Filtrer l’internet : le projet secret de l’industrie de la culture révélé au grand jour

censorLe 2 juin dernier avait lieu, à Bruxelles, une réunion secrète réunissant, sous la direction du marché intérieur de la commission Européenne, une vingtaine de personnes, parmi lesquelles plusieurs lobbys des industriels de la culture comme l’IFPI et la SCPP, ainsi que des représentants de fournisseurs d’accès comme Orange.

Il faut croire que parmi les organisateurs de la réunion, certains ont été particulièrement perturbés par les propos qui s’y sont tenus, car son compte rendu ainsi que les documents qui y ont été présenté ont fuité, sans pour l’instant faire de bruit dans la presse traditionnelle. Seuls RWW et PCinpact, qui a publié une large sélections de documents complémentaires, ont jusqu’ici porté le contenus de ces documents à la connaissance du public.

Ces informations sont pourtant des plus importantes, et révèlent au grand jour le projet des industriels de la culture, à l’oeuvre depuis au moins 2007 : filtrer l’internet et en reprendre le contrôle.

Nous vous proposons ici la traduction des «bonnes feuilles» du compte rendu officiel de cette réunion secrète, initialement écrit par la commission Européenne et destiné, à l’origine, à l’attention exclusive des participants.

Jeremy Banks, de l’IFPI, a ainsi tenu, à en croire ce compte rendu, des propos assez révélateurs :

«L’IFPI a expliqué que les fournisseurs d’accès à internet avaient la possibilité d’exercer un certain contrôle technique et commercial sur le trafic généré par leurs utilisateurs. L’IFPI a montré que ces mesures techniques pouvaient être utilisées pour identifier et prévenir les téléchargement illégaux au niveau du réseau. L’IFPI a fourni différents exemples où de telles mesures avaient été appliquées avec succès [...]

L’IFPI a conclu qu’il existe des technologies qui ont fait leur preuves, et qui permettent aux fournisseurs d’accès d’empêcher le téléchargement illégal de fichiers musicaux sans pour autant bloquer l’accès aux services essentiels à leurs utilisateurs. Beaucoup de fournisseurs d’accès internet utilisent par ailleurs ces technologies [ndt: le Deep Packet Inspection] pour gérer leur trafic et assurer la sécurité de leurs réseaux.»

C’est ensuite Marc Guez de la SCPP, dont le compte rendu rapporte l’exposé, qui nous permet d’avoir un éclairage inédit sur le grand projet des ayants droits :

«La SCPP a présenté différentes mesures techniques appliquées en France dans le contexte de la loi Hadopi, et a expliqué les conditions de leur généralisation dans le cadre des nouveaux pouvoirs dont la Hadopi disposait.

La SCPP a retracé la façon dont, en 2007, les accords de l’Elysée ont amené les principaux fournisseurs d’accès à internet à accepter dans les 24 mois de coopérer avec les ayants droits sur de possibles expérimentations destinées à tester des technologies de filtrage du réseau ainsi qu’à envisager leur déploiement, pour peu que le résultat de ces expérimentations soient convaincants et que cela soit réaliste tant sur le plan technologique que financier.

La SCPP a montré que les ayants droit français avaient procédé a deux séries de test en 2007 et 2009, qui ont validé deux technologies de filtrage des protocoles P2P. Ces deux technologies ont détecté plus de 90% du trafic P2P (qu’il soit chiffré ou pas) et ont montré qu’elles n’avaient pas d’impact significatif sur les performances du réseau. Dans le cas de la technologie Vedicis, 99,91% du trafic P2P a ainsi été détecté et 99,98% des contenus illégaux ont été bloqués sans impact sur les performances du réseau.»

Théodore Martin de la Société Vedicis est ensuite passé à l’aspect pratique et opérationnel, traçant un véritable plan de route pour la suite :

«Vedicis a expliqué comment sa technologie pouvait être utilisée pour mettre fin aux atteintes au copyright. L’ensemble du processus de détection, d’identification et d’action prise en temps réel a été détaillé, y compris en ce qui concerne la création d’un rapport d’activité détaillé associé à ces activités. Il a également été expliqué comment la technologie Vedicis pouvait être déployée sur différents points du réseau.

Des exemples pratiques ont été fournis montrant différentes façons de combattre les atteintes au copyright à travers la fourniture de nouveau services comme, par exemple, la mise sur le marche de services dit de «clean pipe» qui empêchent le téléchargement de contenus illégaux référencés dans un catalogue, ou de services dit «Hadopi Safe», où les utilisateurs autoriseraient de façon volontaire que leur trafic soit contrôlé en permanence afin d’éviter toute atteinte au copyright.»

Preuve est faite désormais que l’internet filtré n’est pas un vague fantasme issu de l’imagination des activistes des libertés numérique, pire encore, il semble évident qu’aux yeux des ayants droit, l’installation de la Hadopi n’est là que pour instaurer un climat de peur et d’insécurité au sein des foyers destiné à pousser les internautes français a accepter de leur plein grès que l’ensemble de leur trafic internet soit surveillé et filtré.

Au vu des récentes évolutions de la loi Loppsi, tout laisse croire que ce filtrage sera fait dans la plus grande opacité.

Il reste a voir si la Hadopi, censée s’assurer de la sécurisation de l’accès internet des citoyens français, laissera un tel projet se mettre en place, alors que sa mission n’était pas, loin s’en faut, la surveillance et le filtrage généralisé de l’information circulant sur internet en France.

Vous pouvez télécharger ici en PDF :


Recommandez cet article à vos amis

et rejoignez nous sur Facebook et Twitter...



49 commentaires pour cet article

  1. Sirius

    Et pour contrer, le DPI… le tout crypté !

    Fabrice, on y arrive petit à petit à la situation que vous décriviez dans cet article rww.zergy.net/2010/07/08/a-la-une/aux-armements-largument-qui-fait-trembler-vivendi/ sur la course aux armements. Tout ce qu’il manque c’est un peu de marketing viral pour vendre du VPN, et un soft qui rend toute la phase d’installation et de connexion automatique, et on l’aura notre « Net Opacity »!

  2. steeve bois

    Merci pour ce billet et les documents à télécharger.
    Une remarque : vous avez mis à disposition ces documents, avez-vous des demandes ou des pressions de la part de tiers par rapport à cela ?

  3. Antoine Dupin

    Ce qui me dérange le plus, personnellement, c’est que nos élus cautionnent les actions de multinationales. Ca sert à quoi de voter au final si c’est celui qui a le plus de moyens qui est élu (merci Ingrid) et si c’est pour ne répondre qu’à des logiques d’entreprise ? Bon bah de toute façon, quoi qu’ils fassent, Internet aura toujours une longueur d’avance. Aujourd’hui c’est les VPN, demain ce sera les ssl partout bref ils arriveront jamais à réellement fermer le web (sauf si ils demandent des conseils aux Coréens du Nord mais bon). Tant de fric déboursé sur l’argent des contribuables pour répondre aux aspirations d’une poignée de personnes pas vraiment dans le besoin. Je préférerais que mes impôts servent plus à aider les majors à entrer dans l’ère du numérique qu’a érigé un chateau de carte de façade. Les solutions existes, oui. Mais pas celles là par pitié. Enfin bon, on va foutre des grands parents en taule ou diminuer leurs super pensions pour avoir télécharger Bambi pour leurs enfants quand des policiers qui écrasent des gamins sur des passages clouté en roulant à 70 s’en sortent avec un blâme… Justice à plusieurs vitesses, on changera pas le monde

  4. Fabrice Epelboin

    @Sirius

    Le problème, c’est que les techno Vedicis peuvent repérer les contenus cryptés, il y a bien quelques VPN qui ont suffisamment solides pour passer inaperçu, mais beaucoup ne servent strictement à rien pour contrer cela.

    @steeve bois

    Pas de pressions… pour l’instant, enfin, rien de plus que d’habitude…

  5. steeve bois

    A lire ce post, on marche vraiment sur la tête, ça n’est pas possible franchement :(
    C’est sûr que certains trouveront toujours le moyen de télécharger en P2P ou en DDL sans se faire prendre, le vrai problème, c’est que ce genre d’initiative arrive à se mettre en place, dans l’indifférence la plus totale (bon ok, niveau indépendance de la presse en France, on a peut mieux faire). L’Internet permet réellement un changement en profondeur de nos sociétés, mais pour maintenir le model en place, voilà que les Dinos (aidé des Dinos2.0) font tout pour nous maintenir dans un coma, à coup de « Secret Story en HD via Orange/SFR/Universal Network » sous perfusion. Ca me désole. Rien n’est joué de toute façon. ;)

  6. ls01

    @Fabrice: « Le pro­blème, c’est que les techno Vedicis peuvent repé­rer les conte­nus cryp­tés » => Tu veux dire, dans la vraie vie et pas seulement dans un PowerPoint? ;-)

    Sinon sur le fond, je ne doute pas qu’il y ait des organismes qui portent ces projets, mais il y a loin de la coupe aux lèvres… Au début, Hadopi était (sur le papier) un système qui devait, de manière complètement automatique et fiable, déconnecter 50000 (ou 200000, je me souviens plus et j’ai la flemme de chercher) foyers par an. Plus de 2 ans après la présentation de la loi au conseil des ministres, ils n’ont pas encore réussi à envoyer un pauvre email. Alors le dpi et le filtrage partout, je sais pas, ça me semble plutôt du « long terme ». Et comme disais le père Keynes, « à long terme nous sommes tous morts »

  7. Fabrice Epelboin

    @ls01

    Dans la vraie vie, pas que sur du powerpoint, ces techno sont assez chiadées, ils faut vraiment un VPN de première qualité pour passer au travers.
    Pour la suite des événements, rien n’est joué bien sûr, mais ça ne va pas être facile…

  8. wilnock

    On tourne un peu en rond, climat anxiogene, desinformation de la population…
    Pourrait-on avoir une photo des evenements a venir? l’ACTA va etre revele, par le parlement europeen? la proposition de loie de Christian Paul? doit-on faire pression sur nos depute?
    l’April, la quadrature et RWW informe, mais je n’arrive pas a savoir ou je peux apporter ma voix dans cette democratie 2.0 (marre d’apporter Que des fonds)…

  9. nirvana4483

    Bonjour Fabrice,

    Petite question:
    le Deep packet inspection de la société Védicis
    est capable de savoir qu’il y a un contenu illégal qui transite dans un tunnel VPN qui
    est logiquement crypté??

  10. Nicolas Martignole

    Merci pour ces informations Fabrice. Dans le rapport, le point de vue de l’ETNO est intéressant : ils expliquent qu’en substance cela ne sert à rien de mettre des filtres techniques, que cela aura un impact sur le développement d’internet et que c’est fortement discutable. EuroISPA explique que le respect du copyright ne peut pas être garanti que par des mesures de filtrage. Détecter n’empêche pas de copier en amont. Bref je pense que c’est aussi important de noter qu’il y a eu à cette réunion des avis qui vont dans le sens de ton combat et de tes idées, que je partage aussi.
    Sinon pourquoi dis-tu que c’était une réunion secrète ? Sur quelles sources ?
    Merci

    Nicolas

  11. Teddy

    Ils cherchent encore à reprendre le contrôle d’Internet ? Je vois qu’ils n’ont que ça à faire… Comme quoi ça en dit long sur leur loyauté

  12. Factor X

    @Nirvana Non il n’y a pas de technologie capable de lire dans un tunnel vpn. Non pas que c’est impossible mais compte tenu du volume de transaction de plus en plus crypté, et le fait qu’il faudrait un superordinateur pour décrypter un petit bout d’une transaction, d’une personne : c’est ridicule. Et en terme de sécurité nationnal par exemple ( ce qui serait un vrai cas de sécurité ) : le fait de mettre en place l’illusion du controle , rajouterai de probabilité de risque contraire et BIEN réel ceux la, C’est pas une question de gros sous avec les « entreprises culturelles ».

    @Nicolas « Secrète » car non communiqué au peuple qui n’a pas son mot à dire.

    Au fait bloquer « la culture libre » serait un dommage collatéral, selon les réunion avec l’acta, ou ce qu’en dit la FSF.

    A vous de jouer

  13. Fabrice Epelboin

    @FactorX @nirvana4483

    Il ne lit pas à proprement parler, il détecte que c’est du P2P, et bloque. Pour ce qui est de la sécurité nationale, you got a point ;-)

    @Nicolas

    Il y a encore une opposition, c’est clair, mais elle a du mal, c’est clair…

  14. Anonymous Coward

    @Factor X : cela dépend des fournisseurs de gateway VPN, mais au niveau des algos de chiffrement proposés, je vois quand même mal un gouvernement, même avec une ferme de supercalculateurs, venir casser ma clé 3DES (168bits) ou AES-256(256bits).
    Surtout avec le PFS (Perfect Forward Secrecy), la clé est renégociée toutes les heures environ, donc 1 clé/h à casser pour arriver à déchiffrer le contenu.

    Donc non, ce n’est pas techniquement impossible, mais c’est impossible dans un temps « fini humain » (i.e pas 100000 années…)

    Les industries culturelles vont donc gentiment pousser du monde à chiffrer toutes ses communications, au grand dam des services de renseignements (car actuellement, peu de monde chiffre ses communications, donc il est « plus facile » d’arriver à trouver les « méchants » dans le lot. Demain, si tout le monde chiffre pour échapper à Hadopi & co, voila le bazar… Les services de renseignement anglais ont déconseillé à leur gouvernement de mettre en place un hadopi like pour justement ne pas rencontrer ce soucis. Mais bon, essayer de faire survivre une industrie en perte de vitesse qui ne se remet pas en cause est peut être plus important que d’empêcher des attentats…vive le lobbying…)

  15. Sirius

    @Fabrice:

    Vous confirmez donc que Védicis parvient à reconnaître du P2P à travers un VPN crypté, mais de toute façon ne peut pas décrypter/analyser ses données => ne peut pas déterminer si le contenu est copyrighté ou pas.

    Bloquer le P2P en général (comme ils l’ont fait en Irlande ?!) serait pour eux la seule solution « absolue ».
    Mais pour ceux qui veulent contourner le blocage, on pourrait imaginer une issue, moyennant un peu d’inventivité du côté des fournisseurs de VPN:

    Imaginez qu’un générateur de bruit puisse être appliqué, sur tout paquet sortant, suffisamment pour planter l’algorithme de Védicis, dans le sens l’empêcher de détecter du contenu P2P. La taille du paquet ne serait pas optimale, mais l’algorithme ne pourrait plus fonctionner, sans risquer de faire des faux-positifs. Ensuite le fournisseur de VPN devrait passer un peu de temps pour purger le paquet de son bruit, et faire suivre (même combat pour le retour sur le poste client).

  16. ls01

    @Fabrice « il détecte que c’est du P2P, et bloque » => Avec quel pourcentage de faux positifs? 10%? Plus? (Moi aussi je peux filtrer Internet, la fibre optique résiste très mal aux pinces coupantes :-)

    Plus sérieusement, je connais peu Vedicis, mais j’imagine que c’est du même topo que ipoque et cie… Je te propose de jeter un oeil ici: http://www.internetevolution.com/document.asp?doc_id=178633 et notamment à cette phrase:

    « Unfortunately, not a single content filter vendor was ready to publish its results in our test. Why? According to our sources, some pretty amazing functionality has been implemented, but it just doesn’t scale yet »

    Je peux me tromper, bien sûr… Mais je pense que s’il y avait un seul exemple de dpi analysant correctement le payload crypté sur un réseau opérationnel et pas dans un labo, on en aurait entendu parler. Et quand cela arrivera, si cela arrive, il n’est pas sûr que la totalité du chiffre d’affaires des industries culturelles, pétrolières, alimentaires et pharmaceutiques combinées suffisent à payer la facture :-)

  17. Fabrice Epelboin

    @Sirius

    C’est clair que ce va être une course aux armement et à l’échalote. Peut de chance (pour ne pas dire aucune) que les yants droits gagnent, sauf si le but est de stopper Madame Michu. Vous et moi sommes à l’abrit, certes, mais ce n’est pas nous qui sommes visés, il ne faut pas perdre cela de vue…

    @ls01

    Les tests ont été fait en labo, donc c’est difficile à dire… Ceci dit, à priori, Vedicis est plus avancé… jusqu’à ce qu’un protocole P2P évolue… Pour les coûts, visiblement, ils font la pression pour un déploiement, donc ça doit être réaliste, manque de bol.

    Il ne faut pas non plus perdre un truc de vue, même si le P2P finira par trouver une parade, on restera avec un réseau sous surveillance qui peut faire beaucoup d’autres choses, les ayants droits ne sont pas les seuls interessés par la mise en place de la surveillance des réseaux…

  18. ls01

    @Fabrice

    « ils font la pres­sion pour un déploie­ment, donc ça doit être réa­liste, manque de bol »
    => Je corrige: « ils (les SPRD I presume?) font la pres­sion pour un déploie­ment __avec le pognon des autres__ (ISP, contribuables,…) » (Les vendeurs, eux, ils sont favorables au très large déploiement de leurs produits; Dans une économie de marché, ça arrive souvent :)

  19. Fabrice Epelboin

    C’est clair, et pour les vendeurs d’infrastructure comme CISCO ou Alcatel, le marché est colossal…
    Il y a aussi le marché des dictatures un peu partout dans le monde qui seront très preneurs de technos de surveillance ayant fait leurs preuves à grande échelle…

  20. jeanlouis

    Je pense que tout cela va entrainer une fuite des datas centers et des servers vers l’étranger. En effet si vous êtes DSI vous allez toujours craindre l’erreur ou l’effet de bord qui coupe vos données. Bien sur être à l’étranger ne l’empèchera pas, mais si vos serveurs sont localisés en france vous êtes inaccessible du monde entier, alors que si vous êtes situé à l’étranger vous ne serez inaccessible que de la france, vous resterez accessible de vos clients étrangers.
    Qui prendrait le risque?
    Et encore plus si vous êtes hébergeur.

  21. Grand frêre

    C’est ça que j’aime bien avec les vendeurs… c’est qu’avec eux tout est possible, tout a fait ses preuves, etc.

    Et puis après, dans la réalité : « Oh bah, tiens… on a sous-estimé ce que ça allait coûter. Ça va vous coûter dix fois plus, pour finir. »

    Et dire que tout ça, c’est parce qu’ils sont contre la « licence globale » (ou similaire). Et aussi parce qu’ils ne veulent pas payer les « auteurs ». Parce que si on donnait le choix aux « auteurs », je crois que sans hésiter ils préféreraient que ça soit à eux que l’argent aille… plutôt que d’engloutir des montagnes de fric dans des systèmes de surveillance, de filtrage, de blocage, etc. !

  22. Fabrice Epelboin

    c’est un point interessant… en même temps, l’étranger étant les USA en l’occurrence, c’est contrebalancé par le patriot act…

  23. susuki

    Musique en perte de vitesse ? Vous savez combien il y a d’album de musique libre sur jamendo ? Allez voir : 38142 ( et ce n’est qu’un des sites ).

    Avec 1200 album en plus par mois.

    Ca s’appelle en perte de vitesse ?

    Et pour les films ca commence a arriver, en tout cas des court métrages c’est en pleine vitesses, les long métrage ca démarre.

    Pareil pour les ressources éducatives libres. Allez voir sugatra mitra sur ted … les enfants sont capable d’apprendre par eux et c’est l’essence de l’éducation.

    On ne revient qu’a la nature humaine véritable, …

    Et ca remet en question la forme d’économie

    C’est l’économie qu’il faut revoir. On arette pas une évolution qui est déjà la depuis 3 siècle avec la révolution industrielle : la machine peut tout faire a votre place, cela ne s’arettra pas a ce que vous connaissez aujourd’hui.

    tout peut être fait avec des machines : il faut mieux se calmer avant de faire des bêtises plus grosse que nous

    Arthur C Clarke en avait déjà parlé : on va arriver au télétravail, les machines a répliquer et produire tout objet … vous connaissez le matériel libre, les imprimantes 3D ? etc etc

  24. Fabrice Epelboin

    L’économie de la Culture, tout à fait :-)
    http://rww.zergy.net/2010/08/18/analyse/lawrence-lessig-de-lconomie-de-culture/

  25. Sebastien133

    Je suis plutôt sceptique sur la capacité de Vedicis de détecter le P2P derrière un cryptage de VPN.

    Détecter ne serait-ce que les protocoles P2P dans du « clair » doit déjà poser pas mal de problèmes, et même si les technologies actuelles ne sont pas au niveau de madame Michu, il ne faut pas sous-estimé le niveau technologique de nos jeunes.

    D’ici 10 ans, plus personne ne pourra ignorer les VPNs dans le P2P.

  26. Anonymous Coward

    @Sebastien133
    si c’est un VPN IPsec, si, c’est potentiellement possible, car le P2P induit plein de petits paquets UDP (si je ne m’abuse, si c’est en TCP, ca fera pas la meme chose), ce qui ferait plein de petit paquets ESP (paquet VPN chiffré)
    il existe surement d’autres protocoles qui font générer beaucoup de trafic avec petits paquets, mais statistiquement, ca resterait plus ou moins repérable

    Par contre, impossible d’aller voir à l’intérieur

    P.S : par pitez : crypter n’existe pas en français, on dit chiffrer (les paquets sont chiffrés, on parle de chiffrement et non de cryptage, par contre décryptage existe bien, c’est quand on déchiffre quelque chose sans avoir la clé de chiffrement au préalable, via de la cryptanalyse par exemple )

  27. Instinct

    L’Hadopi c’est la feuille de vigne … Les gros sabots de l’anti-piratage :

    http://www.nytimes.com/2010/09/12/world/europe/12raids.html?ref=russia

    http://www.nytimes.com/2010/09/12/world/europe/12side-raids.html?_r=1

  28. Luc

    Les propos de Jeremy Banks et de Marc Guez sont proprement sidérants ! Ils font croire aux élus que les contenus échangés en P2P sont tous des contenus sous copyright ! Donc que les utilisateurs de P2P sont des pirates ! CQFD.
    C’est tellement gros que presque tous croient a ce discours, comme les députés français qui ont voté la loi Hadopi.

  29. george

    Salut,

    Les VPN rest ele meilleur moyen de garder toute anonyma sur INternet. Vous trouverez la liste sur
    http://www.start-vpn.com/

  30. Guillaume Tirard

    Il faudrait vraiment que des media « grand public » relaient tous vos thèmes (*), en faisant preuve de pédagogie pour mettre les enjeux à la portée des non-geek : ecran.fr ? libération ? le canard enchainé ? Arte ?

    On a l’impression que 100% des geeks ne peuvent que vous suivre, mais que 100 % des gens normaux n’ont pas la moindre idée des enjeux. Cela me fait très peur.

    Il faut mettre ces problèmes à la portée des vraies gens. Sinon, on va continuer à être tous d’accord entre nous, totalement incompris par les autres, et tout le monde (les experts et les profanes) se fera avoir.

    (*) neutralité du web, stratégie des lobbies des ayants droits, etc.

  31. wilnock

    @Guillaume,
    ecrans.fr a pas mal publie sur le sujet de la neutralite et d’Hadopi, beaucoup moins sur les strategies des lobbys/ayant droit, mais cela n’est que rarement/discretement publie dans le journal papier (le supplement week-end tout au plus), ecrans.fr fait egalement un podcast qui en parle genereusement.
    Et meme pour beaucoup de ‘geek’, le sujet de la Neutralite est mal compris, voir ouvertement ignoree car synonyme de ‘politique de l’Internet’ et donc barbant.
    La meilleur facons de sensibiliser son entourage sur le sujet, c’est d’en parler de son cote, et d’aborder 2-3 cas concrets. Generalement, le point que retient tout geek-gadgetophile, c’est le faux « illimite » des forfaits mobiles.

  32. kmsf

    Je suppose que le fait que Vedicis soit financée par Innovacom (la branche « capital risk » de France Telecom / Orange) n’est pas un problème…

    Je pensais aussi qu’un fondement de la démocratie c’était d’avoir des débats publics. A moins que la commission Européenne ne soit pas une instance démocratique.

  33. thierry

    Mort de rire qu’orange participe a cette mascarade, ils se sont associés à deezer, ce site est plus destructeur en création musicale que le P2P, 330000 écoutes c’est que 1000€ reversé au label, combien a l’artiste? Pour le label 0.00303 centimes d’€ par morceau de mauvaise qualité en +, comment payer les artistes, les charges, le studio, la communication etc avec ces miettes?
    N’écoutez pas de musique sur deezer, téléchargez et si vous aimez achetez le disque directement a l’artiste pendant un concert, ou sur des plateformes d’achat équitable comme http://cd1d.com/ qui redistribue de façon + raisonnable les bénéfices aux labels et aux artistes…
    Réfléchissons bien a la musique de demain, voulons nous écouter de la qualité ou seulement gratuitement?

  34. Michaël

    @kmsf :
    « Je pen­sais aussi qu’un fon­de­ment de la démo­cra­tie c’était d’avoir des débats publics. A moins que la com­mis­sion Européenne ne soit pas une ins­tance démocratique.
    »

    Aucun membre de la Commission Européenne n’est élu ou nommé par le peuple. D’un point de vue étymologique, ce n’est donc absolument pas une instance démocratique.

    Quant à la pratique, et bien, l’impressionnante pile de scandales qui sont issus de cette institution (et qui ne nuisent, à chaque fois, qu’aux citoyens) a tendance à me faire penser que la Commission ne fait pas vraiment preuve d’une grande envie de se comporter de façon démocratique (oui, je suis doué pour les euphémismes)…

    ACTA et la présente affaire de filtrage du Net ne sont malheureusement que des exemples parmi d’autres des pratiques de cette institution et de l’égard dont elle fait preuve pour tous les citoyens européens (du moins ceux qui n’ont ni carte de lobbying ni poste d’élus)…

  35. JRB

    C’est moi, ou dans les slides de vedicis il y a une image qui appartient a microsoft ?
    Slide 3, la pellicule ?

  36. Fabrice Epelboin

    @JRB

    C’est bien possible, pour ce genre de présentation limitée à un public restreint (enfin, avant que ça fuite), on ne fait jamais attention aux droits d’auteur ;-)

    @kmsf

    Innovacom et Vedicis, c’est croustillant… J’en connais chez Innovacom qui ont du appeler en quatrième vitesse la cellule de gestion de crise de FT…

  37. Noelle Joly

    En ce qui concerne le déchiffrage, c’est clair que c’est un peu compliqué, sauf quand on possède le certificat… il faut quand même bien réaliser qu’il ne suffit pas de mettre du SSL ou du VPN pour être à l’abri d’une attaque. Fondamentalement, il faut une rigueur terrible pour gérer ce genre de choses ! Et c’est assez peu compatible avec le nombre de tiers utiles pour rendre le P2P efficace.

    Et bien souvent, les gens utilisent des technos qu’ils comprennent mal… sans parler des imprudents qu’on trouvera toujours dans un cercle d’amis, même trié sur le volet…

    Je crois qu’il faut quand même partir du principe qu’on est pas trop en sécurité et travailler à faire de l’internet un endroit où on a pas à se planquer sans arrêt ! Même si c’est pas aussi facile que de le dire… en tout cas, faudra pas compter sur les « dirigeants » mais ça, c’est comme d’hab.

  38. deadalnix

    @fabrice > On peut faire un tunel dans n’importe quel protocole ayant une payload. http, ftp, dns, ou des trucs plus élevés comme xmmp, voir même facebook : http://www.facebook.com/apps/application.php?id=59502659200

    N’importe quoi peut servir de tunel, donc c’est peine perdu. Autant luter contre les moulins à vent, on a au moins une chance de gagner avec un bulldozer.

  39. Kiam

    A Antoine Dupin.

    Vous posez de bonnes questions.

    « Ce qui me dérange le plus, per­son­nel­le­ment, c’est que nos élus cau­tionnent les actions de mul­ti­na­tio­nales. Ca sert à quoi de voter au final si c’est celui qui a le plus de moyens qui est élu (merci Ingrid) et si c’est pour ne répondre qu’à des logiques d’entreprise ? »

    Aujourd’hui les politiques ne décident plus de grand chose. Ils se contentent d’appliquer les directives européennes (car c’est L’europe, l’Europe, qui décide ) et de servir les intérêts financiers des industriels qui agissent par le biais de groupes de pression tout comme c’est le cas aux Etats-Unis, modèle de démocratie. Le pouvoir n’appartient pas au peuple mais à une minorité d’individus appartenant à une oligarchie au-dessus des lois qu’ils font et qu’ils imposent à l’immense majorité de la population. Voter est donc parfaitement inutile, mais vous avez encore (pour le moment), le droit de penser, et de vous interroger bien que tout soit mis en oeuvre pour nous en empêcher.

  40. sam

    Pour info, il semble que Vedicis utilise un produit de Qosmos pour le moteur d’inspection et de capture de réseau
    http://www.qosmos.com/news-french/vedicis-choisit-qosmos-pour-ses-solutions-de-gestion-convergentes-des-applications-et-de

    En ce qui concerne le traffic chiffré, il faut être clair, il ne s’agit pas de lire les données applicatives.

    Il existe plusieurs types de sécurisation du traffic dans le réseau IP
    – mode tunnel : c’est tout le paquet IP qui est chiffré: entête IP, entête de transport (TCP/UDP/autre) et les données. Ensuite ce paquet chiffrée est encapsuler dans un autre paquet pour etre expédier sur le réseau.
    – mode transport : cela protège les données transférées (chiffrement et/ou authentification). Donc toute la partie payload du paquet IP: l’entete de transport : TCP/UDP/DCCP/autre et les données applicatives.
    – Secure Socket (SSL) : seules les données applicatives sont chiffrées par l’application.

    les mécanismes de chiffrement du réseau ne permettent pas la détection des données applicative (c’est un peu le but..). Dès lors il faut bien comprendre que ce qu’annonce Vedicis c’est une détection du traffic P2P. Point.
    Ensuite si l’on se pose la question du contenu applicatif légal ou non, une fois chiffré, c’est impossible.

    Avant de croire que quelqu’un va nous sortir un produit capable d’analyser du traffic chiffré et de détecter son contenu, faut bien comprendre que l’on aura un autre problème avant : celui des transactions bancaires, qui reposent sur les mêmes mécanisme de sécurisation du réseau.

    Donc effectivement, la crainte avec un tel produit, c’est de faire l’amalgame entre tous les types de traffic P2P (légal ou non) et de couper court au traffic P2P. En attendant que les outils VPN passent du mode SSL au mode tunnel ou transport..

  41. Fabrice Epelboin

    C’est un sujet archi compliqué, notamment parce qu’il y a un gouffre entre les experts, ceux comme moi qui peuvent arriver à saisir si on leur explique lentement, et tout un tas d’autres…

    On va faire un plateau TV sur Techtoc.tv sur ce sujet du DPI, d’ici quelques semaines. Je vous tiendrais au courant afin qu’on puisse trouver les intervenants et bien sur pour recueillir toutes les questions :-)

  42. sebastien133

    Pour info, ce billet est en très bonne position sur Google News…

    Si certains souhaitaient donner à ce genre de polémique une certaine discrétion, c’est totalement raté.

    Bravo à rww.zergy.net !!! ;-D

  43. penvins

    Et un jour ils appliqueront ces méthodes au contenu politique!

  44. Aeon

    Bon déjà, il faut que quelqun se dévout mais : ON DIT CHIFFRER ! Crypter c’est pour Canal+ !

    Je n’ai pas regardé la techno Vedicis mais s’ils détectent sans déchiffrer (ce qui est le cas), alors il se base sur les petits paquets. Il faudrait alors mettre en place une saturation du VPN en permanence. En ajoutant de la qualité de service, il serait possible de rajouter du traffic qui ne sert à rien et noit les paquets à cacher. Ah mais qu’est ce que je dis ! C’est ce qui est en place sur les systèmes de communication militaire (dont la France).

  45. ef

    Hello, un bête commentaire de forme : je trouve les articles de RWW de plus en plus fouillés, comment puis-je en sauvegarder une copie PDF ? Une fonction d’impression ou d’export PDF serait chouette. Merci !

  46. Fabrice Epelboin

    C’est prévu :-) On va avoir quelques ressources pour faire du dev sur le site…

  47. Fuse

    « L’industrie de la culture »… Ça  sonne tellement mal.

  48. Letoine

    Merci pour cet article et ses commentaires ! Parfait !

  49. Don Diego

    Pour les puristes du langage:

    on peut dire « crypter »:

    « crypter , cryptographier: transformer un texte au moyen d’un code et d’une clé afin de le rendre illisible pour une personne ne connaissant pas la clé. »

    http://www.le-dictionnaire.com/definition.php?mot=crypter

    La langue évolue, et c’est un terme qui est passé dans l’usage courant. :)

27 Trackbacks For This Post

  1. Filtrer l’internet : le projet secret de l’industrie de la culture révélé au grand jour | NBiou :

    [...] : http://rww.zergy.net/2010/09/12/a-la-une/filtrer-internet-projet-secret/ Articles similaires:L’Islande vote une résolution destinée à faire du pays un refuge pour la [...]

  2. Filtrer l’internet : le projet secret de l’industrie de la culture révélé au grand jour « Veille du Net.com :

    [...] Filtrer l’internet : le projet secret de l’industrie de la culture révélé au grand jour Wikio [...]

  3. L’Etat Français coupable de non sécurisation de son accès à internet | ReadWriteWeb France :

    [...] révé­la­tion d’un plan orga­nisé de longue date entre le gou­ver­ne­ment Français et les ayants droi… n’est pas resté long­temps sans [...]

  4. Hashtable » To the max ! :

    [...] de nouvelles frontières sont dépassées ou d’autres, aussi stupides qu’aléatoires, sont posées, de grands projets remplis d’air chaud et de petits ballons festifs se dessinent à grand [...]

  5. TWO VEGANS » L’état français incapable de sécuriser ces sites ? :

    [...] Suite à la découverte du plan secret du filtrage de l’Internet [...]

  6. To The Max ! | Contrepoints :

    [...] éclats, de nouvelles frontières sont dépassées ou d’autres, aussi stupides qu’aléatoires, sont posées, de grands projets remplis d’air chaud et de petits ballons festifs se dessinent à grand frais [...]

  7. To the max! | Contrepoints :

    [...] éclats, de nouvelles frontières sont dépassées ou d’autres, aussi stupides qu’aléatoires, sont posées, de grands projets remplis d’air chaud et de petits ballons festifs se dessinent à grand frais [...]

  8. GnOme's Blog » Filtrer l’internet : le projet secret de l’industrie de la culture révélé au grand jour | ReadWriteWeb France :

    [...] Filtrer l’internet : le projet secret de l’industrie de la culture révélé au grand jour Partager257 [...]

  9. Filtrage du Web, Opium Baby, VMA 2010, finalistes CQFD, iTunes Instant, le freak, et un long portrait de Mark Zuckerberg | zdar.net :

    [...] loin de la théorie du complot, de grandes manœuvres de l’industrie culturelle seraient en cours [...]

  10. Filtrer l’internet : le projet secret de l’industrie de la culture révélé au grand jour :

    [...] de la culture révélé au grand jour Posted by Équipe Signes des Temps on September 13, 2010 Readwriter, 12 septembre [...]

  11. Filtrer l’internet : le projet secret de l’industrie de la culture révélé au grand jour (readwriteweb.com) | LibrAIRie BrillatSavarin.be :

    [...] Lire la suite [...]

  12. le projet secret de l’industrie de la culture révélé au grand jour « Nosotros.Incontrolados :

    [...] by nosotros.incontrolados in GUERRE SOCIALE, Justice/Equité sociale:On trouve de tout à la Samaritaine!, fascismus, flics, répression Mots-clefs :Censure, Flicage, Hadopi, Internet, Salopsi Filtrer l’internet : le projet secret de l’industrie de la culture révélé au grand jour [...]

  13. Focus de veille : ReadWriteWeb – ArteTV – La Cantine – Institute of Network Cultures – hackable devices – didascalie.net – Goethe Institut | Digital [Arts Numériques] Diary :

    [...] France : « Filtrer l’internet : le projet secret de l’industrie de la culture révélé au grand jour » , un article de Fabrice [...]

  14. Ubuntu rush / ACTA et camembert / Empire Avenue - Philippe Scoffoni :

    [...] Filtrer l’internet : le projet secret de l’industrie de la culture révélé au grand jour [...]

  15. Les ayants droits durement touchés par une contre attaque de hackers | ReadWriteWeb France :

    [...] de la IFPI ou de socié­tés comme TMG ou Vedicis qui pré­parent, en Europe, l’instauration de la sur­veillance géné­ra­li­sée des popu­la­tions, sont d’une ampleur sans [...]

  16. Internet, un tournant ? » Article » OWNI, Digital Journalism :

    [...] culturels sous droit d’auteur ne fait aucun doute. Le magazine en ligne ReadWriteWeb France a récemment jeté la lumière7 sur des discussion secrètes en cours entre les différentes parties prenantes sur ce [...]

  17. L’armée des anonymes | Contrepoints :

    [...] qu’atterré de constater qu’ils ajoutent à cette litanie de jmenfoutismes celle de l’incompétence catastrophique en allant provoquer les centaines, les milliers de hackers qui prendront pour cible les proies [...]

  18. La riposte des pirates envers les ayants droits | EspaceRezo :

    [...] Cette main mise est monnaie courante dans les pays totalitaires et commence à pointer le bout de son nez en… France. HADOPI en est un exemple mais cette notion de filtrage pourrait aller encore plus loin si l’on en croit certaines rumeurs alarmantes… [...]

  19. GrossoMerdo #4 | zizag's blog :

    [...] bien de filtrer internet afin d’en reprendre le contrôle. L’info nous est donnée par ReadWriteWeb et PC INpact . Je vous conseille de lire l’analyse de Fabrice Epelboin sur RWW et bien sûr [...]

  20. Un virus Scada s’attaque aux infrastructures nucléaires iranienne | ReadWriteWeb France :

    [...] dénon­cer les failles de sécu­rité que pour­raient faire appa­raitre la mise en place d’un sys­tème géné­ra­li­sée de sur­veillance de la popu­la­tion Française, SCADA pour­rait être une façon radi­cale d’éteindre la machine afin de faire réa­li­ser [...]

  21. Le jour où le Figaro a lâché Sarkozy sur Hadopi | ReadWriteWeb France :

    [...] en 2007 par les majors et l’Elysée pour servir de tremplin à l’installation de DPI sur l’internet français – afin de le censurer à loisir [...]

  22. Prohibition 2.0 – année 0 | ReadWriteWeb France :

    [...] dessein, en tout cas initial, de la Hadopi est de forcer les français à adopter de façon volontaire un internet filtré. Ce que l’on impose au petits Chinois, les frenchies vont le solliciter d’eux même, afin de se [...]

  23. Turb(l)o(g) » Blog Archive » Prohibition 2.0 – Année 0 :

    [...] dessein, en tout cas initial, de la Hadopi est deforcer les français à adopter de façon volontaire un internet filtré. Ce que l’on impose au petits Chinois, les frenchies vont le solliciter d’eux même, afin de se [...]

  24. Les dangers d’HADOPI expliqués à tous « Culture's Pub :

    [...] de la Paranoïa ? C’est le scenario qui a été prophétisé par un cerveau d’Hadopi. Des réunions sur le filtrage ont déjà eu lieues. C’est le cheval de bataille du gouvernement, et récemment Sarkozy a clairement annoncé que [...]

  25. Prohibition 2.0 – année 0 – Phanux Web :

    [...] dessein, en tout cas initial, de la Hadopi est de forcer les français à adopter de façon volontaire un internet filtré. Ce que l’on impose au petits Chinois, les frenchies vont le solliciter d’eux même, afin de se [...]

  26. Organização de proteção à infância é contra a filtragem na Internet | Racional P2P :

    [...] [13] Filtrer l’internet : le projet secret de l’industrie de la culture révélé au grand jour [...]

  27. AmnDawla en France ? Prémices d’une révolution Française 2.0 | ReadWriteWeb French edition :

    [...] publiés par Marc Resse de PCinpact – figure historique de la lutte anti Hadopi – d’un plan datant de 2007, fomenté entre l’Elysée et les majors du disque, et destiné à filtrer, survei…, façon Ben Ali. Ammar404 en [...]

Réagissez !

Politique de modération des commentaires

  • A propos
  • Best of
  • Buzzing
  • Tags

ReadWriteWeb est un blog dédié aux technologies internet qui en couvre l’actualité et se distingue par ses notes d’analyse et de prospective ainsi que par l’accent mis sur les usages et leurs impacts sur les média, la communication et la société. Il est classé parmi les blogs les plus influents de la planète par Technorati et Wikio. Publié en cinq langues, il s'appuie sur un réseau de correspondants locaux en Nouvelle-Zélande, aux Etats-Unis, en France, en Espagne, au Brésil, en Chine ainsi qu'en Afrique francophone. Ses articles sont publiés dans la rubrique technologie du New York Times.


Partenaires

hébergement infogérance Bearstech
af83





Appli iPhone


 

Recommandés



Activité sur le site