Facebook prend le parti de la neutralité des réseaux

facebook-vitrine

«Facebook continue de soutenir le principe de la neutralité des réseaux aussi bien pour l’internet terrestre au pour le sans fil. Préserver un internet ouvert et accessible à ceux qui innovent, quelque soit leur taille et leur richesse, en fera un marché riche et dynamique où les consommateurs seront à même de contrôler les contenus et les services accessibles à travers leur connexion à internet» affirme Andrew Noyes, le directeur de la communication institutionnelle de Facebook.

Les mots de la déclaration officielle de Facebook sont clair et net, et s’opposent de façon catégorique à les accords passés entre Google et Verizon, qui exclu l’internet sans fil de la net neutrality et se réservent la possibilité de ne pas l’appliquer sur un hypothétique internet ‘privé’. Pour ces derniers, «imposer trop de règles ne permettrait pas d’optimiser le réseau de façon a soutenir la croissance considérable de ces dernières années».

Les accords, selon la plupart de ceux qui les critiquent, permettrait en réalité à Google de s’assurer une position confortable pour Androïd, et il convient de noter qu’Android – ou une version dérivé – sera également derrière la future Google TV, et que le fameux ‘internet privé’ pourrait bien s’avérer n’être qu’une infrastructure destinée à diffuser ses contenus audiovisuels. Une façon de distancer Apple sur un terrain – l’infrastructure – où il a une sérieuse avance. Avec des datacenters un peu partout sur la planète, Google dispose en effet, dans l’hypothèse d’une arrivée massive de la consommation de la télévision en stream, d’un atout considérable.

Attention : un train peut en cacher un autre

Or l’accord Google-Verizon laisse le champ libre pour une telle éventualité, et se focaliser exclusivement sur l’internet mobile, même si les enjeux y sont considérable, serait passer à coté de l’un des autres grands enjeux de l’internet de la prochaine décénie, à savoir la transformation du poste de télévision en ordinateur à part entière, tout comme le téléphone ces dernières années, la disparition du concept de chaîne en flux continue, et l’apparition de celui de programme télévisé, au sens de logiciel.

(photo CC-by de researchgirl)


Recommandez cet article à vos amis

et rejoignez nous sur Facebook et Twitter...



3 commentaires pour cet article

  1. Antoine

    Mouais, ces déclarations de Facebook sont essentiellement d’ordre marketing comme celles passées de Google sur la neutralité du Net.

    ArsTechnica a publié un article intitulé « A paper trail of betrayal: Google’s net neutrality collapse » qui compare « Google Then » et « Google Now ».

  2. Simon de Cyrene

    Mouais… Pour Facebook, la neutralité du réseau ne vaut que parce qu’elle, je cite, « en fera un maché riche et dynamique (…) ». C’est une certaine approche.

  3. Fabrice Epelboin

    Les Gaulliste et les communistes menaient des batailles en commun il y a un peu plus d’un demi siècle. Est-ce vraiment le moment de diviser le camp de ceux qui veulent une net neutrality ? On aura tout à loisir de s’écharper une fois la net neutrality devenu une réalité, non ?

2 Trackbacks For This Post

  1. Tweets that mention Facebook prend le parti de la neutralité des réseaux | ReadWriteWeb France -- Topsy.com :

    [...] This post was mentioned on Twitter by damien douani, Biseul, Wilfried Caruel, Florence Marin, hbpo and others. hbpo said: Facebook prend le parti de la neutralité des réseaux http://bit.ly/az5Jo9 [...]

  2. Neutralité du Net… Qui veut sa mort? « Journal du Hack :

    [...] août: FaceBook se dit pro-neutralité des réseaux (c’est en effet encore dans les intérêts de cette boite, mais attention encore aux annonces [...]

Réagissez !

Politique de modération des commentaires

  • A propos
  • Best of
  • Buzzing
  • Tags

ReadWriteWeb est un blog dédié aux technologies internet qui en couvre l’actualité et se distingue par ses notes d’analyse et de prospective ainsi que par l’accent mis sur les usages et leurs impacts sur les média, la communication et la société. Il est classé parmi les blogs les plus influents de la planète par Technorati et Wikio. Publié en cinq langues, il s'appuie sur un réseau de correspondants locaux en Nouvelle-Zélande, aux Etats-Unis, en France, en Espagne, au Brésil, en Chine ainsi qu'en Afrique francophone. Ses articles sont publiés dans la rubrique technologie du New York Times.


Partenaires

hébergement infogérance Bearstech
af83





Appli iPhone


 

Recommandés



Activité sur le site