traite sur RWW. Ou sont les campagnes contre ces agissements, qui refuse d’acheter un iPhone ou des Nike ?

    JeReve

    PS : ajoutons que les hommes politiques opposants au dictateur iranien actuel ne sont pas des parangons de democratie.

    PS2 : et que penser des Etats vertueux que sont la France ou les USA (Echelon…) ? Ah oui mais ce sont des occidentaux eux, avec de vraies democraties vertueuses comme il faut et un capitalisme sain.

  15. Jean-Pierre Martin

    Mon Dieu ! Surveiller le web ? Les salauds, quelle horreur ! Dans quel monde vit-on, c’est impensable !

    Il y a pas à dire, on est quand même mieux en démocratie, hein ?

    Chers congolais, vous pouvez continuer à vous entretuer pour que je puisse garder mon petit téléphone que j’ai, je boycotte Nokia, mais je le remplace par un Sagem, vous inquiétez pas.

  16. Kassad

    Tiens, wired ne s’attaque pas à google qui permet au regime chinois de surveiller/censurer/désinformer la population avide de démocratie. Serait-ce la une vision de l’humanité à géométrie variable ? OOoops ! Nokia/Siemens c’est pas américain ça !

  17. Fabrice Epelboin

    @JeReve

    Et tu nous reproche quoi exactement ?

    De ne pas trouver tout cela normal et de nous contenter de parler du dernier gadget issu de chez Nokia ou de chez Sony Erricson ? (il y a d’autres sites très bien pour cela, regarde le top10 techno de Wikio)

    De ne pas dénoncer les projets dictatoriaux de gouvernements comme la France ? (lis ce blog en profondeur, tu verra vite que c’est très loin d’être notre cas)

    De mener une bataille à la Don Quichotte contre des sociétés et des états hypocrytes qui utilisent les technologies à des fins peu avouables ? (oui, là, je plaide coupable)

    @Jean-Pierre Martin

    Je suis assez convaincu que Sagen (ou Montorola, ou d’autres) ne valent pas mieux, par contre, S’IL VOUS PLAIT, fournissez nous des liens vers des sites faisant office de référence sérieuse plutôt que de balancer des allusions ça et là.

    @Kassad

    Par soucis d’équité, nous préparons un dossier sur une affaire (passée, certes) bien plus grave concernant une société américaine. Au moins, on ne pourra pas nous accuser d’être sélectifs. A titre d’info, ce blog n’est pas une émanation d’un blog Américain, il est vient et a été fondé en Nouvelle Zélande. Inutile d’y voir un complot pro américain et anti Européen, vous faites fausse route.

  18. mikha

    L’industrie de la High Tech est en effet remplie d’histoires bien pires ….

    et ce n’est que le début
    je viens de lire un livre qui parle du coltan (tu sais ce minerai qui sert a fabriquer nos téléphones)

    je suis resté sur le cul.
    mais bon…n’en parlons pas c’est tabou

  19. Fabrice Epelboin

    @mikha

    oui, cette histoire est hallucinante… Dans le même genre (assez proche en terme d’ignominie), on avait parlé de celà : http://rww.zergy.net/2008/11/06/divers/areva-twitter-activisme-20/

  20. rafik

    je ne suis pas trop fan de WSJ qui est connu comme la voix de la droite americaine et c’est une euphemisme.
    etant tunisien ca ne me surprend pas que des companies occidentales vendent ce genre de technologies (qui est en passant ne sont pas ethiques que ce soit dans un pays democratiques ou non), et on soupconne que le meme ce systeme existe aussi en tunisie (meme prestataires). mais WSJ manque un peu de neutralite et d’impartialite vu qu’un de plus important compnies qui vendent la technologie de filtrage d’internet n’est plus ou moins que Cisco qui est bel et bien americaine.
    esperons que toutes les companies sans exception soient sanctionnes, etant que tunisien je ne pardonnerai pas aux companies qui empechent des millions de gens d’acceder librement a Internet.
    http://www.guardian.co.uk/world/2009/jun/30/us-firms-aiding-censorship
    http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/content/article/2008/05/19/AR2008051902661.html
    http://www.nartv.org/2008/05/22/the-tale-of-cisco-censorship-is-in-the-router/

    Rafik

  21. Fabrice Epelboin

    @rafik

    Parfait, des liens vers des sources fiables, c’est top.
    Effectivement, encore une fois, les sociétés US ne sont pas les dernières quand il s’agit de faire du (très) sale business.

    L’enjeu est de voir à quel point les consommateur/citoyen/consommacteurs peuvent influencer les choses… C’est le grand changement dans la comm’ de ces boites pour les années à venir. Si cela marche, les directions de ces boites intègreront le risque en terme de comm’ lors de la signature de ce type de contrat, du coup, ce sera plus cher et cela freinera les choses. La même remarque vaut pour le respect de l’environnement.

  22. kalna

    Il serait plus efficace d’intensifier le blocus contre Israël, Etat d’apartheid et qui envahit (=colonise) la Palestine. Cet embargo est très efficace dans les pays nordiques, mais bien sûr, pas en France, dont la classe politique est majoritairement prosioniste. CF. Frèche, à Montpellier.

  23. Fabrice Epelboin

    Boycotter Israel changerait les pratiques de Nokia ??? C’est quoi ce délire ?

  24. lam

    la source vient de journaux anglo-saxons qui veulent la peau du régime Iranien : les BBC, washingtown post et new york times vous savez ce sont les va ten guerre en Irak qui ont repris mot pour mot la propagande Bush sur les « soi disant armes de destruction massive ». Je ne suis pas dupe sur le régime iranien mais encore moins vis à vis de la propagande anglo-saxone!!!
    Ils nous prennent vraiement tous pour des bouffons et rien que pour ça je garde mon Nokia d’autant que c’est le meilleur rapport qualité prix.

  25. The Watcher

    @ Mikha : une référence? un titre de livre ?
    Merci :))

  26. Fabrice Epelboin

    @lam

    Je ne nie pas que cela soit vrai, je demande juste quel est le rapport avec le sujet de ce billet ? Avec Nokia, Siemens, et le fait qu’ils aient fourni des technologies de surveillance ?

    Si rapport il y a, je ne le voit pas, si c’est juste histoire de dire qu’il y a plein d’autres choses à dénoncer, je suis au courant, merci, mais chaque chose en son temps.

    Quand à savoir si vos choix de consommateur sont dictés exclusivement par la recherche du meilleur rapport qualité/prix, et que pour cela vous ne vous souciez pas de l’éthique des boites que vous financez, libre à vous, tant que vous faites cela de façon consciente, mon boulot s’arrête là.

  27. Fabrice Epelboin

    http://globe.blogs.nouvelobs.com/archive/2009/06/23/quand-nokia-vendait-des-systemes-d-ecoute-a-l-iran.html

    Le 23 juin, soit il y a deux semaines, Nokia avait semble-t-il admis auprès du Nouvel Obs que leurs techno permettait bel et bien d’intercepter les communications internet. Aujourd’hui, ils nient tout… Bizarre…

  28. Fabrice Epelboin

    Et le 22 juin , Boing Boing racontait comment Siemens et Nokia se renvoyaient la balle

    A Nokia-Seimens joint venture supplied the key surveillance tech to the Iranian government that is being used to spot and bust protestors, subjecting them to massive human rights violations and endangering their lives. Seimens says it’s all Nokia’s fault, and a spokesman says they did nothing wrong because spying on and torturing dissidents is legal in Iran.

    et plus loin…


    A spokesman for Nokia Siemens Networks (NSN) said the servers were sold for « lawful intercept functionality, » a technical term used by the cell-phone industry to refer to law enforcement’s ability to tap phones, read e-mails and surveil electronic data on communications networks.

    C’est en complète contradiction avec les déclarations faites aujourd’hui, qui nient tout en bloc… Curieux comme façon de gérer une communication de crise…

  29. Fabrice Epelboin

    Pour un point de vue alternatif, je vous recommande la lecture de siliconangle.com qui conclue que la technologie de deep packet utilisée en Iran n’est pas très efficace, voire inexistance, et celle de GigaOM qui pense que la piètre qualité de la censure iranienne va ouvrir un marché pour de meilleures technologies de deep packet inspection.

  30. Z3n1th

    Slashdot a discuté du sujet il y a quelques jours (en anglais) :
    Siemens, Nokia Helped Provide Iran’s Censoring Tech
    The Internet Helps Iran Silence Activists

    Le premier lien se réfère surtout à l’article du Wall Street Journal (déjà cité plus haut).

    Le deuxième montre comment le gouvernement iranien se sert d’internet pour organiser une répression massive des dissidents iraniens, grâce au système fourni par Nokia et Siemens, mais aussi en appelant à la délation.

  31. Fabrice Epelboin

    Et pour ceux qui ne parlent pas arabe, le dernier lien avec Google translate (pas terrible et pas vraiment intelligible via la traduction automatique, ceci dit)

    http://translate.google.com/translate?js=n&prev=_t&hl=fr&ie=UTF-8&u=http%3A%2F%2Fgerdab.ir%2Ffa%2Fpages%2F%3Fcid%3D407&sl=ar&tl=fr&history_state0=

  32. Fabrice Epelboin

    Une Française arrêtée pour espionnage à Téhéran

    http://www.france-info.com/spip.php?article315696&theme=9&sous_theme=10

    “Le chef d’inculpation d’espionnage avancé par les autorités iraniennes ne résiste pas à l’examen”, estime le quai d’Orsay, qui indique que l’ambassadeur d’Iran à Paris a été convoqué aujourd’hui au ministère.
    Cette accusation ne repose en effet que sur un courriel privé que la femme a envoyé à un ami, à Téhéran, pour l’informer de la situation à Ispahan. A moins qu’il ne s’agisse de photos prises au téléphone portable.

    CQFD ?

  33. rafik

    @Fabrice je crois que tu es en train de traduire du persan, ce n’est pas de l’arabe :)

    la technologie de DPI connu est celle de phorma en grande bertagne et que le BT a laisse tomber son application juste hier.
    le DPI, filtrage influe certainement sur la qualite du trafic. certains activistes soupconne que c’est plutot cible. appliquer le DPI a tout le trafic d’un pays demande des capacites de calcul non negligeables.

    Rafik

  34. Fabrice Epelboin

    Effectivement, traduire du persan comme si c’était de l’arabe, ca explique le résultat…

    Tu as plus d’info sur Phorma ? Ce serait eux derrière le DPI iranien ? Un liens ??

  35. rafik

    @Fabrice non a ma connaissance phorma est plutot a des fins de publicites suivant le comportement de l’internaute mais ca demontre qu’un tel systeme peut etre implemente de facon etendue.

  36. Fabrice Epelboin

    Et donc, qu’aurait fait Phorma dans cette histoire ? (jamais entendu parler de cette boite)

  37. Philippe

    Ce qui serait intéressant c’est que l’on nous dise quelles entreprises collaborent avec nos Etats pour nous surveiller. Moi je veux bien qu’on boycotte celles qui aident à surveiller les opposants iraniens, mais j’aimerais aussi qu’on boycotte celles qui aident à surveiller les opposants européens.

  38. Fabrice Epelboin

    Bonne question… Il va falloir attendre Loppsi pour en savoir plus…

  39. Yaz

    Franchement, je ne comprend pas cet appel au boycotte … On ne m’a jamais demandé de boycotter les sociétés privées qui ont collaboré à Echelon, qui ont fournis le matériel pour l’opération Condor en Amérique du sud…

    Devrais je ne plus voler avec des compagnies qui ont des airbus ? EADS a bien gagné le contrat de surveillance des frontières d’Arabie Saoudite … Etat des plus démocratique … Même si la situation est différente dans ce cas là.

    Le système de filtrage , m’a semble-t-il pas été très efficace au vue de l’affluence des mails, et autres messages twiter qui ont nourris nos journaux …

    Si le web était si dangereux pour le gouvernement iranien, qui l’ empêche de couper les tuyaux… dans l’absolu tant que l’armée et la police ont des radios.. Et les dictatures sont rompues dans l’art de débusquer les opposants, le net n’existait pas à l’époque d’Hitler, du Général Pinochet et autre tortionnaire même si les technologie informatiques leur simplifient le travail..; A propos qui boycotte Google qui a balancé l’identité de quelques opposant chinois ?

    Si ce fait est avéré il faut en tenir compte et exprimer son opinion. Mais un système de surveillance en etat démocratique aussi est discutable … Que ce passera t il demain avec un autre gouvernement et l’ éternelle question qui surveillera les surveillants …
    Zut je viens de penser, je dois éteindre l’ordinateur et mon routeur. J’utilise l’ énergie électrique donc nucléaire et Siemens il y a encore peu de temps était partenaire de Areva dans la conception et la construction de centrale nucléaire …

    Sans parler que les premier à avoir trahi les Iraniens ce sont nous tous, les internautes. Il a suffit de la mort d’un artiste certes mondialement connus mais un simple artiste pour qu’on oublie Neda, les Iraniens en lutte. Un boycotte de Nokia pourquoi pas … Mais il faudra aussi cibler bien d ‘autres compagnies et cela ne changera rien, le cyberespace a zappé l’Iran et le véritable crime est plus là qu’un système de surveillance. Dont l’efficacité reste à démontrer (même si je ne suis pas un spécialiste, je suis preneur de toute infos sur ces technologies).

    A la rigueur on boycottera Nokia quoi un jours, une semaine, puis viendront les vacances, une autre info qui squattera le net …

    Il serait aussi temps que nous prenions nos responsabilité, regardions nos travers en face. Que nous sachions abandonner le web de temps à autre pour utiliser notre mémoire pour nous et nous souvenir de tous ceux qui ont lutté pour qu’aujourd’hui nous puissions écrire, penser ce que nous pensons être juste. Avant d’êtres des consommateurs citoyen, soyons déjà des citoyens pleinement actif. Ne soyons pas des citoyens zappeurs et là peut être les choses changeront réellement.

    or la principale faiblesse pour moi de notre monde n’est pas la surveillance, l’espionnage de nos vie privée mas bel et bien notre absence de mémoire et de réflexion.

    Mais je reste très intéressé par d’autres infos, mais que l’on oublie pas toute les compagnies, tous les régimes dictature ou démocratie. Et désolé mais cela sent trop la manipulation médiatique au moment où Nokia sort un de ses navire amiraux le N97 et que le paysage des télécommunication est en pleine révolution.

    Cela me paraît trop gros. Par contre, lister connaître toutes les sociétés jouant à des jeux troubles sans protéger dans chaque pays du monde les champions nationaux. Alors là commencera vraiment une véritable action constructive. Dans le cas d’Apple et de l’écologie, la société était dans un classement mondial et pas seulement victime d’une sorte de matraquage mono cible. Steves Jobs se voir dernier dans un classement a surement fait beaucoup bouger les choses …
    Sinon, nous ferons du mal a une société qui n’est surement pas la plus « sale » au monde pour en faire profiter d’autres moins scrupuleuse. Un appel ciblé est ridicule et inutile, par contre si il est le fruit d’un travail global et là je suis le premier à participer à des boycottes.

    Enfin, une seule chose m’a dérangé dans cet article très bien réalisé. La relation entre Siemens et le régime Nazi est un peu simplette et facile.
    Citation :
    « (copie d’écran de la page d’accueil de Siemens France, mettant en avant sa dernière opération “web 2.0″. Siemens n’en est d’ailleurs pas à son coup d’essai quand il s’agit de faire de l’argent avec les dictateurs, profitez-en pour envoyer vos questions) »

    Toutes les sociétés allemandes ont participé au régime Nazi, les compagnies des pays occupés aussi par choix ou par la force. Sans oublier les sociétés américaines et d’autres pays qui avant la guerre n’ont pas hésité à fournir l’Allemagne Nazie. Cela ne fait que confirmer mon idée d’une manipulation un peu trop grossières. Ce qui n’excuse en rien Nokia si les faits sont avérés.

    Désolé d’être si long. Crise d’insomnie et un peu énervé ce soir lol

    Bonne continuation à tous

  40. jean-lou bourgeon

    @à Yaz

    « Or la principale faiblesse pour moi de notre monde n’est pas la surveillance, l’espionnage de nos vies privées mas bel et bien notre absence de mémoire et de réflexion. »

    Cette théorie fait fureur sur le net. En quoi le net nous empêche-t-il de réfléchir (voire de penser !…).

    Surfeur effréné, bien au contraire, le net m’apporte dans ma réflexion et les échanges. Non, Google ne rend pas idiot…

    Je m’oppose à cet axiome facile et (excusez-moi mais le mot convient) « idiot ».

    Quant au boycott de Nokia, la démarche me semble justifiée.

    Enfin : attention au point Godwin…

    jlb

  41. Fabrice Epelboin

    @Yaz

    Enfin, une seule chose m’a dérangé dans cet article très bien réalisé. La relation entre Siemens et le régime nazi est un peu simplette et facile.
    Citation :
    “(copie d’écran de la page d’accueil de Siemens France, mettant en avant sa dernière opération “web 2.0?. Siemens n’en est d’ailleurs pas à son coup d’essai quand il s’agit de faire de l’argent avec les dictateurs, profitez-en pour envoyer vos questions)”

    Moi, ce qui me dérange, c’est une boite qui affirme haut et fort dès sa homepage que « depuis 1847, Siemens perpetue une tradition qui lui est chère : répondre aux question essentielles de la planète ».

    Toutes les boites Allemandes ont collaboré (enfin, pas toutes), mais afficher une telle baseline quand on l’a fait, c’est juste lamentable.

    Sinon, bien sûr, cela passera au oubliette, comme peut être la française emprisonnée en iran aujourd’hui, détectée grâce a ces même technologie, mais ca portera préjudice a la marque, et la prochaine fois qu’une marque cherchera a faire du business avec une dictature, elle y réfléchira a deux fois…

    Pour ce qui est de la manipulation médiatique, je ne vois pas trop…

  42. binah

    Un livre à lire absolument !

    c’est peut être un peu hors sujet quoique… ce livre parle du coltan aussi du c-i-b-e-r-s-c-r-i-p-t etc….

    MCMafia de Misha Glenny

    Misha Glenny dévoile la face cachée de l’économie « propre ». Pillage des matières premières en Russie, en Afrique trafic d’armes et prostitution dans les Balkans, narcotrafic en Amérique latine, transport de clandestins chinois, blanchiment dans les émirats du Golfe ou en Occident : les plus grandes opérations mafieuses des années 1990 se sont développées grâce à l’appui des États. Mais, en quinze ans, les parrains et les tueurs des réseaux traditionnels se sont reconvertis en capitalistes de talent, qui travaillent dans le plus pur style des multinationales.

    Des gangs de l’or à Bombay aux nouveaux caïds de Tel-Aviv, en passant par les escrocs nigérians ou les « têtes de serpent » de Shanghai, McMafia est un voyage dans un monde secret. Dans cette enquête exceptionnelle, globale, qui met au jour des liens cachés entre les différentes « pieuvres » de la planète, Misha Glenny raconte la part souterraine de la mondialisation.

  43. Fabrice Epelboin

    Link please :-)

  44. binah

    avec plaisir !

    http://www.alapage.com/-/Fiche/Livres/9782207256558/mcmafia-misha-glenny.htm?donnee_appel=GOOGL

  45. Benoît

    Il me semble que de boycotter Nokia ou Siemens est une erreur car dans ce cas précis il s’agit de Nokia Siemens Networks qui est un joint venture entre Nokia et Siemens et qui à ce titre est indépendant de l’un et de l’autre… Du moins je sais que pour d’autres joint venture comme Sony Ericsson par exemple il y a une certaine distance entre le JV et Sony, d’un côté, Ericsson, de l’autre.

    Cependant, la réposne de Nokia Siemens Networks est un peu vague et leur passage sur les blogs est déplacée dans la manière….c’est surtout le copier coller et l’aspect moralisateur qui est choquant.

  46. Michel

    Bon, j’ai presque lu tous les commentaires…
    Alors je réagis de manière globale.
    Il me semble qu’on doit parler de tout, et surtout ne pas mettre en sourdine tel ou tel problème parce qu’un autre serait plus grave pour certains (c’est une échelle de valeurs, la gravité, donc subjective).
    Par exemple, on ne parlerait jamais de la Corée du Sud vu ce qu’il se passe au Nord ; à terme, on pourrait croire que la Corée du Sud est un paradis.

    Que Nokia et Siemens soient des vilains, qui en doutait ? Ce sont des multinationales qui s’affranchissent facilement des lois des pays où leur siège trône… Il s’affranchissent de l’éthique aussi. Que Google soit vilain, c’est un peu plus problématique, vue l’image jeune et anticonformiste que la société véhicule. Mais je ne mets pas mon échelle de valeurs ici.

    Ce qui est important, c’est surtout de vérifier et d’étayer. Wired, le WSJ, d’autres sources corroborent, mais pas ou peu de détails techniques sont à charge. Dans notre société démocratique et bien occidentale, la charge de la preuve revient à l’accusateur, et le suspect est considéré innocent avant tout jugement.

    Donc, il me semble que ce serait intéressant d’apporter des éléments tangibles, des preuves ou faits concordants, avant de déclarer un boycott.
    Je ne prends cependant pas en compte le dernier post de Benoît sur les joint ventures : elles sont souvent créées à dessein, pour une opération précise, et donc dépendent directement de l’éthique des multiples partenaires. Pour ma part, si je frappe quelqu’un, je ne trouverai pas comme excuse que c’est ma main, pas ma tête, qui est coupable…
    Les marques sont responsables de leur nom, et se doivent de le faire respecter. Remarquez qu’ils sont assez à cheval là-dessus dès que quelqu’un utilise une marque pour de la contrefaçon ou quelque délit relevant plus « facilement » de leur éthique…

    Le reste, posture, imposture, relais d’informations, négations vertueuses, accusations vengeresses, sont des mots qui ne reflètent que l’échelle de valeurs de ceux qui les prononcent.

    Les faits, et qu’ils soient incontestables, voici ce qui est intéressant pour un boycott.
    Un boycott, ça sert : les exemples sont multiples aux EU, dans les autres pays nordiques et anglo-saxons, plus rares dans les pays latins, c’est vrai. Peut-être une certaine mentalité qui veut avoir raison contre le reste du monde, qui a ses avantages aussi.

    Sinon, personnellement, j’ai eu 2 Nokia, un Siemens, d’autres marques… et là, j’ai perdu le dernier… Ce ne sera pas un Nokia, c’est certain.

  47. Fabrice Epelboin

    Par exemple, on ne parlerait jamais de la Corée du Sud vu ce qu’il se passe au Nord ; à terme, on pourrait croire que la Corée du Sud est un paradis.

    Oups… mauvais exemple…
    http://rww.zergy.net/2009/06/10/analyse/france-vote-hadopi-coree-tue-web/

    Pour ce qui est des preuve à proprement parler, je n’ai rien en dehors des dénégations au ton soviétique de Nokia (et d’un manque total de cohérence entre leurs premières déclarations et les dernières), des multiples articles dans la presse internationale, et de cette française emprisonnée pour avoir envoyé un email et posté une ou deux photos prise de son téléphone (ca commence a faire un bon faisceau d’indice, non ?)

  48. Fabrice Epelboin

    Conclusion (et pas preuve, on est d’accord), l’Iran possède bel et bien une infrastructure de surveillance (assez primitive selon GigaOm), et mon petit doigt me dit que si Nokia n’y était pour rien, cela ferait longtemps qu’ils aurait fait fuiter le véritable fournisseur de ces techno dans la presse histoire de relacher la pression…

  49. Fabrice Epelboin

    http://www.guardian.co.uk/world/2009/jul/14/nokia-boycott-iran-election-protests

    One Iranian journalist who has just been released from detention said: « I always had this impression that monitoring calls is just a rumour for threatening us from continuing our job properly, but the nightmare became real when they had my phone calls – conversations in my case.

    « And the most unbelievable thing for me is that Nokia sold this system to our government. It would be a reasonable excuse for Nokia if they had sold the monitoring technology to a democratic country for controlling child abuse or other uses, but selling it to the Iranian government with a very clear background of human rights violence and suppression of dissent, it’s just inexcusable for me. I’d like to tell Nokia that I’m tortured because they had sold this damn technology to our government. »

  50. Michel

    Fabrice, je ne sais pas si tu fais la distinction entre le fait que la République islamique d’Iran censure et emprisonne ses citoyens pour délits d’opinion (quel que soit le media, y compris de défiler dans la rue avec une pancarte) et les soupçons qui pèsent sur Nokia en tant que concepteur de l’outil répressif sur Internet.

    Des preuves que les droits d’expression et d’opinion des citoyens sont bafoués en Iran, on en a des milliers. Il en existe aussi dans d’autres pays (regardons vers l’Afrique du Nord, Tunisie, Égypte…). Ont-ils créé leurs outils répressifs eux-même, se sont-ils appuyés sur une technologie standard pour créer un outil répressif, ou ont-il directement acheté l’outil ?
    Pour Nokia en tant que responsable de cette « efficacité » en Iran, j’attends encore. Oui, nous sommes d’accord, ils sont suspects, parce que de multiples arrestations ont été faites sur la base de leurs mots sur internet et que Nokia a bâti un outil de contrôle ; mais pas plus suspects que n’importe quelle personne morale ou physique passant au tribunal et plaidant l’innocence, jusqu’à présent.
    Je ne pense pas que ce soit à la vindicte populaire de s’emporter pour faire un lynchage, médiatique ou économique. Plutôt à une organisation spécialisée à démarrer une enquête, et arriver à une conclusion qui nous permettrait d’agir en conséquence.

    Si je ne me trompe pas, l’Iran est sous embargo pour pas mal de produits et services ; parmi ceux-ci, l’exportation de certaines technologies. Il y a des instances internationales pour ça, on peut donc se demander ce qu’elle font en ce moment…
    Et même si l’exportation de la technologie « avouée » par Nokia est bien légale.
    Il me semble que serait intéressant de creuser par là.

    Pour conclure, l’exemple entre la Corée du Nord et le Sud est justement trouvé : je souhaitais justifier que l’on puisse parler du cas Nokia, même si d’autres entreprises font pire. On sait tous que la Corée du Nord est un enfer ; ce n’est pas pour ça que celle du Sud est un paradis. Relis donc mes mots, et remarque les conditionnels appliqués au terme « paradis ».

    C’est bien l’objectif de mon post : avant de critiquer et d’enflammer son discours, mieux vaut être certain de ce qu’on a en mains.
    Permets-moi de paraphraser F. D. Roosevelt : mieux vaut parler calmement avec un gros bâton dans les mains que de crier partout les mains vides.

    Maintenant, pour être honnête, je suis convaincu que Nokia n’est pas étranger au ciblage de la répression ; j’attends impatiemment une fuite au sein de l’entreprise, une balance d’un concurrent échaudé (si Nokia ne fait pas fuiter, d’autres le feront sans doute), le coming-out d’un tech iranien (tu apportes déjà un témoignage qui commence à peser sur l’outil répressif, il affirme que Nokia a vendu cette techno, en anglais ça s’appelle un hearsay…) ou une mise en accusation d’une instance internationale. L’un ou l’autre finira par se faire, documents à l’appui.
    Je sens que ça va venir…

  51. Benoît

    @Michel

    Comme je disais je ne sais pas comment fonctionne le JV Nokia Siemens Networks et ses relations avec Siemens et Nokia…

    En revanche, je sais que le JV Sony-Ericsson (ou ST-Ericsson) sont relativement indépendants d’Ericsson tant en terme de communication, de business et de stratégie même s’ils sont importants pour les parties prenantes Sony et Ericsson. C’est d’ailleurs toute la problématique de garder un nom avec les « créateurs » du JV car c’est dur de gérer cela en cas de problème comme cela est illustré. Si un problème survient sur un téléphone SE tu ne demandes pas de comptes à Sony ou à Ericsson mais à SE. Pourtant certains confondent encore Ericsson et Sony-Ericsson.

    Comme je te disais après cela dépendant de la stratégie de chaque groupe et de chaque JV. Ton exemple « Pour ma part, si je frappe quelqu’un, je ne trouverai pas comme excuse que c’est ma main, pas ma tête, qui est coupable… » se tient si et seulement le JV est un simple instrument d’un autre groupe. Le JV peut être sa propre tête il me semble ;)

  52. Fabrice Epelboin

    Concernant les JV, one word : follow the money ;-)

  53. Benoît

    Oui tu as raison sans doute (Je dis ça le jour où Sony Ericsson annonce ses résultats relayés par un Tweet de @ Ericssonpress )

  54. Michel

    Concernant les Joint Ventures, Nokia et Siemens se sont alliés pour des raisons qu’ils appelleraient stratégiques. Ils ont laissé leur nom sur la JV, ils auraient pu choisir de l’appeler autrement. Et ils se sont alliés pour des actions précises… comme de proposer aux États de leur fournir des technologies de contrôle.

    Dans ces conditions il me paraît plus que douteux de reléguer la faute (s’il y a faute) à la seule JV, sachant qu’elle a précisément été créée par les 2 entreprises pour remplir les conditions d’un marché. Difficile de dire qu’ils ne savaient pas ce qu’ils y faisaient.

    Ce serait aussi hypocrite que les multinationales du pétrole qui délèguent à des partenaires le choix des tankers et, après marée noire, qui nient leurs responsabilités dans le choix d’un cargo poubelle. Je crois d’ailleurs que ceci est chose jugée…
    On pourrait aussi dire qu’un constructeur automobile ne serait pas responsable de certains morts sur la route parce que le comodo à gauche du volant est fabriqué par un sous-traitant… Et là, on ne pourrait plus reporter la responsabilité sur personne pouvant l’endosser.

    Sinon, s’il doit y avoir boycott, n’oublions pas Siemens (dans le titre de cette page, par exemple) !
    Certes, l’univers du mobile est plus proche du tweet que celui des laves-linges ; mais Siemens fait d’innombrables produits grand public qu’on trouve partout dans les grandes surfaces. Les deux marques sont co-responsables de leur Joint Venture, elles touchent toutes deux les produits des bénéfices, qu’elles paient aussi à deux le prix de leurs actes.

  55. Fabrice Epelboin

    http://www.networkworld.com/news/2009/072009-iran-censorship-tools.html

  56. Denis

    @Fabrice Epelboin
    Je tombe sur vos articles, au détour d’un surf matinal… tout est da

    vous faites des erreurs orthographiques récurrentes : les conjug de la première personne (un « s » en général, pas un « t ») je sais je vois, je dis etc.
    Un grand classique : QuanT à lui, vous etc. avec un T, pas le « d » du circonstanciel de temps.

  57. Denis

    @Fabrice Epelboin
    Je tombe sur vos articles, au détour d’un surf matinal… tout est dans mes signets, j’y reviendrai. Merci pour cette découverte que je me promets (« s ») de creuser.
    Remarque : (prof un jour, prof toujours ! ;-)))
    vous faites des erreurs orthographiques récurrentes : les conjugs de la première personne (un « s » en général, pas un « t ») je sais je vois, je dis etc.
    Un grand classique : QuanT à lui, vous, ceux qui etc. avec un T, pas le « d » du circonstanciel de temps.

  58. Fabrice Epelboin

    Hé oui, outre que je suis moi même nul en orthographe (ma mère est prof de Français, c’est Freudien, rien à faire), il nous faudrait plus de temps, un relecteur… plus de moyens…

    Objectivement, même quand on monétisera un minimum RWW, on investira l’argent ailleurs (dans de l’investigation). A choisir, au regard de la chute dramatique des revenus associés à la création de contenus, je préfère miser sur l’investigation que l’orthographe… (je comprends que ça énerve pas mal de personnes ceci dit).

19 Trackbacks For This Post

  1. VinZ de Blog - Le retour du baton contre Nokia, fournisseur de censure :

    [...] ReadWriteFr relate ainsi les derniers événements. Il se pourrait bien qu’une campagne de boycott sur internet, relayés par les médias, prenne de l’ampleur contre le géant finlandais (Siemens étant moins exposé auprès du grand public). [...]

  2. Nokia aiderait la dictature Iranienne en infiltrant le réseau de télécommunication | Gularu #web & blog :

    [...] Vu sur ReadWriteWeb – Démenti de Nokia A voir aussi sur le blog : Vidéo marrante : supprimer définitivement un fichier [...]

  3. » Un Nokia sous Android en septembre 2009 :

    [...] que Nokia est dans une passe difficile et que les pétitions à son encontre se multiplient, une rumeur circule comme quoi ils sortiraient [...]

  4. boycott de Nokia se multiplient, j’avait prévénu… | Business Commando : Consulting : Stratégie, Communication et innovation :

    [...] Les appels au boycott de Nokia se multiplient | ReadWriteWeb France J’en parlait le 23 Juin …Les entreprises face à leurs consciences ou leurs actionnaires [...]

  5. links for 2009-07-06 — Chroniques du web :

    [...] Les appels au boycott de Nokia se multiplient | ReadWriteWeb France Ou comment le net est surveillé en Iran (tags: iran filtrage billet) [...]

  6. Les appels au boycott de Nokia se multiplient | ReadWriteWeb France — artxtra.info :

    [...] twitter rss Les appels au boycott de Nokia se multiplient | ReadWriteWeb France [...]

  7. Nokia - Un smartphone sous Android ? Pas du tout Monsieur ! | Android-France :

    [...] peu scrupuleux de la vie privé comme en Iran et en Chine, je vous invite d’ailleurs à lire ce billet qui traite du boycot Nokia, voilà de quoi donner beaucoup de travail à Nokia et son porte [...]

  8. vivanno.com::aggregator » Archive » Nokia travaille sur un smartphone sous Android ? Pas du tout Monsieur ! :

    [...] peu scrupuleux de la vie privé comme en Iran et en Chine, je vous invite d’ailleurs à lire ce billet qui traite du boycot Nokia, voilà de quoi donner beaucoup de travail à Nokia et son porte [...]

  9. Patricia BERNARD (patb77) 's status on Monday, 06-Jul-09 18:58:48 UTC - Identi.ca :

    [...] http://rww.zergy.net/2009/07/06/a-la-une/boycott-nokia-siemens/ [...]

  10. Mobiele Telefoons » #Nokia & #Siemens are being finger pointed for having helped developping #Iranian big brother on … :

    [...] #Siemens are being finger pointed for having helped developping #Iranian big brother on the web http://tinyurl.com/rbfww9 Tags: fresh, [...]

  11. A lire ailleurs du 22 juin au 9 juillet | traffic-internet.net :

    [...] . Les appels au boycott de Nokia se multiplient Les révélations du Wall Street Journal sur l’implication de Nokia et Siemens dans le [...]

  12. L’édito du lundi (une semaine de web et de réflexions en vrac) | Presse-Citron :

    [...] cette histoire d’appels au boycott de Nokia, débusquée par ReadWriteWeb, après que le Wall Street Journal ait révélé l’implication de la marque finlandaise, ainsi [...]

  13. (veille)> Liens du 23/07/2009 + les identités numériques :

    [...] Les appels au boycott de Nokia se multiplient | ReadWriteWeb France [...]

  14. Nokia, constat d’un échec stratégique pour le géant finlandais « Last Exit To My Mind :

    [...] De plus, NSN (la filiale réseaux) a été accusé d’avoir vendu un système de surveillance du réseau Internet au gouvernement iranien. Suite à cette affaire, le boycott s’est étendu à la planète entière. [...]

  15. Commission NKM : l’ISOC prépare la mise à mort de la Net Neutrality | ReadWriteWeb France :

    [...] à la cantine par un groupe d’activiste des libertés numérique (37:00 de cette vidéo), cette technologie aurait été utilisée lors des récentes émeutes en Iran, vendue au gouvernement Iranien par Nokia-Siemens, afin de détecter les émeutiers et de les [...]

  16. Surveillance et censure de l’internet Iranien : le parlement Européen critique sévèrement Nokia | ReadWriteWeb France :

    [...] portées à son encontre depuis que l’affaire est sortie dans les journaux (étrangers) et dans les blogs depuis l’été dernier, a tout d’abord affirmé n’avoir fourni que les systèmes légaux de [...]

  17. Avons-nous tous le même Internet ? | Walkyr :

    [...] être exhaustive, on pourrait parler de politique, et de ceux qui votent sans rien comprendre, des pressions citoyennes , ou des informations en temps réel. Des FlashMob et des blogueurs qui ont davantage de pouvoir [...]

  18. La marque Facebook au plus bas | ReadWriteWeb France :

    [...] en ce qui concerne Facebook, l’introduction en bourse n’est pas encore faite, mais Nestlé et Nokia ont mon­tré par le passé que le mar­ché pre­nait désor­mais en compte les conflits propres [...]

  19. Contre toute attente, le cours d’Orange reste stable | ReadWriteWeb French edition :

    [...] avec le régime Irakien, qui portait sur la surveillance de la population et qui avait permit de cibler la répression durant la révolution verte. Or dans la journée de vendredi qui a suivit la révélation par Owni d’une affaire de [...]

Réagissez !

Politique de modération des commentaires

  • A propos
  • Best of
  • Buzzing
  • Tags

ReadWriteWeb est un blog dédié aux technologies internet qui en couvre l’actualité et se distingue par ses notes d’analyse et de prospective ainsi que par l’accent mis sur les usages et leurs impacts sur les média, la communication et la société. Il est classé parmi les blogs les plus influents de la planète par Technorati et Wikio. Publié en cinq langues, il s'appuie sur un réseau de correspondants locaux en Nouvelle-Zélande, aux Etats-Unis, en France, en Espagne, au Brésil, en Chine ainsi qu'en Afrique francophone. Ses articles sont publiés dans la rubrique technologie du New York Times.


Partenaires

hébergement infogérance Bearstech
af83





Appli iPhone


 

Recommandés



Activité sur le site