Orange donne un aperçu de l’internet sans neutralité du net

innovationIl aura fallu moins d’un mois après la prise de contrôle de Deezer par Orange pour que ce dernier verrouille le marché de la musique en Stream français. Pour cela, il lui a suffit d’enfreindre la neutralité du net.

Dans un email à l’attention des utilisateurs de Wormee, Orange annonce le remplacement de ce dernier par Deezer. Rien de surprenant, Wormee n’avait jamais rencontré de succès auprès du public.

Le plus surprenant est l’annonce par l’opérateur internet de nouveaux forfaits intégrant un abonnement premium Deezer.

orange-deezer
Pour les forfaits ADSL, et pour les nouveau abonnés (qui se font de plus en plus rare chez Orange), l’abonnement premium Deezer est proposé pour un surplus de 5€ par mois, soit deux fois moins que les offres concurrentes comme Spotify. Une politique de prix agressive, mais à moins qu’il s’agisse d’une vente à perte – quelque chose de très difficile à vérifier – il n’y a là rien à redire.

Pour les forfaits mobiles, c’est une autre histoire.

Les forfaits mobiles de Orange, comme tous les forfaits mobiles disponibles en France, ne proposent pas internet en illimité. En pratique, au delà d’une certaine quantité de données téléchargées, vous n’aurez accès au web que sous une forme très dégradée. Inutile d’esperer pouvoir écouter de la musique en Stream avec un mobile… Sauf avec Deezer, qui suite à son intégration à Orange, se voit attribuer des conditions spécifiques.

Deezer sera donc ‘hors forfait’, et réellement illimité, sur les formules premium commercialisées dès la rentrée par Orange.

hauteur-limite

Au final, on n’est pas loin d’un début de privatisation de la licence globale, et comme on a introduit un acteur en plus dans la chaîne – les fournisseurs d’accès – les grands perdants seront les artistes, à coup sûr. On comprend mieux pourquoi l’ex ministre de la Culture, Christine Albanel, désormais à la tête de plusieurs départements ‘entertainment’ chez Orange, s’était vigoureusement opposée à la licence globale. Cela aurait en effet représenté un énorme manque à gagner pour Orange.

Conséquences

Il est désormais impossible pour la moindre startup de s’aventurer sur le terrain de la musique en Stream. Avec un tel avantage, Orange crée une barrière à l’entrée qu’aucune startup ne pourra franchir. Qui pourrait être en mesure de proposer ainsi de passer outre les limitations imposées par les opérateurs internet sur leurs propres réseaux ?

En pratique, seul SFR peut répliquer à une telle offre, non seulement parce qu’il possède lui aussi un réseau, mais parce que sa maison mère, Vivendi, possède un solide catalogue en matière de musique.

L’offre de SFR pourrait même aller plus loin, en mettant systématiquement en avant les artistes maison, faisant de Vivendi Universal un passage obligé pour les artistes souhaitant accéder à toute une partie du public.

Le marché de la musique est désormais exclusivement dans les mains des FAI… et d’Apple.

music-forbitten

Paroles, paroles, paroles…

Voilà, c’est fait. La neutralité du net, qui n’a jamais vraiment été appliquée sur le mobile, produit ses premiers effets. Quelque soit les résultats d’une éventuelle négociation aboutissant sur une gestion collective des droits, promise par NKM, le marché de la musique est désormais verrouillé par les fournisseurs d’accès internet.

Il ne reste que l’offre ‘pirate’ pour mettre en avant des innovations, car une chose est sûre, c’en est fini de toute forme d’innovation – autre que marketing – du coté de l’offre légale.

Orange a-t-il déjà écrit le texte de loi ?

Peut-on dès à présent considérer que les discussions à venir en septembre au parlement au sujet de la neutralité du net ne sont qu’une mascarade ?

snowball2

Une société comme Orange aurait-elle pris le risque d’entamer depuis près d’un an une vaste campagne de publicité (il y a internet et internet par Orange) sans s’assurer auparavant d’une issue favorable à son égard de la future loi ?

L’annonce d’un forfait violant ouvertement la neutralité du net et verrouillant de facto l’innovation d’un secteur tout entier est soit un affront fait à la représentation nationale, lui signifiant de façon méprisante son impuissance face à la puissance de ses lobbies, soit le signe que tout est déjà écrit, et que les députés qui seront en charge de la loi n’ont, au final, pas leur mot à dire.

Après la musique, quoi d’autre ?

Si une telle insulte faite par une entreprise privée à la représentation nationale passe sans encombres, il y a fort à parier que le monde que les opérateurs nous préparent demain sera lui aussi totalement verrouillé.

Dailymotion, une autre startup sur laquelle pèse un fort soupçon de mainmise de l’Etat, devrait logiquement subir le même sort, ou plutôt bénéficier des mêmes privilèges.

innovation2

Des forfaits mobiles pas vraiment illimités ‘sauf pour Dailymotion’ devraient suivre, laissant YouTube, Vimeo, et une multitudes d’autres acteurs ainsi que l’ensemble des WebTV sur une voie de garage.

Suivra, dans un futur plus éloigné, l’internet des objets, dont une large partie devrait voir leur accès à internet se faire au moyen de l’internet mobile. Lui aussi sera verrouillé, et là encore, inutile d’espérer voir poindre la moindre innovation dans un territoire sous le contrôle des fournisseurs d’accès.

Ce sont deux champs d’innovations majeures que l’on s’apprête à ainsi sacrifier, car pour ce qui est d’être en mesure de faire de l’innovation, les fournisseurs d’accès ont depuis longtemps fait preuve de leur incapacité à faire quoi que ce soit. Orange a ainsi lancé des alternatives à Flickr et Netvibes dont personne n’a retenu ne serait-ce que le nom.

Si la neutralité du net venait à disparaître en France (y compris sur l’internet classique)

Mais ce verrouillage de l’innovation et de l’information sur le mobile n’est qu’une étape. La seconde, dont le sort devrait également être réglé à partir de septembre à l’assemblée, est la préservation (ou pas) de la neutralité du net sur l’internet classique.

Si la neutralité du net venait à y disparaître, nous aurions en peu de temps un scénario similaire avec les abonnements ADSL et cable.

Augmentation fulgurante des forfaits réellement illimités, et apparition en lieu et place de forfaits limités en terme de quantité de données téléchargeable, disposant d’une multitude d’exceptions ‘hors forfait’. Deezer, Dailymotion, dans un premier temps, puis tôt ou tard, un groupement de source d’information ‘agréées’.

A terme, un contrôle quasi absolu sur l’internet et l’information.

(images réalisées à partir de photos CC-by de zigazou76 et de jjjohn)


Recommandez cet article à vos amis

et rejoignez nous sur Facebook et Twitter...



93 commentaires pour cet article

  1. JmZ

    Hé ben putain…

  2. Michaël

    @Fabrice : les photo-montages sont-ils sous Creative Commons ? Sous-entendu : ils gagneraient à être repris et diffusés un peu partout :)

  3. Fabrice Epelboin

    Of course! C’est le but du jeu ;-)
    (par contre, faites une copie, le hotlinking c’est pas bon pour le serveur ;-)

  4. gallypette

    Excellent article… Mais profitez-en, ce genre de points de vue clairvoyants risque un jour de ne disposer que d’une bande passante limitée…

  5. Jacques Pyrat

    Est-ce que Free (Iliad) ne pourrait pas venir bouleverser les cartes des opérateurs mobiles en fournissant un vrai forfait data illimité ?

  6. Wattswing

    Bonjour,

    votre analyse est je trouve pertinente.
    Simplement ça m’amène toujours à la même réflexion : pourquoi nos voteurs de lois sont-ils les plus ignorants des problématiques pour lesquelles ils prennent des décisions, et comment inverser cette tendance ?
    N’est-ce pas aux experts (pas ceux de l’OMC svp) à qui il reviendrait le droit de s’exprimer en premier lieu sur ces sujets ?

    Que pensent nos experts réseau de l’idée qu’on vent de « l’illimité » alors qu’il n’en est pas ? En quoi la bande passante a besoin d’être bridée ? Problématique technique ou politique ?

    Je crois qu’on se rend compte maintenant qu’à force de nous vendre n’importe quoi, et de n’avoir jamais su rien dire depuis ce temps, on ramasse les fruits pourris de l’adaptation du système capitaliste au réseau Internet… Un bien, un mal ?

    Faites preuve de citoyenneté (lol) : allez voter !

  7. Emma Indoril

    A la lecture de tels articles, il me vient des envies de meurtre !
    Il va falloir etre sur le coup dés Septembre pour empêcher « ça » d’arriver.

    Une question, qui toutefois m’agite : Quid du consommateur ?(de l’usager, de l’internaute, comme vous voulez..).

    J’aime à croire que c’est le consommateur qui fait le marché, et que les gens un peu avertis de ce qui se passe, et même les autres, ne tarderont pas à se rendre compte qu’il se font enc… profond !

    Quand Madame Michu, abonnée Orange, ne pourra plus aller voir ses vidéo you tube, sans payer une dime de 5€/mois au Douanier Albanel, que se passera t’il ?
    Que se passera t’il si un autre FAI, jouant le jeu de la Neutralité du Net, propose une offre au même tarifs qu’Orange, avec du vrai illimité dedans ?

    Je veux dire… les gens ne sont pas que con !
    Je veux bien que les cabinets de comm sont trés fort pour nous manipuler, mais à partir d’une certain moment, ça se voit !

    Alors, que va t’il se passer si un acteur joue le jeu de la NN ?

  8. Wattswing

    @Emma :

    Pas d’inquiétude, l’état trouvera bien le temps de faire rentrer les fauteurs de trouble dans le rang…
    Vous vous souvenez de la triple-entente ? (pas celle d’il y a 55 ans, celle entre nos trois opérateurs) Je ne vois pas pourquoi ça se passerai autrement, sinon que Niel semble s’opposer farouchement à ces pratiques de bandit de grand chemin.

  9. jmax

    On voit que dans le monde des FAI grand public, deux d’entre eux (Orange et SFR) sont contrôlés par de grands groupes industriels qui ne rêvent que de faire une intégration verticale pour tout contrôler de la source musicale au consommateur final, le rêve à la Messier. Le seul de taille à lutter semble être Iliad avec X. Niel mais pourra t’il tenir longtemps ?

  10. Teka23

    @Wattswing

    Les voteurs de lois ne sont pas ignorants, on leur propose simplement des lois « prête à voter » qui favorisent allègrement les entreprises afin qu’elles se fassent le plus de bénéfices possibles jusqu’à temps que l’opinion publique, celle qu’on arrive jamais à vraiment savoir qui elle est réellement (j’ai une préférence pour les médias), se mette à hurler très fort et là ça bougera, mais en attendant, on sert de vache à lait.

    La neutralité du net, est comme tout, monnayable.

  11. Grunt

    Et après, cette bande de faux-cul va nous expliquer que la bande passante est limitée sur le mobile, et que ça justifie de porter atteinte à sa neutralité.

  12. Guillaume

    Si dans ce foutage de gueule commercial le seul espoir de « gentil » est Free; serait-il possible de faire une campagne marketing virale, déclanchée par des internautes « aware » incitant leurs pairs à eviter orange et sfr?

    Vous savez faire des images avec impact, je suis persuadé que la communauté est prete a relayer.

    Quand la lancer en fonction du pic d’abonnements? A voir. Mais l’actualité laisse à penser que septembre est relativement pertinent.

    Plus que jamais, chaque euro dépensé est un vote. Tachons de relayer le message pour que meme madame Michu vote selon des convictions.

    Vous en pensez quoi?

  13. wilnock

    Il ne faut pas aller trop vite non plus:
    Dailymotion n’est toujours pas une propriete d’Orange, et Spotify n’est pas encore filtre sur Internet.
    Pour rappel il y a une proposition de loie en cours de redaction (voir dans RWW pour les liens).
    Cette loie propose la neutralite du net. Comme il n’y a pas de loie pour le moment, c’est exactement le bon moment pour en faire une, puisque les exemples commencent a tomber d’eux meme.

    Pour sensibiliser votre entourage ou votre depute, je vous invite a faire un passage par nosdeputes.fr, et a envoyer un mail a votre depute, en donnant un exemple de cet article, si votre depute est de gauche, ca sera encore plus persuasif.

    Je prends cet article comme encore un pouillemment trop pessimiste… il faut croire a la force de reaction, et c’est le moment ou jamais.

  14. Maxime

    « Des forfaits mobiles pas vraiment illimités ‘sauf pour Dailymotion’ devraient suivre, laissant YouTube, Vimeo, et une multitudes d’autres acteurs ainsi que l’ensemble des WebTV sur une voie de garage. »

    >> c’est de la science-fiction, en tous cas en ce qui concerne Youtube dont la position dominante le rend incontournable.
    >> rappelons que cette « neutralité du net du mobile » est déjà faussée par Apple qui embarque justement Youtube en natif sur tous ses devices (iphone, ipad…). On ne touche certes pas au débit mais une telle facilité d’accès revient au même

  15. y!onel

    Excellent article, il a le mérite de montrer très simplement sur un cas précis compréhensible de tous en quoi la neutralité du net est cruciale, autant pour les consommateurs que pour les acteurs de moindre poids du secteur.

  16. Richard

    Ptain ca me fout les glandes ce genre de news. On est en train de se faire enculer a sec et tout le monde sourit =( J’voudrais faire flamber toutes ces institutions et les entreprises en situation de monopole mais tout seul, a part finir en taule je vois pas ce que j’y gagnerais :/

  17. Emma Indoril

    @Wattswing et Jmax :

    Oui, Free, bien sur.
    Je voulais éviter de le citer, car avec FDN, c’est un peu la tarte à la crème qui revient régulièrement quand on sent que l’étau se resserre.

    Effectivement Niel prend la posture du « gentil » dans cette histoire. Mais ne vous faites pas d’illusion, il veut faire la même chose que les 2 autres gugusses, sauf qu’il veut le faire à sa façon.

    Je m’avance peut être un peu, mais peut être qu’il voudrait le faire façon AOL…

    Les concentrations, qu’elles qu’elle soit, ne sont jamais bonne.

  18. romain blachier

    Curieux sur mon espace client l’offre est à 10 euros soit plus que je paye pour mon premium deezer?

  19. Icho

    @ Wilnock : il me semble (à confirmer tout de même) qu’une loi sur le fait que le réseau internet doit être « neutre », existe déjà. Disons qu’avec les mouvements actuels du net en france HADOPI, ACTA, certains aimeraient bien profiter de l’occasion pour revoir cette loi.

    Attention la situation sur la neutralité entre le « réseau internet mobile » et « internet » n’est pas comparable. Les 2 situations ne peuvent pas être traitées de la même manière. Sur mobile c’est pas (vraiment) de l’internet.

  20. wilnock

    @Icho je crois que la proposition de loie https://lite.co-ment.com/text/iisJPiBQszi/view/ y fait allusion: ne plus pouvoir nommer « l’internet Mobile » comme telle, de meme que la « box » des fournisseurs est considere dans la loie.

    Un code des Poste et Telecommunication dit que le reseau doit etre « neutre » mais il n’y a pas d’obligation de le respecter (c’est un code de conduite), la ou une loie donne egalement des pouvoir de sanctions: actuellement en France il n’est pas possible de se retourner contre son operateur pour « non-respect de neutralite », ce que le projet de loie propose.

  21. abcmoteur

    « Effectivement Niel prend la pos­ture du “gen­til” dans cette his­toire. Mais ne vous faites pas d’illusion, il veut faire la même chose que les 2 autres gugusses, sauf qu’il veut le faire à sa façon. »

    Merci, faut pas tomber dans le panneau non plus.

  22. Francois

    Mais on fait quoi franchement ? :/

  23. Frédéric

    Un très bel article ! Les images vont bien avec le texte qui est très clair et compréhensible par tous. Bravo.

    Comme tout le monde ici, je pense que ça fait un peu peur quand même…

  24. abcmoteur

    Il faut clairement s’alerter et s’organiser. C’est le moment, le retour en arrière sera difficile !

  25. Francois T.

    Niel n’est pas le grand gentil, il a juste une autre stratégie économique, qu’il a appliqué avec Free, et qu’il réappliquera pour les mobiles: Offrez un meilleur service moins cher, les clients viendront.
    Free a lancé le triple play, non pas pour des soucis de pouvoir d’achat des Français, mais pour assurer une place de leader sur le marché aux cotés de deux mastodontes, Orange et SFR. S’il lance une offre avec neutralité du net, il gagnera des clients, et même si cela lui coutera plus cher au départ, son point est de s’assurer une grosse base de clients et forcer le marché à s’adapter à son offre.

    Il ne faut pas non plus être naïf, les infrastructures comme la 3G ou la fibre optique coutent très cher aux entreprises qui les ont installées, elles cherchent donc à rentabiliser au maximum. Donc le moyen, c’est de créer des accords avec certains services pour amortir plus vite leurs investissements. Pour eux, la neutralité du net, ce n’est qu’un frein au développement d’infrastructures, et dans un sens, ça se comprend. C’est pour cela que c’est important de défendre le frein à l’innovation que cela représente (argument qui sera entendu par les politiques), plus qu’un principe utopique (valable mais qui n’aura aucun écho).

  26. mat

    Oui c’est triste le net ne sera plus neutre eh bien les gens ne l’utiliseront plus, si il faut payer 5 euros pour youtube je préfère échanger des dvds avec des copains, + 5 euros pour rue89 eh ben je préfère l’acheter en papier. Avec ca ils vont tuer leur poule aux œufs d’or comme ils ont essayé de tuer le téléphone fixe eh bien maintenant tout le monde téléphone en illimité dans toute la france. Tant pis pour eux, les artistes revendront des vinyles et des cds par la poste … back to the oldschool.

  27. Walhan

    Le plus terrible, c’est de voir tout ça arriver, étape par étape, de le dire, le montrer du doigt, le dénoncer, et que ça ne serve à rien…
    Ceux qui prennent les décisions ne nous regardent pas, ceux qui les subissent ne s’en inquiètent pas, et nous… nous restons une poignée à prier pour qu’une résistance s’organise… Pour notre liberté de penser, pour notre liberté d’expression, pour avoir le choix…
    Je vous invite à reparcourir l’histoire de la chute de la démocratie en Allemagne par Hitler… (http://walhan.over-blog.com/article-l-essence-de-la-democratie-et-de-sa-chute-55579000.html) Et vous verrez, que la liberté est précieuse et facile à perdre…
    Alors quoi faire? Je ne sais pas, mais on ne peut pas rester à simplement regarder, sinon on verra où ça nous mène… Vraiment…

  28. Guillaume

    Théorie sans doute séduisante pour les amateurs de scénarios rocambolesques, mais extraordinairement éloignée de la plus modeste réalité des choses. Il m’avait échappé que cette offre, qui s’est montée à moins de 10 mètres de mon bureau, était le résultat d’un aussi machiavélique montage. La réalité est que l’internet haut débit sans aucune limite partout pour tout le monde ferait péter le réseau mobile, d’où la limite du fair use. On peut toujours nous reprocher, ainsi qu’à tous les autres opérateurs, d’être infoutu d’avoir suffisamment de capacité sur notre réseau mais déployer un réseau est juste un tout petit peu plus cher que de faire un site web. Au demeurant, il n’aura pas échappé aux spécialistes que les limites en question reculent petit à petit au fur et à mesure que l’internet mobile se développe et que nous maîtrisons mieux les choses. L’illimité sur Deezer, au contraire d’un stratégie démoniaque fomentée de haute main par Christine Albanel, visait justement à repousser les limites pour la musique qui consomme un tout petit peu plus de bande passante que le reste.

  29. Sylvie

    @guillaume

    Merci oh grand Orange de tant de générosité, ainsi que pour dénoncer les complots imaginés par les blogs fascistes… Ou par votre propre ancien PDG dont les propos était relayés dans ce même blog hier !!!

    Arrêter de vous foutre de notre gueule et ayez au moins le courage, comme dans l’interview de Didier Lombard, d’assumer votre stratégie.

  30. Jean-Pierre

    @Guillaume
    le problème c’est que toute la musique n’est pas sur deezer et que cela crée une différence d’accès à la culture (au sens large).

  31. Richard

    Guillaume, le faire use c’est une exception au copyright prévue par la loi américaine. C’est comme ‘open’, évitez d’utiliser des mots auxquels vous be comprenez rien pour vendre votre soupe.

  32. ~bdplus~

    La seule façon d’éviter des abus de positions dominantes et que quelques acteurs concentrent entre leurs mains l’ensemble du marché c’est de favoriser la libre concurrence et le libre marché sur tous les types de réseaux.
    C’est pourquoi tout l’enjeu de ce projet de loi sur la neutralité du Net est de garantir les mêmes conditions d’accès à Internet pour tous. Autrement dit, il faut donner la possibilité à d’autres opérateurs télécoms, fournisseurs d’accès à Internet, éditeurs de contenus, producteurs de contenus, etcetera de proposer des offres attractives et innovantes sur l’Internet mobile et absolument cesser, stopper cette concentration des pouvoirs entre les mains de quelques uns qui bloquent l’accès au marché de l’Internet mobile.
    Innovons ensemble pour préserver un Internet accessible partout, libre et ouvert !

  33. Lyrkan

    @Guillaume

    « La réa­lité est que l’internet haut débit sans aucune limite par­tout pour tout le monde ferait péter le réseau mobile » : Déjà, quand on peut pas fournir de l’illimité, on va pas raconter des conneries dans les publicités des forfaits.

    « déployer un réseau est juste un tout petit peu plus cher que de faire un site web » : Ca dépend lesquels hein, quand on voit le coût de certains sites de l’état… :D

  34. HARDCORE SPIRIT

    Orange me fait voir rouge tellement je suis vert de rage !! Il faut lancer d’urgence un boycott de cet infame operateur ! A noter que pas mal de sites sont bridés a la limite du 56K.

    BOYCOTTONS ORANGE !!

  35. hlfx

    Et pourquoi Spotify ne déposerait pas plainte contre contre Orange ? De façon à être proposé également en illimité.

    On suppose les majors d’être derrière Spotify (excellent service au demeurant, bien mieux que le médiocre Dezzer…). SFR… Universal… Majors… Spotify…

  36. Jerome.B

    Guillaume : « La réalité est que l’internet haut débit sans aucune limite par tout pour tout le monde ferait péter le réseau mobile. On peut toujours nous reprocher, ainsi qu’à tous les autres opérateurs, d’être infoutu d’avoir suffisamment de capacité sur notre réseau… »

    Moi : Les forfaits data ne sont pas illimités oui, et qui s’est plaint de ça dans cet article ou dans les commentaires ? Personne je crois. L’article ne vise pas à descendre Orange pour les performances de son réseau, mais mets juste le doigt sur les dangers de votre stratégie visant à monopoliser le marché, et à tuer la concurrence et empêcher l’innovation. Ne me dites pas qu’Orange innove dans le média…
    Quand on parlait d’innovation chez Orange à Didier Lombard, il répondait iPhone car vous êtiez les seuls à le commercialiser pendant 2 ans. Où est l’innovation ?
    Sûrement dans la méthode ? Aligner des billets pour acheter une exclusivité, étouffer le marché…

    Guillaume : « L’illimité sur Deezer, au contraire d’un stratégie démoniaque fomentée de haute main par Christine Albanel, visait justement à repousser les limites pour la musique qui consomme un tout petit peu plus de bande pas sante que le reste ».

    Moi : Si je suis votre raisonnement et que la stratégie était là, cela signifie bien que les personnes qui prennent ces décisions ne prennent pas le temps de réfléchir aux effets de bord que cela peut avoir, aussi bien pour les artistes que sur l’ouverture du marché.

    J’espère que d’ici quelques années on ne consommera pas l’internet comme la télévision : « Assieds toi sur ta chaise de bureau, et manges ce que les lobbies te mettent dans la bouche ».

  37. loic

    Guillaume : « La réa­lité est que l’internet haut débit sans aucune limite par­tout pour tout le monde ferait péter le réseau mobile »

    Si tu vois quelqu’un ici reclamer ca, pourrais-tu m’en avertir ? La seule chose souhaitable est d’avoir un traitement egal de tout contenu. Apres, pour les debits, si vous pouvez pas ben tant pis. De plus, comme vous le dite si bien, le debit est une ressource « rare » pour l’internet mobile. Alors pourquoi ne pas le facturer plus de maniere a diminiuer le nombre d’utilisateurs ??

    On croit rever, vous promettez l’illimite alors que vous en etes pas capables et ca vous donnerait le droit de favoriser/censurer des contenus ??

  38. Damien Douani

    Tous les salariés d’Orange ne sont pas tous des assoiffés de pouvoir voulant détruire la neutralité du Net : Guillaume a eu le courage de venir et de donner son point de vue en tant qu’employé Orange, reconnaissons lui au moins ce mérite (il n’y a eu aucune autre réaction officielle en ligne et c’est bien dommage, il y avait là une belle occasion d’échanger sur ce sujet très brûlant). C’est comme si vous crachiez sur le vendeur d’une boutique Orange au coin de la rue : il ne faut pas se tromper de responsable.

    Il faut distinguer plusieurs choses : d’un côté, une société dénommée Orange (mais qui pourrait en France s’appeler SFR ou Bouygues) qui a un réseau mobile à amortir et qui désire attirer commercialement du monde (tout en faisant une entente oligopolistique avec les deux autres, mais c’est une autre histoire). Donc pour cela, c’est simple : il faut proposer de « l’inédit », des choses que le consommateur ne trouvera pas ailleurs. Initialement, Orange avait lancé Wormee : échec. Or, Deezer est aux abois : donc on rachète et on rend l’offre exclusive aux abonnés Orange (tout comme cela a été le cas pour le foot, mais là on a moins gueulé…). D’un point de vue purement commercial et stratégique c’est logique, la neutralité du net n’effleure même pas le cerveau du chef de produit en place. Et, effectivement, ça pourrait tout à fait être le cas de Dailymotion demain.

    Etonnamment, ce qui passerait aux USA pour un succès (revente d’une start-up à un grand groupe) est ici vu comme une soumission au grand Kapital de l’oligopole. Je suis content que Deezer ai trouvé à se faire racheter que plutôt mourir dans son coin. Non ? Et je ne crois pas une seconde que cela empêchera d’autres acteurs d’émerger, sous d’autres formes. Même si la barrière à l’entrée va être plus haute (mais on à la même avec YouTube et Google).

    Maintenant, la neutralité du Net : elle est emmerdante car exactement aux antipodes de la logique d’exclusivité promue par les opérateurs qui ne vivent que selon la logique du « péage ». De fait, rien ne pousse à vouloir la défendre… Donc on peut s’attendre à ce qu’ils ne fassent rien pour la soutenir, évidement. Mais, là encore, croyez bien que le chef de produit Deezer a autre chose à foutre que de penser à la neutralité du net : il ne sait même pas ce que c’est, et ce n’est aps son problème. Par contre, c’est le problème de ses dirigeants, et c’est là que le bât blesse violemment.

    Et puis, ne soyons pas dupe : Google a besoin de la neutralité du Net car le Net est sa raison de vivre. De la bouche même d’un des dirigeants de Google que j’avais rencontré, il m’expliquait que plus le Net serait répandu, plus Google serait présent et gagnant. Mais… Ca ne les empêche pas de faire Android « qui marche tellement mieux avec les services Google » (j’ai testé). C’est neutre ça ? Et Apple ? Encore pire : via les « apps » ils décident ce qui a le droit de cité ou non sur leurs mobiles, si cela doit être bridé ou pas (par exemple au début il n’y avait pas de radios en 3G, trop consommateur de bande passante). C’est pas une atteinte à la liberté d’accès neutre et égalitaire au Net ?

    A cela enfin s’ajoute le medium lui-même : le téléphone n’était pas destiné initialement à recevoir des données internet. De fait, l’argument initial de vouloir brider le réseau face à la consommation massive de data est techniquement réel (je ne vous parle pas des subterfuges marketing pour faire croire que c’est illlimité alors que cela ne l’est pas, et pour cause). Prenant appui la dessus, le marketing segmente les offres, et donc crée des « canaux réservés » de données pour ses offres « inédites ». CQFD.

    La neutralité du Net est un enjeu capital pour nous tous. Elle va à l’encontre des ordres et business établis. Elle me fait penser à la notion d’égalité de traitement sur tout le territoire français dénommé « service public » à l’origine et désormais appelé « service universel ». Les gouvernements doivent prendre part au débat (ce qui est le cas) pour appeler à cette notion d’égalité d’accès. Problème : les gouvernants se posent la question d’assoir un réseau qui pourra les desservir un jour.

    Hurler au boycott ne servira à rien : comme Hadopi (contre laquelle je me suis battu notamment aux côtés de Fabrice) c’est un sujet qui dépasse la majorité de nos concitoyens. Or, c’est l’éducation et la pédagogie qui permettra de faire comprendre ces enjeux de société. Le combat est et sera rude.

  39. Fabrice Epelboin

    @damien

    Ce n’est pas un rachat mais une participation minoritaire, les fondateurs sont au placard, sans passer par la case ‘devient riche’. Effectivement, aux USA, c’est impensable, et pour en avoir parlé avec de nombreux journalistes US ces derniers jours, ça choque tout le monde là bas aussi, il suffit juste de prendre ce paramètre en compte.

    Pour ce qui est des « canaux réservés », c’est donc bien une atteinte à la neutralité du net, et la mise à mort de toute forme de concurrence, et par extension d’innovation sur le secteur.

    Pour ce qui est du boycott, ca a eu un effet dévastateur sur le cours de Nokia quand on s’est aperçu qu’ils vendaient des technos de surveillance aux Iraniens (une autre opé à laquelle RWW a largement participé, pour ne pas dire initier). A mon avis, il en faudra plus pour Orange, et il faudra des actions concertés de grande ampleur du type Nestlé Greenpeace, mais vous pouvez être certains que cela aura lieu ;-)

  40. Pascal

    Vous m’amusez !
    D’un coté vous voulez du capitalisme libéral, sans règles établies, mais quand vous êtes gênés dans votre business, vous finissez par en demander, des règles…
    Qui a dit qu’Orange était contre l’innovation ? Qui a dit que personne d’autre n’a le droit de distribuer de la musique ?
    Ce que l’on doit tirer comme enseignement c’est que le mode de distribution de la musique, et bientôt des œuvres visuelles, ne doit plus être un monopole des distributeurs, mais, éventuellement des artistes eux-mêmes. Et encore…
    J’abhorre Orange ! Mais je ne lui jette pas la pierre d’essayer de percer dans un business. Vous pensez que Free n’aurait pas eu envie de faire la même chose ?

    Fabrice, si je reprends le fil de tes posts, j’en conclu qu’Orange, contre l’innovation, est socialiste ? ;)

    Un dernier mot : toute l’infrastructure du réseau Internet a été en très grande partie financée par la nation française – vos parents, vous, moi- et ce qui est choquant c’est qu’a force de libéralisation, cette même nation n’a jamais eu aucun retour sur leur investissement. Pire, tous les autres acteurs profitent d’une structure toute faite et parfaitement fonctionnelle en réclamant leur « dû ». Et là, ça choque personne ? Faites face à vos responsabilités chacun : soit on met en place des règles pour tout le monde au bénéfice de tout le monde (gauche) soit on ne met aucune règle, chacun pour soi (droite).

  41. MartineBoude

    @fabrice

    N’êtes vous pas indirectement responsable de cette situation à défendre mordicus des modèles gratuits.

    Ces derniers jours:
    -Oracle confisque Solaris
    -Deezer et Orange
    -j’apprends chez Dotclear qu’ils ont seulement reçu 5000 euros en 1 an.

    Les modèles gratuits ne fonctionnent pas.

  42. MartineBoude

    Par ailleurs comme je suis cela de loin on ne comprend pas tout dans votre raisonnement.

    Orange s’offre Deezer où est le problème?

    (ils vont rien en faire c’est tout)

  43. Remzz

    Non mais ca finira comme les précédentes acquisitions/innovations technologiques. Orange va se gaver quelques années, le temps de s’installer sur ce marché naissant. Puis les consommateurs vont s’organiser en association. Orange tombera pour abus de position dominante et concurrence déloyale, et sera obligé d’ouvrir la limite de bande passante aux autres services.
    Mais dans les quelques années écoulées, le mal sera fait, Orange se sera confortablement installé sur le marché, et les autre rameront à reconquérir des parts.
    Ils n’ont ont fait le coup à la sortie d’internet, à la sortie du mobile, on commence à être habitué =)

    @Damien, tu tiens le même discours que les ingénieurs Télécom de FT à la sortie d’internet, qui opposaient la priorité absolue d’une connexion entre deux point pour un transfert de donnée, face au routage de données via un réseau en maillage. Ils disait « ca marchera jamais, c’est lent. Le télécom c’est plus cher, mais on garantie la qualité de la connexion ». Tes histoires de coût d’infrastructure, on a déjà donné =).
    Orange tend a recréer son réseau en étoile, et se veut central dans la transmission de donnée, et dans le choix des données à prioriser. Ne faites pas un pas dans le passé messieurs d’Orange

  44. Guillaume

    @Jerome.B, loic, damien

    tirons la pelote du non illimité et de la net neutralité…

    loic, tu proposes d’augmenter les tarifs si le réseau souffre. Streamer de la musique ou de la TV (pics de débit) c’est quand même pas la même chose que de browser de site en site. Il n’y a quand même pas de raison que le gars qui cherche la météo paye plus cher son mégaoctet sous prétexte que son voisin regarde la TV sur son mobile. Ou en tout cas, le choix inverse se justifie sans faire appel au complot du grand capital.

    Si on met en parallèle 15 robinets avec le même débit avec un débit total fixe, c’est pas être esclavagiste que d’ouvrir un peu plus le robinet de la 1664 au détriment de celui du yaourt à la noix de coco.

    Donc pourquoi ne pas faire payer plus cher ceux qui veulent de la musique pour que les autres puissent continuer ce qu’ils faisaient tranquillement. Vous dites oui mais ya que Deezer. Mais on fait comment pour différencier « tous les services de streaming » vs tout le reste de l’internet? Et y vont comprendre quoi les gens quand on leur parlera de « tous les services de streaming »? Deezer, c’est clair, c’est net, ça se comprend bien, ya pas toute la musique mais quand même pas mal. Certes, en terme de dogme de net neutralité, ya plus puriste mais y fait quoi sinon, le chef-de-produit-qui-sait-même-pas-ce-que-sait-que-la-net-neutralité (le nase)? il ferme toute la musique pour que tout le monde soit pareil? il file 5mn de musique gratos à tout le monde? il la limite à 3h par mois? il augmente les tarifs pour tous pour que quelques-uns puissent en écouter peinard sur leur portable?

    Au fait, Verizon qui fait son partenariat Skype, c’est un oligarque honni qui bafoue la net neutralité ou un gentil opérateur qui se plie en 4 pour faire de la VoIP sur son réseau? Parce que entre le bien et le mal, on s’y perd un peu.

    @remzz:
    « les ingénieurs Télécom de FT à la sortie d’internet, qui opposaient la priorité absolue d’une connexion entre deux point pour un transfert de donnée, face au routage de données via un réseau en maillage. Ils disait “ca marchera jamais, c’est lent. Le télécom c’est plus cher, mais on garantie la qualité de la connexion”. Tes histoires de coût d’infrastructure, on a déjà donné =). »

    pas faux…

  45. Fabrice Epelboin

    @martineboude

    Vous devez confondre avec un autre site, je n’ai jamais plaidé pour la gratuité, mais pour la licence globale.

    @Pascal

    Vous confondez capitalisme, capitalisme d’Etat, capitalisme conservateur, et libéralisme. Tout mettre dans le même sac ne va pas avancer à grand chose. Pour ce qui est de la forme d’innovation que l’on connait sur internet, c’est le libéralisme qui le porte. Pour l’innovation en matière d’exploration spatiale (par exemple), c’est le capitalisme d’etat ou le socialisme qui peut porter cela, mais en aucun cas 3 gus dans un garage et le libéralisme (en tout cas pour l’instant), et pour ce qui est de ce qu’il se passe en ce moment, c’est un pur capitalisme d’état bien conservateur, mais en aucun cas du libéralisme (et encore moins du socialisme).

    @Guillaume

    Verizon est dans le même sac, j’imagine que vous avez observé la volée de bois vert qu’ils se prennent aux US. En France, les opérateurs morfleront de la même façon, c’est juste le début. D’ici un an, leur image de marque sera détruite, de la même façon qu’aux US, les cablo-opérateurs ont l’image de marque la plus détestable de la nation. Vu la part de la valo de Orange liée à la marque, effectivement, il y a un problème, ils s’en sortiront, rassurez-vous, mais pas sans bobos.

    Pourquoi Deezer plutot que tous les sites en stream, ‘parce que c’est plus simple’, ben parce que cela s’appelle de l’abus de position dominante, et que c’est interdit, qui plus est, cela condamne à mort les startups du secteur, c’est tout bête. Si Verizon (un gros en terme de Tier1 en France si j’ai bien compris) achetait Free et décidait de ne plus relayer les clients de Orange, vous seriez un peu vert, non ? Ils pourraient faire de même avec SFR, et assurer une position dominante à Free, les autres ayants des débit ridicules. Inimaginable ? N’est ce pas, à une autre échelle, celui du consommateur, ce qui est en train de se passer ?

    Faire payer plus un type qui consomme plus (de data), oui, mais non, enfin, ça se discute, et cela mérite débat. Je n’ai pas de position tranchée dans l’absolu, mais cela mérite débat, d’ailleurs, c’est ici : http://rww.zergy.net/2010/08/23/a-la-une/internet-internet-les-pauvres/
    A partir du moment où cette décision est prise suite à un débat clair et où les tenant et les aboutissants ont été posé, pas de problème, mais trancher cela comme s’il s’agissait d’une lapalissade, non, vraiment non.

    Enfin, pour ce qui est des chefs de projets qui n’y comprennent rien, soyez plus gentil que cela avec Charles, qui reste un ami malgré tout, et Jean-Louis que j’aime bien, et soyez certains qu’ils comprennent parfaitement tout cela ;-)

  46. Damien Douani

    @remzzz
    Oui tu as raison concernant la remarque des ingés télécoms, d’ailleurs s’ils ont du se convertir à l’usage du routage de paquets, il reste du chemin avant qu’ils n’utilisent des logiques peer to peer qui pourtant pourraient faire drastiquement baisser la facture et mieux répartir la charge. Dogmatisme technologique ?

    @Fabrice et Guillaume
    Quelques précisions en effet : Ornage a pris 11% dans le capital de Deezer, qui sans cela était exangue et allait connaitre le sort de Jiwa. C’est donc un mal pour un bien quelque part d’un point de vue purement « survie d’une start-up ».

    L’histoire des « canaux réservés », oui c’est effectivement un gros coup de canif dans la logique de l’internet égalitaire, mais c’est finalement purement une offre commerciale qui par extension…

    Concernant les chefs de produits évoqués « qui n’y comprennent rien », Guillaume n’a fait que reprendre mon propos qui était de dire qu’on leur demande de faire un service de musique en streaming, les aspects neutralité du net ne sont pas dans le cahier des charges… Et ni Charles ni Jean-Louis que j’apprécie tous les deux n’y sont pour rien sur ce coup là, on va leur fermer Wormee ! :-)

    La conclusion de tout cela est super simple : je pense que la net neutralité n’est pas (trop) en danger sur « le câble » (ADSL, fibre, etc) car la multiplicité des acteurs fait qu’au final un équilibre va se créer, surtout quand des Google prône la neutralité. Et puis votre ordinateur et son navigateur sont « neutres » (sauf si on ressort des cartons un AOL et son portail kiosque, ce qui pourrait arriver la prochaine iTV d’Apple).
    L’enjeu, ce sont les réseaux mobiles qui sont des réseaux « privés » avec des terminaux spécifiques fait pour se connecter à un réseau (Orange SFR Bouygues) et pas un autre : la non intéropérabilité oblige à passer par un tuyau dans lequel chaque opérateur propose des services qui lui sont propres. Maintenant, ne désespérons pas : les smartphones modernes peuvent encore librement accéder au « vrai » Net…

  47. 1001p

    J’ai du rater un épisode … Xavier Niel est bien au capital de Deezer ? et c’est bien lui qui a ouvert le capital de Deezer à Orange ?
    Cela se fait donc d’un commun accord entre ORANGE et FREE (Xavier Niel) ? ou pas ?
    A vouloir fermer la diffusion des artistes et des moyens de faire connaitre cette même musique, ils vont tous y perdre . Pourquoi pas …

  48. Fabrice Epelboin

    Damien, le problème n’est pas la survie d’une startup (Orange finira par la tuer), mais le verrouillage du marché pour toutes les autres. Je vois bien où est le mal, le bien, par contre, je cherche. Ce n’est pas purement une offre commerciale, c’est purement anti concurrentiel, et effectivement, ca terminera a Bruxelles, sauf qu’entre temps les startups du secteurs auront été décimées.

    Sinon, je ne vois pas où tu as vu que Google était pour la net neutrality ? Tu rentres de vacances sans doute ;-) La net neutrality est à priori condamnée si on ne se bouge pas sérieusement. Beaucoup de lecture en perspective (ici entre autre) pour voir ce qu’il s’est passé au mois d’aout, et non, c’est loin d’être super simple.

    Par ailleurs, l’internet egalitaire, je ne sais pas trop ce que c’est, on parle de neutralité du net. La non interopérabilité c’est bidon, ce sont les même normes et il existe un truc qui s’appelle le roaming (comme quoi c’est bien intéropérable ces différent réseaux), et ces réseau ne sont pas plus privé que le cable qui t’amène internet à la maison.

    WTF ?

  49. Ravaged

    Vous avez parfaitement raison quand vous parlez de futurs « packs de sites » vendus dans quelques années par les opérateurs.

    Et ça se vendra, des Internet Illimité* avec la petite étoile pour expliquer qu’ils ont des droits sur un pack de sites, et que vous pourrez à volonté consulter les sites d’informations, de vente, et de vidéo qu’ils auront soigneusement pré-sélectionnés pour vous…

    C’est intolérable, les FAI, opérateurs tél., et gouvernements ont tous des intérêts à contrôler, maîtriser, et bafouer les règles d’internet. Il ne faut pas laisser faire ça.

    F.E. : « …et il faudra des actions concertés de grande ampleur du type Nestlé Greenpeace, mais vous pouvez être certains que cela aura lieu ;-) »
    Merci de nous donner une lueur d’espoir, mais tant que c’est l’argent qui dirigera ce monde, j’ai peu d’espoir que l’internet libre que l’on a connu reste ainsi.

  50. Fabrice Epelboin

    @Ravaged

    C’est l’argent et les fonds d’investissement qui ont donné l’internet que l’on connait aujourd’hui. Tu as entendu parler de Techcrunch, ils en parlent tous les jours ? ;-)

  51. Asse42

    Article et commentaires très intéressants. Je me demande si finalement le problème n’est pas la rareté des réseaux? Et donc la main mise de 2 ou 3 opérateurs sur l’accès à internet. Ainsi on peut bien comprendre que ceux-ci se battent pour défendre et développer leur produits et leur start-up. Mais pour le consommateur que je suis? Je n’aurai aucun autre choix. Ce sera soit Orange, soit SFR soit free et basta! Et comme ils feront une entente oligopolistique je serais à coup sûr perdant.

    D’un point de vue capitaliste leur projet se comprend et me sera difficilement contestable malheureusement. Notre seule chance, à nous internautes lambdas, serait la prise en charge d’un réseau par l’état qui le mettrait gratuitement, ou modiquement, à notre disposition. Mais cela me semble bien illusoire…J’ai donc bien peur que la bataille soit déjà perdue par la force des choses.

  52. Guillaume

    @Fabrice:

    Sur l’abus de position de dominante. A ce moment là, on interdit carrément le partenariat. Quand Apple choisit Yahoo pour la météo, c’est aussi un abus de position dominante?

    Alors certes Orange a pris 10% (bon 11, en tout cas ni 51 ni même 30). Bon. Mais Orange aurait pu mettre Wormee à la place. Là, ils choisissent, une start-up, lui donnent de l’air, musclent son business model. On nous reproche de faire des pseudo-innovations qui copient les autres en moins bien, pour une fois qu’on mise sur un petit acteur, français qui plus est, ça va toujours pas. C’est à désespérer…

    Et puis on peut toujours utiliser Spotify sur son mobile que je sache.

    La net neutralité sur le mobile, de toute façon, qu’on le veuille ou non, on y va d’une manière ou d’une autre. Mais ya quand même un certain nombre de trafics exotiques (vidéo, musique, voix) qui changent un peu la donne et il faut donner le temps de les apprivoiser…

  53. Fabrice Epelboin

    @Guillaume:

    Sur l’abus de position de dominante. A ce moment là, on interdit carrément le partenariat. Quand Apple choisit Yahoo pour la météo, c’est aussi un abus de position dominante?

    Si Apple avait verrouillé le marché afin que personne d’autre ne puisse proposer un service météo dans de bonnes conditions, oui, ce serait un abus de position dominante. Ce n’est pas le cas, il existe une multitude d’appli météo.
    Par contre, pour ce qui est des navigateurs pour plateforme iPhone, oui, ils sont en position d’abus de position dominante, et sous le coup d’une enquète du gouvernement américain.

    Alors certes Orange a pris 10% (bon 11, en tout cas ni 51 ni même 30).

    Curieusement (pour toi, j’imagine), c’est ce qui choque le plus quand le raconte l’histoire à des journalistes US. Si Orange avait fait un gros chèque et rendu les fondateurs de Deezer riches, cela aurait au moins été ça. Mais là, même pas. Les fondateurs sont dans un placard, et sans passer par la case ‘happy exit’, comme toutes ces startups américaines qui ne faisaient pas plus d’argent que Deezer mais qui avaient mis le doigt sur un nouvel usage (Youtube étant la plus connue d’entre elles)

    (j’ajoute qu’il n’y a même pas eu de cash, juste un chantage sur la capacité qu’à Orange/Albanel de négocier avec les majors)
    http://www.telecompaper.com/news/article.aspx?cid=753498

    Bon. Mais Orange aurait pu mettre Wormee à la place.

    LOL. No comment. Tu t’égare. Personne ne connais Wormee, c’est un collosal echec.

    Là, ils choisissent, une start-up, lui donnent de l’air, musclent son business model.

    Et foutent les fondateurs dans un placard, donc. C’est super motivant pour les gens qui font des startup, tu avouera. Déjà qu’avec Daily on avait eu droit à un scénario proche, là, c’est encore pire.

    On nous reproche de faire des pseudo-innovations qui copient les autres en moins bien, pour une fois qu’on mise sur un petit acteur, français qui plus est, ça va toujours pas. C’est à désespérer…

    Faut croire que vous violez méthodiquement toutes les règles en usage. Et si vous essaiez de faire de la vrai innovation ? De créer des trucs ? ‘On’ est pas mal. Ca marche pas, certes, mais au moins ce n’est pas un plagiat, ou un truc chinois sur lequel on colle un sticker (Tablee), où une entreprise qu’on a pris d’assaut et dont on renverse la direction (Deezer)…

    Et puis on peut toujours utiliser Spotify sur son mobile que je sache.

    Dans la limite du plafon de 1go/mois, ce qui, tu l’avouera, ne représente pas grand chose si on consomme de la musique en stream. Ce plafond ne s’applique pas à Deezer, et c’est là le coeur du problème, et de l’abus de position dominante.

    La net neutralité sur le mobile, de toute façon, qu’on le veuille ou non, on y va d’une manière ou d’une autre.

    Tu as lu l’interview de Lombard qu’on a publié mercredi ? De toutes évidence, ta direction générale n’est pas du tout du même avis que toi. Même Google et Verizon ne sont pas de cet avis.

    Mais ya quand même un certain nombre de trafics exotiques (vidéo, musique, voix) qui changent un peu la donne et il faut donner le temps de les apprivoiser…

    Apprivoiser : s’en approprier la distribution exclusive ? C’est précisément ce que l’on vous reproche, oui.

  54. NaSH

    j’arrive un peu tard après l’article, mais en fait, ce n’est pas orange le premier a avoir donné un aperçu de ce que pourrait être le net sans neutralité.

    C’est free !

    en effet, le service dl.free.fr est bridé a 30k/s pour les non-abonnés et non-dégroupés. il faut donc que vos amis soient aussi des abonnés a free pour pouvoir profiter de ce service a des débits correct. on peux considérer que le service dl.free.fr fonctionne en mode « premium » pour les abonnés, et pour les autres en mode « dégradé ».

    A l’époque de sa mise en place, on ne parlait pas encore autant de la neutralité du net, pourtant, c’est bien eux les pionniers.

  55. Damien Douani

    @Fabrice

    « Ce n’est pas purement une offre commerciale, c’est purement anti concurrentiel, et effectivement, ca terminera a Bruxelles, sauf qu’entre temps les star­tups du secteurs auront été décimées. »
    > Effectivement je suis d’accord. Et je n’ai jamais dit le contraire :-)

    « Sinon, je ne vois pas où tu as vu que Google était pour la net neutrality ? Tu rentres de vacances sans doute ;-) »
    > je pensais à l’accord avec Verizon (http://rww.zergy.net/2010/08/09/nouveautes/google-verizon-proposent-une-net-neutrality-renforce/)

    « Par ailleurs, l’internet egalitaire, je ne sais pas trop ce que c’est, on parle de neutralité du net. La non inter opérabilité c’est bidon, ce sont les même normes et il existe un truc qui s’appelle le roaming (comme quoi c’est bien intéropérable ces différent réseaux), et ces réseau ne sont pas plus privé que le cable qui t’amène internet à la maison. »
    > quand je parlais de non intéropérabilité c’est le fait que tu aies une carte SIM verrouillée sur un seul et unique réseau et que tu sois donc poings et pieds liés avec l’opérateur et ses services associés, ce qui n’est pas le cas avec ton FAI qui ne te bride pas (encore) l’accès à des services tiers, excepté par ex le bouquet de chaines tv.

    « WTF ? »
    > Ben rien justement :-) Tu connais mes convictions sur la défense du net et se tout ce qui peut se rapporter à un contrôle de celui-ci…

  56. Fabrice Epelboin

    Ouf… j’ai u un petit moment de flip ;-)

  57. MartineBoude

    La première chose à faire si vous voulez convaincre, c’est de soigner votre style et vos arguments.
    Car tout cela est incompréhensible. Pour ce cas précis et en général sur par exemple la licence globale.

    Deezer n’a jamais transformé, Orange à une ligne de plus sur son catalogue pour une petite somme. On s’en moque un peu.

    Ce que l’on sait que les gros achètent des petits avec plus ou moins de bonheur. Il y aura encore de nombreux rachats à perte ou pas, et de bonnes idées qui disparaîtront seules.

    Une solution: tout le contenu payant depuis le premier ko.

  58. Fabrice Epelboin

    @martineBoude

    La faiblesse de votre argumentation est sidérale. YouTube n’a jamais transformé non plus, ainsi que la quasi totalité des startups qui ont rendu riche leurs fondateurs. Mettre le doigt sur un marché et le monétiser sont deux choses distinctes, et chacune apporte une valeur spécifique qui doit être rémunéré si ont veut maintenir le système. Là dessus, Orange ne joue pas le jeu.

    Par ailleurs, il n’y a pas eu rachat, juste prise de contrôle
    http://www.telecompaper.com/news/article.aspx?cid=753498

    Quant à votre solution, comment dire… à moins d’instaurer la surveillance généralisée de la population, c’est parfaitement irréaliste…

  59. Michaël

    « Quant à votre solu­tion, com­ment dire… à moins d’instaurer la sur­veillance géné­ra­li­sée de la popu­la­tion, c’est par­fai­te­ment irréaliste… »

    Orange et ses amis ont aussi des « solutions » pour ça… :/
    Je pense par exemple au récent post de Bluetouff sur le DPI en coeur de réseau, aux capacités de traitement phénoménales. De la technologie française, déjà très prisée de gouvernements en tous genres… Techniquement, on dispose sans doute déjà de la technologie pour transformer Internet et en faire le plus puissant outil de surveillance des populations jamais conçu par l’homme… Là où ça cale, c’est du côté de la loi. Et les lois changent, et, curieusement, presque toujours dans le même sens… Alors quand on voit que la commission européenne, via Barnier (et donc via la France), vise clairement à rendre les FAI légalement responsables de ce qui passe dans leurs tuyaux (http://www.pcinpact.com/actu/news/58735-michel-barnier-directive-ecommerce-acta.htm), voilà un prétexte idéal pour imposer (mais dans la loi ce sera écrit « encourager », bien entendu…) et vendre du DPI en masse et ainsi surveiller tout ce qui bouge…

    Monde de merde \o/

  60. Jerome.B

    @NaSH

    Je crois que vous vous égarez.
    Quel rapport avec dl.free.fr bridé a 30k/s pour les non abonnés à FREE et la net neutrality ? Je trouve au contraire « sympa » que dl.free.fr soit ouvert aux non-abonnés. dl.free.fr est un service qui appartient à Free, proposé gratuitement à ses abonnés et à tout le monde, certes à des débits différents… mais en quoi cela entraverait le développement de la concurrence ?

    Dans ce cas, si c’est simplement une question de service utilisateur, si on suit votre raisonnement, tous les non-abonnés à Free devraient pouvoir créer gratuitement une boite mail en @free.fr ?! (vous voulez juste que tout soit gratuit et avec une bonne qualité de service pour tous en fait ! lol).

    Non… là, désolé, je ne vois pas de lien ;-)
    A moins que je n’ai pas compris votre raisonnement.

  61. zidaldo

    Et dire qu’il y a peine plus de 10 ans, pratiquement personne ne soupçonnait même l’existence du net, les mobiles arrivaient doucement, les gens s’en foutaient royalement, tout le monde semblaient bien le vivre et bien vivre tout simplement…

    Elle est belle la société de consommation…

  62. akoibon

    ç’est très lucide comme billet, mais a quoi bon, je viens de voir la pub pour l’option Facebook/twitter à 5 euro / mois sur TF1…. un vrai cauchemard… bientôt les kids trouveront ça normal de payer à l’entrée d’un site web gratuit.

  63. Stan

    Décidément beaucoup de problèmes seraient résolus si :
    - L’Etat se décidait enfin à financer massivement la fibre pour tous
    - Le téléchargement en P2P (certains disent « piratage ») n’était pas évincé… (un download unique vaut mieux que un acès en stream)

    #troll ;-)

  64. ls01

    Fabrice,

    Je sais que tu as du mal à digérer les Oranges en ce moment mais il faut aussi relativiser – Orange n’a pas tué Deezer, ce sont les « big 4″ qui s’en sont chargé en collant la pauvre fille sur le trottoir, à peine sortie d’une enfance par ailleurs déjà passée dans les sentines du vices et de l’illégalité, et en la forçant à tapiner nuit et jour en exigeant qu’elle ramène au bercail des sommes hors de portée, en la maquillant comme une voiture volée à grands coups d’intersticiels flashs toujours plus vulgaires et de skycrapers et autre billboards toujours plus envahissants. Orange dans cette histoire n’a fait que fouiller le cadavre à la recherche du portefeuille (la morale est presque sauve puisque ledit portefeuille était plus vide que vide)

    Tout ça pour dire que – même si je ne vois pas trop ce que vient faire l’innovation là-dedans – ce qui plombe Deezer et al. ce ne sont pas à mon sens les éventuelles restrictions qu’imposent les réseaux mobiles (le streaming sur mobile a quelque chose de frappadingue, c’est presque criminel de faire consommer 37645 fois la bande passante aux ados boutonneux qui écoutent en boucle Lady Gaga alors qu’un téléchargement et un stockage local feraient le job, j’imagine que c’est en jouant là-dessus qu’Orange vise « l’illimité » mais passons) – Non, tant que VU, EMI et consorts demanderont les pourcentages qu’ils demandent actuellement, et en attendant que le prix de la pub remonte et/ou que les gens switchent massivement du téléchargement illégal vers l’abonnement mensuel, il n’y a juste (IMHO) aucune chance pour que des Deezer et compagnie puissent fonctionner. J’imagine que les fondateurs savaient depuis lurette que pour devenir riches ça n’allait plus être possible et qu’il fallait essayer d’aller voir ailleurs si l’herbe était plus verte… Ça ne peut pas être la Saint-Youtube tous les jours ;-)

    D’ailleurs, Deezer était déjà mort depuis longtemps, mais pour des raisons tactiques (pour faire court: pour avoir un bon indien vivant en bonne intelligence avec les visages pâles dans sa réserve légale, pour justifier par contraste la sévérité contre les méchants apaches de la tribu P2P ) il importait que la bête ne se décompose pas trop vite. Orange va jouer ici les taxidermistes, et pour que le dossier puisse passer les étapes il faut un semblant de justification en terme de ROI, en l’occurrence un avantage en terme de recrutements de nvx clients et cela n’a de sens que s’il y a de la discrimination, cqfd (et désolé pour la longueur du commentaire)

  65. Andora

    J’ai beau avoir lu l’article, les commentaires… Ou bien je suis passée complètement à côté du coeur du débat, ou bien j’ai définitivement perdu mes lunettes, mais je n’ai pas compris qu’elle était l’infamie profanée par Orange.

    Avant ce partenariat, Deezer n’était pas pour autant accessible sur mobile, il fallait Deezer premium, pour la modique somme de 9.99€ par mois.

    Découvrant l’offre, je m’étais dit « Voilà une innovation de contournement de la licence légale intéressante, un accès gratuit financé par la publicité sur internet, un accès payant sur mobile ». Cela me paraissait correct, et apte à produire un modèle économique pérenne pour les droits d’auteur.

    A la création de Deezer, je m’étais félicitée également que cette innovation « force » les FAI concurrents à mettre en place des offres « musique » (Neuf telecom et universal par exemple), certes limitées, mais c’était un début, lesquelles avaient poussées comme des champignons.

    Encore une fois, un détour, une brèche que trouvait le marché, qui correspond à un besoin des consommateurs, et qui « avoid » la licence légale puisqu’elle n’est toujours pas autorisée.

    Ensuite, que via les offres Orange le tarif soit moindre (5€), c’est une affaire e partenariat et de négociation, ce qui n’est pas une pratique anticoncurrentielle si je ne m’abuse…

    Enfin, après une rapide vérification, Deezer fonctionne, Deezer premium est tjs payant sur le net 4.99€, et Deezer premium sur mobile toujours possible en dehors d’un abonnement Orange (tjs pour 9.99€)…

    Donc sans entrer dans les débats politiques de « ouh les vilains qui mange les petits » – quoique pour ma part, je n’avais pas souvenir que Deezer soit si petit que ça… vu ses liens étroits avec Illiad.

    J’ai juste envie de dire « chapeau » à Deezer, vous avez trouvé un modèle économique perenne qui intéresse les « gros », qui rapporte de l’argent, et qui rend addict les consommateurs.

    Après évidemment, on peut toujours être triste de constater que sur internet sur partout, les modèles gratuits (comme Jiwa qui a connu une triste fin…) peinent à être rentables (ce qui vient peut-être de l’antinomie gratuit/rentable…), et que non, malgré tous nos efforts et l’existence tout de même de sites gratuits de diffusion de l’information et de la culture, le net n’échappe pas aux lois de l’économie capitaliste, de la déconcentration utopique et éphémère à la reconcentration des acteurs les plus puissants… (et je ne parle même pas de l’hégémonie future des moteurs de recherche ! dont Google est un précurseur remarquable)

    Enfin quant aux constatations que « l’illimité » sur mobile reste utopique et payant, je reste confiante car ces dernières années ont prouvé que les débits (grâce aux infrastructures, aux innovations, à la compression dont on repousse sans cesse les limites) augmentent, et en conséquence, les tarifs baissent, et en conséquence, de nouveaux services payants se développent pour pérenniser les business models.

    Ce qui s’est passé pour l’adsl, la tnt, la radio numérique, se profile pour la TMP et la 3G+ (4G etc).

  66. bourgpat

    L’infamie profanée par orange c’est de sortir deezer de limites de téléchargement de ses concurrents sur le mobile. Cette intégration verticale fait alors que seul dans le couple deezer orange, il n’y a pas de limite de débit sur mobile après que le seuil mensuel de data soit atteint.

    Après il serait peut être intéressant de parler du rôles de certains opérateurs contre l’innovation quand elle ne leur permet pas de vendre des clefs 3g à des clients en zone blanche. Avant la 3g, le concept de partage de réseau wifi est apparus (le concept de la fonera) et il est vrais qu’alors que l’on parle de congestion de la 3g (outre de parler de streaming est ridicule dans ces conditions de congestion), le fait de sortir des données de la 3g est tout à fait faisable en agglomération. L’utilisation des modem se fait globalement lors de la présence des clients chez eux, une équilibration permettant une utilisation tout au long de la journée des lignes adsl, permettrait de limiter la congestion de la 3g. De même outre la possibilité de téléchargement en dur dans la mémoire du téléphone, l’accès en wifi aux listes de lectures des téléphones du voisinage permettrait aussi de ne pas passer en wifi à un serveur central sujet à congestion.

    En gros la 3g a été détourné de son rôle par les opérateurs. En ville, elle aurait due être déployée en complément d’un réseau wifi et être surtout déployée à la campagne pour réduire les zones blanches ou déjà on trouve difficilement de l’edge.

  67. Laurentz

    Il faut toujours garder à l’esprit qu’en France il y a un lien extrêmement fort entre le pouvoir et l’industrie. L’exécutif privilégie toujours les gros et fait en sorte qu’il deviennent encore plus gros. Ainsi EDF rachète des compagnies d’électricité en Europe, GDF fusionne avec Suez, France Télécom rachète Orange, etc. De plus les hauts fonctionnaires des ministères et les cadres dirigeants sont souvent camarades de promotion.

    Bref, en France la startup IT n’existe pas et ne peut avoir d’avenir sinon à s’expatrier en Californie.

    La Caisse des dépôts avait bien investi dans Jiwa mais il manquait à ce dernier un tuteur pouvant peser sur la politique délétère des ayant-droits, offrir une vitrine et un tuyau. Ce qui a manqué à Jiwa, Deezer va en bénéficier via Orange.

    Cela n’est à mon avis qu’un effet logique d’une tentative gouvernementale de sauvetage d’une ultime offre musicale internet légale française. Vous remarquerez que dans ce World Wide Web, Orange ne passe pas un accord avec un collègue européen ou nord-américain de Deezer. Franco-français, toujours. Un journaliste pour interroger NKM ?

    In fine, dans ce cadre politico-économique bien spécial, la net neutrality ne pèse pas grand-chose.

  68. Laurentz

    Rectification: C’est DailyMotion qui a bénéficié en octobre 2009 d’un investissement indirect de la Caisse des Dépôts et Consignations et non Jiwa.

  69. Eternien

    Bah de toute façons internet sur tel mobile, je sais pas pourquoi mais je trouve que ça le fait pas, je trouve ça incongrus, pour moi le pc est le meilleur outil pour surfer sur le net, déjà que je dois être un des derniers types en France à pas avoir de tel portable ^_^

  70. bruno bichet

    Je trouve assez étonnant de critiquer Orange pour son offre vraiment illimité. Du coup, ça donne l’impression que la neutralité du net se confond avec le plus petit dénominateur commun. Pourquoi ne pas insister pour que les autres opérateurs suppriment l’astérisk qui se trouve après le terme « illimité » ? #jeposelaquestion

  71. abysse

    Concernant SFR, c’est sur qu’ils vont répliquer …

    Pourquoi ?

    Eh bien à la grande entente entre les 3 opérateurs (avec l’ARCEP ou pas peu importe ^^), il a été entendu qu’Orange a ce que l’on appelle en marketing la prime au premier qui parle; C’est toujours le premier à sortir les offres, tandis que SFR sort toujours la même offre (avec quelques légères nuances) en moins cher

    Cette libre concurrence est déjà inexistante alors s’il contamine le web c’est fini…

    HS : Ces foutus limites à X mo par mois au nom du « fair usage » est une honte absolue quand on parle d’illimité à tout va dans la fiche tarifaire

  72. Fabrice Epelboin

    @bruno bichet

    L’offre d’Orange n’est pas du tout illimitée, elle est cappée à 1 Go. Ce n’est illimité que pour les contenus Orange comme Deezer.

  73. Tomy13

    Oblige-t-on orange a offrir des contenus ? Et de part là faire des acquisitions scabreuses. Voila la question que l’on doit se poser. En principe la réponse est dans la loi Hadopi.
    http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000020735432&categorieLien=id
    >>>>
    « Mission d’encouragement au développement de l’offre légale et d’observation de l’utilisation licite et illicite d’œuvres et d’objets protégés par un droit d’auteur ou par un droit voisin sur les réseaux de communications électroniques
    « Art.L. 331-23.-Au titre de sa mission d’encouragement au développement de l’offre légale, qu’elle soit ou non commerciale, et d’observation de l’utilisation, qu’elle soit licite ou illicite, des œuvres et des objets protégés par un droit d’auteur ou par un droit voisin sur les réseaux de communications électroniques, la Haute Autorité publie chaque année des indicateurs dont la liste est fixée par décret. Elle rend compte du développement de l’offre légale dans le rapport mentionné à l’article L. 331-14.
    « Dans des conditions fixées par décret en Conseil d’Etat, la Haute Autorité attribue aux offres proposées par des personnes dont l’activité est d’offrir un service de communication au public en ligne un label permettant aux usagers de ce service d’identifier clairement le caractère légal de ces offres. Cette labellisation est revue périodiquement.
    « La Haute Autorité veille à la mise en place, à la mise en valeur et à l’actualisation d’un portail de référencement de ces mêmes offres. >>>>>

    Pour donner un label il faut une offre existante, pérenne et légale. Pour rendre compte d’un développement de l’offre légale, il en faut une, offre légale. Sinon sans offres légales, l’Hadopi sera juste cantonnée a la partie sanction de la loi.

  74. william

    On ne peut pas parler vraiment parler de net sur mobile.
    En fait, Il n’y a même pas « Internet sur mobile ».
    Il y a le Web, et filtré en plus (vos requêtes web passent par un proxy).

    Dès la première offre, dès la naissance non désirée de l’iPhone (les grands opérateurs Francais n’en voulaient pas, c’est le consommateur qui les a fait fléchir), l’unique « internet illimité » des opérateurs a été le web, limité à 500 Mb. Avec usage modem, peer2peer, voIP, usenet (?!!) interdits. Google et Apple ont obligé les opérateurs à offrir le web. Mais c’est une situation avec des intérêts divergents, une partie essentielle des acteurs avançant à reculons.

    Internet c’est bien plus que le web filtré.
    Internet c’est une interconnexion des ordinateurs , complète, adaptative, et totalement neutre (ie: on ne privilégie pas tel ou tel protocole, tel ou tel port, tel ou tel serveur).
    Le simple fait d’interdire 1 usage (modem, ou voIP etc) touche à la neutralité du net. On est donc TRES loin de la « neutralité » du net sur mobile. On n’a déjà pas le net tout court.

  75. wilnock

    @Tomy13 Merci pour le text de loi.
    Dans l’etat actuelle des choses l’offre legal de musique en streaming ne sera desormais cantonner qu’a Deezer? A quoi bon faire un label s’il s’agit de reconnaitre La seule offre existante?

    « Mission d’encouragement au développement de l’offre légale »
    Comment va faire la HADOPI pour encourager le developpement si la libre conccurence n’est pas respecte, je doute que qui que ce soit n’ose investir pour developper un service/activite sur les bases d’un marche faussee.

    Etrangement, la HADOPI semble avoir un pouvoir de reconnaissance de l’offre legale, mais pas un pouvoir de sanction quand ces offres sont anti-conccurencielles?
    Actuellement, seul Bruxelle va etre en mesure de trancher, et de sanctionner (lourdement?) Orange pour une telle demarche.
    Orange tend le baton pour se faire battre, dans l’espoire de capitaliser/provisionner suffisament des maintenant avant que la commission Europeenne ne reagisse.

  76. sebsauvage

    Excellent article, qui nous montre que les horreurs qui sont acceptées dans le monde mobile pourraient bien nous tomber dessus en ADSL. C’est moche :-(

  77. Brice

    Solution : arrêtons de consommer frénétiquement. Le mobile doit rester un telephone et non pas devenir un ordinateur.

  78. Guillaume Vialet

    Il y a tout de même quelques imprécisions dans ce billet qui mettent le lecteur sur de mauvaises pistes.

    Deezer propose deux types d’offres : le Premium (écoute Web on-line) et le Premium+ (pour les mobiles et l’écoute off-line).

    Les conditions générales des offres d’Orange sont particulièrement obscures lorsqu’il s’agit de savoir si vous avez droit à une offre Deezer Premium (à 4,99 € prix catalogue) ou Premium+ (9,99 € prix catalogue). Mais après étude, il semblerait qu’Orange ne propose que l’offre Premium+.

    Spotify dans la même configuration n’est pas deux fois plus cher comme tu l’indiques Fabrice, puisqu’il propose une offre équivalente voire même plus étoffée en matière de fonctionnalités que notre Deezer national. Par contre un nouvel abonné aura tendance à prendre le forfait Orange + Deezer pour 29,90 €, c’est certain.

    Concernant les offres pour les nouveaux clients, c’est clairement une promotion limitée dans le temps et pour laquelle l’abonnement Deezer semble offert. Les FAI ont un mal fou à capter de nouveaux clients, alors pourquoi pas le faire en musique ?

    Pour les clients actuels, l’abonnement est un poil plus élevée à 10 € à la place des 9,99 € ;-) Donc le marché reste totalement ouvert à la concurrence.

    Est-ce que la musique en streaming est un vecteur de croissance pour Orange ? Les prochains mois nous le diront, mais j’en doute… Concernant Deezer, je pense que c’est plus un mariage arrangé et de raison qu’une réelle opportunité stratégique. Bref, sans la béquille Orange, plus de Deezer.

    Le marché de la musique numérique est *très* loin d’être stable, un Deezer est tout aussi fragile qu’ont pu l’être avant lui de gros sites de streaming ou de téléchargement. Ou récemment Jiwa :-(

    Par contre, et c’est là où je te rejoins à 100%, il ne faudra pas s’étonner de voir la musique numérique finir entre les mains des distributeurs et non plus des producteurs et artistes. Je promets une belle gueule de bois à ces gens là qui n’ont eu de cesse de taper sur le « piratage » sans voir qui était leur véritable ennemi ! Mais je ne pense pas que cela se fasse au détriment des consommateurs.

  79. Fabrice Epelboin

    @Guillaume Vialet

    Pas du tout, pour la simple raison que l’abonnement mobile orange est limité à 1Go par mois SAUF pour les contenus en provenance de Deezer (ainsi que d’autres partenaires comme M6).

    Si Orange proposait des abonnement internet mobile réellement illimités, alors oui, en effet, ce ne serait qu’une offre promo lié, pas de quoi fouetter un chat, mais ce n’est pas du tout le cas.

    Ce serait bien de lire l’article avant de chercher à le descendre ;-) Il y a bel et bien une atteinte au droit à la concurrence, qui se réglera d’ailleurs très probablement à Bruxelles, qui aime à sanctionner Orange régulièrement. Le vrai soucis, c’est que d’ici là, la concurrence aura disparu, et que personne ne se lancera sur ce secteur.

  80. JCM

    Cet article est édifiant et angoissant. Mais n’est-ce pas le sens de l’histoire, aprés les terribles guerres pour aîtriser les contenus, le balancier revient dans les mains de ceux qui maîtrisent les contenants.
    L’histoire se répète.
    la neutralité du net est une utopie, puisque l’accès n’est géré que par des entités commercial. le seul moyen est l’interdiction au FAI de traiter du contenu. Mais nous avons pris le chemin exatement inverse.
    Quant au parcours de Christine Albanel, c’est sans commentaire…

  81. bourgpat

    A « Brice
    30 août 2010 à 14:28

    Solution : arrê­tons de consom­mer fré­né­tique­ment. Le mobile doit res­ter un tele­phone et non pas deve­nir un ordinateur. »

    Désolé mais tout autant que la structure de la 3g, le téléphone est un réseau centrée qui ne permet que de consommer.

    Après on pourrait voir la 3G associée à du wifi maillé comme un moyen de coordonnée les échanges de proximité entre des utilisateurs ayants les même intérêt pour leur permettre de se mettre en relation directement en wifi.

    En ne faisant porter par la 3G que la coordination des échanges entre utilisateur, on pourrait diminuer de manière importante les volumes échangés par intermédiaire de la 3G et les remplacer par des échanges locaux n’engorgeant pas les tuyaux. Par contre cela se ferait au dépend des opérateurs qui auraient alors moins de data à facturer.

    La congestion du réseau est à mettre sur une architecture trop centralisée des échanges pour des raisons politiques de flicage et financières.

  82. Fabrice Epelboin

    le seul moyen est l’interdiction au FAI de traiter du contenu

    Absolument. Il a bien été interdit aux TV de posséder des journaux, alors pourquoi pas cela ?

  83. Guillaume Vialet

    Je pense qu’il faudrait une loi qui définirait ce qu’est Internet, car « l’Internet mobile » de nos opérateurs n’est pas un véritable accès Internet et ne peut être appelé de la sorte. C’est une appellation abusive, tout comme « l’Illimité ».

    Cette loi ouvrirait enfin le débat public sur la Neutralité du Net une bonne fois pour toutes.

  84. loic

    JMC : la neu­tra­lité du net est une uto­pie, puisque l’accès n’est géré que par des enti­tés com­mer­cial. le seul moyen est l’interdiction au FAI de trai­ter du contenu.

    Ce n’est pas une utopie puisque c’etait le cas jusqu’a present. De plus leur interdire de traiter des contenus n’est pas difficile. Il « suffit » de faire une loi pour ca…
    Mais ce serait supposer que les politiques sont au service du peuple et non des industries… Ce dont je doute fortement…
    Bref, rien n’est complique, il suffit juste de vouloir le faire… Or, c’est tout le contraire…

  85. Remy

    Il y a ici des analyses fines et beaucoup de préconception sur la cohésion dans les actions d’un grand groupe comme Orange, un encore son esprit malin. Pour moi qui suis rentré en France il y a un an maintenant, après 5 ans à naviguer le monde pour Nokia et orienter sa stratégie avant de rejoindre Orange Vallée pour diriger le design, sur On essentiellement. Je ne peux m’empêcher de contempler un esprit outrageusement critique que l’on retrouve bien moins parmi nombre d’entre vous au regard d’Apple que certainement beaucoup d’entre vous utilisent quotidiennement. Steve Jobs ne dit-il pas que pour innover, il faut contrôler. L’herbe semble toujours plus verte de l’autre côté, alors voici quelques réflexions sur l’ouverture à laquelle vous faites référence:
    http://techcrunch.com/2010/04/30/joe-hewitt-web-development/
    http://www.wired.com/magazine/2010/08/ff_webrip/all/1.

    Au plaisir de vous lire.

  86. Fabrice Epelboin

    @Remy

    Pour ce qui est d’Apple, tout d’abord, plutôt qu’un long discours, un petit billet issu de nos archives :
    http://rww.zergy.net/2010/02/23/a-la-une/jour-apple-cesse-etre-sexy/
    Vous verrez qu’en ce qui nous concerne ici, nous sommes tout aussi critique vis à vis d’Apple. Il est clair cependant que la marque à la pomme a beaucoup moins à craindre que celle à l’Orange dans les temps qui viennent, mais en même temps, vous avouerez qu’elle est beaucoup plus sexy, et bien plus cohérente. Apple n’a jamais affiché ‘open’ sur ses pubs ;-)

    Pour ce qui est de la préconception de la stratégie d’Orange, avouez que le parcours d’Albanel, doublé de celui de l’actuel président d’Orange qui, faut-il le rappeler, est l’ancien chef de cabinet de la ministre des finances, prête tout de même à une véritable théorie du complot qui tient parfaitement la route, non ? D’autant que les preuves abondent ces temps ci d’un rapport Net Neutrality rédigé chez Orange et imposé par Bercy ;-))

  87. wilnock

    @Guillaume Vialet le 30 août 2010
    Une loi est en cours, tu peux meme participer a sa redaction.
    http://rww.zergy.net/2010/08/17/a-la-une/parti-socialiste-impose-dmocratie-20-avec-neutralit-du-net/

  88. bourgpat

    Sur pcinpact.
    http://www.pcinpact.com/actu/news/59080-orange-deezer-musique-sfr.htm

    « sur le sujet hier, Hala Bavière, directrice marketing de SFR, a avoué que sa société réfléchissait bien à ce type d’offre. Mais pour le moment, il ne s’agit que d’une simple réflexion. »

    Va on aller vers un illimité associé à sfr qui serait limité chez orange et deezer limité en download de data chez SFR.

    Tous les plaisir de la non interopérabilité avec la perte des données en cas de changement d’opérateur.

  89. bqlou

    @Guillaume vialet

    Au lieu d’une probable loi qui fera des pages et des pages probablement grâce aux exceptions qu’auront demandé les lobby d’orange, une ligne suffirait pour enrayer tout ça (du style « les fournisseurs doivent s’assurer que leurs réseaux ne bénéficient ou ne désavantagent aucun type de contenu transitant »). Simple, claire, précis.

  90. noBlabla

    Excellent article. Pour aller plus loin sur le projet de loi sur la neutralité du Net.
    http://www.christianpaul.fr/spip.php?article543

    Et participer directement à cette loi pour le citoyen.
    https://cpaul.co-ment.com/text/7nPq9B8gXaa/view/

    Rien de politique dans mon message. Juste souligner une initiative intelligente qui ne laisse pas uniquement la place aux lobbies, mais aux citoyens soucieux de préserver ce formidable outil qu’est le NET.

  91. Lolo le 13

    J’ai une petite question qui me taraude.

    Quand le net ne sera plus neutre, est-ce que les FAI associatifs qui distribueront un internet d’un plus gros non neutre seront capable de remettre une neutralité sur la demande de leurs adhérant ?

    Parce que la solution du chevalier blanc Free pour avoir un poids dans la balance, me laisse un gros doute. Peut être que je n’ai pas l’habitude de mettre mes œufs dans le même panier.

  92. Fabrice Epelboin

    En tout cas, une chose est claire, dans les argument pour s’opposer au filtrage des contenus, les fournisseurs d’accès à internet soulignent le fait que si certain FAI ne filtraient pas, cela leur procurerait un avantage concurrentiel… Et a en croire l’un des dirigeants sur Twitter, Free ne serait pas en mesure de filtrer par DPI (un choix technique ou philosophique, je ne sais pas, mais clairement, leurs installations ne sont pas ne mesure de la faire). Orange et SFR, eux, le sont.

  93. netiem

    Après la musique et la vidéo ? http://www.lecteurs.com

14 Trackbacks For This Post

  1. Veille technologique du 24 août au 26 août :

    [...] Orange donne un aperçu de l’internet sans neutralité du net | ReadWriteWeb Franc… – Orange donne un aperçu de l’internet sans neutralité du net http://bit.ly/bzXFVk par @epelboin [...]

  2. Avenir d’internet? Vous allez payer maintenant! :

    [...] Orange donne un aperçu de l’internet sans neutralité du net  | ReadWriteWeb France. Il est désor­mais impos­sible pour la moindre star­tup de s’aventurer sur le ter­rain de la [...]

  3. Geek links du 21-08-2010 au 27-08-2010 | Alcoogeek :

    [...] Orange donne un aperçu de l’internet sans neutralité du net – [...]

  4. #Les billets à ne pas louper - n°2 | Mealin - Scribe dans la toile ... :

    [...] - Orange donne un aperçu de l’internet sans neutralité du net [...]

  5. Meilleurs logiciels open source / Services web libres / Orange et la neutralité du Net / Libérer les symphonies - Philippe Scoffoni :

    [...] neutralité du Net est loin d’être acquise. Pour preuve si c’était nécessaire, ORANGE nous donne un avant-goût de ce que sera le Net sans celle-ci. Le site d’écoute de musique en ligne Deezer, récemment acheté par ORANGE sera accessible [...]

  6. Association Internet Libre en Corrèze » Blog Archive » Internet un réseau neutre et acentré :

    [...] à la neutralité du Net, nous vous invitons à lire article de  Fabrice Epelboin  « Orange donne un aperçu de l’internet sans neutralité du net« . Dans cet exemple l’opérateur privilégie la diffusion de ses propre services [...]

  7. links for 2010-08-30 « Les Giraultises blogguent :

    [...] Orange donne un aperçu de l’internet sans neutralité du net  | ReadWriteWeb France Il aura fallu moins d’un mois après la prise de contrôle de Deezer par Orange pour que ce der­nier ver­rouille le mar­ché de la musique en Stream français. Pour cela, il lui a suf­fit d’enfreindre la neu­tra­lité du net. [...]

  8. Vers un Internet fermé et sans libertés | Le blog de Gregory Tocut :

    [...] vous laisse découvrir l’excellent article de RWW sur le [...]

  9. Le blog de Djidane » Du 25/08 au 02/09 :

    [...] nous donne un aperçu de l’Internet sans neutralité du [...]

  10. La musique désor­mais aux mains des FAI | EspaceRezo :

    [...] Alerté par le courrier d’Alain, un fidèle lecteur, je me suis mis à éplucher l’excellent article rédigé par Fabrice Epelboin sur rww.zergy.net. [...]

  11. Neutralité du net : le feuilleton de l’été et le cauchemar de l’Assemblée | ReadWriteWeb France :

    [...] comme votée, est la façon dont Orange, à peine sa prise de contrôle sur Deezer effec­tuée, agit comme si la neu­tra­lité du net était bel et bien enter­rée. Une pro­vo­ca­tion de la part du FAI contrôlé par l’Etat qui sonne comme un aveu, [...]

  12. Orange donne un aperçu de l'internet sans neutralité du net … « Mobiles in the City ! :

    [...] more: Orange donne un aperçu de l'internet sans neutralité du net … August 26, 2010   //   Mobiles   //   No Comments [...]

  13. Internet, un tournant ? » Article » OWNI, Digital Journalism :

    [...] en terme d’usages. Or, c’est justement ce que permet, selon le journaliste Fabrice Epelboin, le rachat de Deezer par l’opérateur Orange. Cette entreprise qui propose un service d’écoute de musique en streaming, voit en effet [...]

  14. Veille technologique du 24 août au 26 août » Article » Damien Van Achter, :

    [...] Orange donne un aperçu de l’internet sans neutralité du net | ReadWriteWeb Franc… – Orange donne un aperçu de l’internet sans neutralité du net http://bit.ly/bzXFVk par @epelboin [...]

Réagissez !

Politique de modération des commentaires

  • A propos
  • Best of
  • Buzzing
  • Tags

ReadWriteWeb est un blog dédié aux technologies internet qui en couvre l’actualité et se distingue par ses notes d’analyse et de prospective ainsi que par l’accent mis sur les usages et leurs impacts sur les média, la communication et la société. Il est classé parmi les blogs les plus influents de la planète par Technorati et Wikio. Publié en cinq langues, il s'appuie sur un réseau de correspondants locaux en Nouvelle-Zélande, aux Etats-Unis, en France, en Espagne, au Brésil, en Chine ainsi qu'en Afrique francophone. Ses articles sont publiés dans la rubrique technologie du New York Times.


Partenaires

hébergement infogérance Bearstech
af83





Appli iPhone


 

Recommandés



Activité sur le site