Tribune : Wikileaks, la première Infowar a commencé

Pierre Chappaz est un entrepreneur français, né le 12 avril 1959 à Toulon (Var). Il est l’un des fondateurs de Kelkoo et de Wikio, un moteur de recherche d’informations dans les sites médias et blogs. Il a été, jusqu’à Juillet 2007, l’un des dirigeants de Netvibes service de portail personnalisable.

Il faut se rendre à l’évidence: Les gouvernements du monde entier se sont ligués pour faire taire Wikileaks.

C’est la première Infowar: pour la première fois, une tentative de censure est à l’oeuvre à une échelle mondiale sur Internet. Pour la contrer, les défenseurs de la liberté du Net vont se liguer dans le monde entier.

Les forces sont inégales: d’un côté les pouvoirs d’Etat, les agences de renseignement prêtes à tout pour réduire Assange au silence. De l’autre, l’équipe de Wikileaks et tous les geeks de la planète prêts à la soutenir. Geeks de tous les pays, unissez-vous!

Cette guerre de l’information sera fondatrice. Soit les gouvernements réussiront à mettre l’Internet sous contrôle, soit les geeks parviendront à gagner cette bataille qui concerne la liberté et la démocratie du futur.

J’attends avec intérêt que les journaux qui ont bénéficié des fuites de Wikileaks, comme Le Monde en France, prennent clairement parti pour ou contre la censure des gouvernements et les méthodes barbouzardes. A propos de méthodes, on a tout entendu concernant celles de Wikileaks, mais il faut se souvenir que…

1/ Wikileaks n’a fait que recueillir les données transmises par un soldat américain et a pris toutes sortes de précautions pour protéger les personnes citées dans les documents américains avant de les diffuser et

2/ le soldat américain qui a transmis les informations est en tôle, et pour un bon moment.

Le fond du débat c’est: est-ce que les gouvernements peuvent légitimement censurer la diffusion d’informations qui leur déplaisent?

Appliqué au monde ancien, la tentative de censure des gouvernements contre Wikileaks est comparable à ce que serait une censure du Canard Enchaîné par le gouvernement français. Impensable? et pourtant … la tentative des gouvernements est à l’échelle de la puissance américaine … énorme!

D’abord, salir, et paralyser. Mandat d’arrêt international d’Interpol contre son fondateur Julian Assange, au motif qu’il aurait agressé sexuellement une femme en Suède. Cette affaire, lancée contre lui lors de la précédente vague de révélations du site il y a quelques semaines, avait été présentée comme une accusation de viol. Il s’avère que la plaignante se plaint seulement du fait qu’un préservatif se serait déchiré au cours d’un rapport sexuel désiré. Il y a vraiment là de quoi mettre Assange sur la liste mondiale des criminels les plus recherchés, vous ne trouvez pas? Comment ne pas voir dans cette grotesque histoire la main de la CIA, avec la collaboration des autorités suédoises?

Ensuite, bloquer. Attaques contre les serveurs de Wikileaks dans le but de les réduire au silence, ce qu’on appelle le « déni de service »… ça n’arrête pas … tous les hackers de la CIA sont sur le coup, et les serveurs de Wikileaks sont down la plupart du temps.

Eliminer. Pressions du gouvernement américain contre Amazon qui hébergeait Wikileaks. Amazon, évidemment, s’est couché et Wikileaks a dû chercher un autre hébergeur …

Expulser. Wikileaks avait justement trouvé un hébergeur en France, le « pays de la liberté ». Voila que Besson, ce ministre devenu tête de turc des opposants aux expulsions d’immigrés, applique au numérique, sa nouvelle responsabilité, les mêmes méthodes: dehors Wikileaks!

Là, j’avoue que j’ai la honte … la honte que ce gouvernement, pas plus que le gouvernement suédois, ne soit pas capable de s’opposer aux pressions du gouvernement américain, dirigé par le grand démocrate Obama.

Pour plus de sûreté le gouvernement américain a carrément tué le nom de domaine Wikileaks.org! inoui !!!!!!!

Julian Assange a fait savoir qu’il a diffusé les documents à 10.000 personnes s’il lui arrive quelque chose. Vrai ou faux, on peut imaginer qu’il avait anticipé cette guerre mondiale de l’information dont il est l’élément déclencheur. Je suis inquiet pour lui, ils vont sans doute le capturer et le mettre en tôle, à moins que nous n’apprenions son suicide demain matin?

Les révélations de Wikileaks sont un torrent d’air frais sur la diplomatie internationale. Cela dérange les puissants? soyons solidaires d’Assange et de son équipe!

Nous sommes tous des Julian Assange! (ou nous aimerions!)


Recommandez cet article à vos amis

et rejoignez nous sur Facebook et Twitter...



28 commentaires pour cet article

  1. Thomas

    A quand des concepts de site décentralisé (p2p) qui ne demanderai plus de serveurs centralisé, que chaque utilisateur hébergerait en partie et qu’aucune attaque ne pourrait ébranlé ?

    Qu’attendons nous pour donner un coup de pied dans la fourmilière contrôlé par les USA ?

  2. Fabrice Epelboin

    @Thomas

    Ce que vous cherchez (décentralisé, tout ça) s’appelle Freenet ;-)

  3. kane

    @Thomas : http://fr.wikipedia.org/wiki/Freenet

  4. leblase

    Le consensus des Etats contre Wikileaks est effectivement éclairant sur la réalité des démocraties autosatisfaites.

  5. Antoine Dupin

    Il y a quelque chose qui cloche dans cette histoire. Premièrement, je suis à l’opposé de voir des thèses conspirationnistes partout (premiers pas sur la lune, 11 septembre etc). Cependant, il y a deux choses « bizarres » :

    Je me demande comment dans un pays comme les USA où le secret est presque affaire de religion un jeune soldat arrive à accéder à autant de documents. Et comment il arrive à les sortir aussi facilement. Franchement, il y a un truc pas clair dans cette histoire. Je me demande si la fuite n’est pas l’os à ronger. Comme aux échecs, on sacrifie quelques pièces pour mieux attaquer le roi. Car au final, il faut l’avouer, on n’apprend pas de choses exceptionnelles avec Wikileaks. Je pense également aux amateurs de XFiles qui attendaient des infos sur la zone 51 :)

    On apprend que les deux guerres ont tué des innocents. Bon bah c’est le principe de la guerre. Une guerre vraiment propre n’existe pas. On apprend que les diplomates se foutent de la gueule du monde, que l’Iran est la cible d’Israel et des Emirats Arabes Uni .. bon c’est un scoop ? Non, pas vraiment. Je me demande si en lâchant ces informations, les USA n’auraient tout simple pas fait un superbe coup. Celui de prouver au monde entier les dangers d’un internet libre, tout en s’offrant une belle opportunité de court circuité Assange. La peine du soldat est aussi exemplaire, elle dissuadera les futurs taupes à rester dans leur terrier.

    Après, ce ne sont juste que des hypothèses, mais je trouve qu’il y a pas mal de zones d’ombres dans cette affaire

  6. DERON

    Wikileaks nous prouve par son courage de diffuser ces informations dites secrètes ou dérangeantes, que les soient disantes démocraties du monde entier jouent le jeu de la paranoia et de la schizophrénie des gouvernants, j’admire ce soldat Américain d’avoir voulu donner aux vrais citoyens du monde libres, hors entreprises véreuses et gouvernements potiches et valets des Américains, ces sources d’informations, j’ai hâte de lire sur les Banques les informations dérangeantes des câbles, aussi je suis de tout coeur avec Julian Assange et lui souhaite une rapide sortie; vive la révolution de l »internet, vive les opposants au déspotisme Américain, vive les pirates du net qui grâce à eux permettrons d’avoir une réalité de ce qui se trame dans les sphères des états moribonds.

  7. Raimse

    Freenet c’est ce qu’est sensé être internet à la base non? (Mon ordinateur qui parle à ton ordinateur, et non nos ordinateurs qui se rencontrent sur unsite.com hébergé sur un serveur).

    Je me pose une question: que risque-t on si on héberge un mirroir de Wikileaks sur un serveur perso chez soi, et qu’on l’ouvre au public?

  8. francois

    Ouais enfin en attendant les pirates du net à part des sites miroirs ils ne font pas grand chose. Pourtant les cibles ne manquent pas…

  9. Eskaman

    Quel courage ?

    La seule nouveauté dans wikileaks c’est la masse d’information qu’il permet de dévoiler et qu’il ne passe(ait ?) par des journalistes pour les dévoiler.

    Pour le reste, c’est un regroupement d’information, point. Le courageux dans l’histoire, c’est l’informateur à la base, le soldat pour les cables, etc…

    S’il n’y avait pas eu wikileaks, le soldat les aurait envoyé à des journaux, ces cables et le résultat aurait été le même, si ce n’est qu’a lieu de blamer un « gros vilain site web plein de hacker méchant et béte », les états auraient blamer le soldat. Et vaguement taper sur les doigts de la vilaine presse, mais pas trop, parce qu’on a besoin d’eux pour les élections suivante.

    Par contre, il faudrait peut être arréter de parler de « guerre », non ? Les quelques attaques DDOS qu’il y a eu n’aurait apperempent rien à voir en terme de volume avec celle lancé par la russie lors de véritables conflits, et sérieusement, bloquer le site vitrine de vista/mastercard, ça revient à balancer une merde bien coulante sur la vitrine d’un magasin. Ca pue, c’est moche, mais tout continue de marcher derrière. Et à la première pluie/nettoyage, c’est parti et oublié. Que les fameux anonymous fassent de vrais dégats, ou ne fassent rien. Sinon, c’est que du lulz rebelle.

    Pour résumé :

    Wikileaks : Regroupement d’informations, ni plus ni moins. Nouveaux dans son volume et son type de diffusion, certes, mais surtout pas diabolique/héroique comme on veut nous le faire croire selon le camp
    Infowar : Correspond à ce que la « drole de guerre » est à la bataille de verdun

  10. kob

    @Antoine : Wikileaks a beaucoup d’informations sous le coude ne vous inquiétez pas.

    Vous etes comme beaucoup de pseudo-g33k en train de surfer sur une vague que vous avez pris en cours de route ;p

    Sachez qu’ils ont diffusés d’importantes informations autres que les « potins » qui vous font aujourd’hui parler de Wikileaks.

    les informations dont ils disposent sont tellement explosives que s’ils n’avaient pas révéler ces potins, ils ne disposeraient pas de cette tribune médiatique qui leur a fournis un soutient mondial.

    Soutien qui permet aux membres de Wikileaks d’être vivants aujourd’hui encore, bien que légèrement diminués, et de disposer de ressources inattendues, soutien d’Anonymous, et d’autres groupes ainsi qu’une armée de + de 1 millions de personnes sur leurs groupe Facebook, des gens qui comme moi lisent quasiment toutes les news de Wikileaks, je vais d’ailleurs occuper mon weekend à fouiller dans les cables afin de trouver des éléments intéressants.

  11. kob

    @Eskaman : Oui nous sommes des gens sympas, pas de dégâts juste un gros tag sur les entreprises collaboratrices. Une grosse merde comme vous dites.

    Nous ne nous abaisserons pas à utiliser des méthodes qui nous révulsent.

    La révolution numérique sera pacifique, du moins de notre coté.

    Avec beaucoup de lulZ et des threads >9000 !

  12. Eskaman

    @Kob : Et c’est pas forcement plus mal ainsi, hein !

    Juste que le terme de guerre me semble plus qu’exagéré. Et pour le coup, ne fait absolument pas penser à une révolution pacifique.

  13. focalix

    Tout à fait d’accord que la démarche de Wikileaks pour la collecte d’informations s’apparente à celle du « Canard enchaîné ».

    Fini le recel d’informations qui nous concernent par nos dirigeants.
    Les verrous ont sauté, personne ne saura les remettre!

  14. WilnocK

    Les annonymous sont en marche, paypal & VISA sont regulierement attaquer, et MasterCard a ete infiltre (suveillez vos compts bancaires…): http://www.ecrans.fr/L-attaque-en-deni-de-service-arme,11532.html & http://www.ecrans.fr/Je-recois-beaucoup-de-demandes,11534.html

  15. Fabrice Epelboin

    @leblase

    +1

    @Antoine Dupin

    Cette histoire de soldat peut expliquer certaines fuites, mais pas toutes, c’est évident, je te rejoins là dessus. Sinon, si tu considère qu’apprendre que Vladimir Putin corrompt directement Berlusconi n’est pas un scoop, je ne sais pas ce qu’il te faut. Il y en a pour l’instant une bonne demi douzaine de révélation de cet ordre, sur moins de 300 cables publiés, ça fait du 2%. Sur 250 milles cables, ça devrait faire 5000 affaire de ce genre… Si ton point consiste à te focaliser sur les 294 autres cables qui ne nous apprennent pas grand chose…

    Le discours qui consiste à dire qu’il n’y a pas de révélation est juste une balle dans l’infowar en cours, c’est faux. Ce qui est vrai, c’est qu’il n’y a pas une révélation majeure dans chaque cable, seuls, pour l’instant, 5% environ contiennent des révélations fracassantes.

    @Raimse

    Non, pas du tout, c’est une évolution récente, rendue possible par la quantité impressionnante de machines connectées. A l’origine, ce genre de vision aurait été impensable. Si vous ouvrez un miroir chez vous en France, à terme, vous risquez beaucoup, mais pour l’instant pas grand chose. Objectivement, si vous n’avez pas une structure solide et un bon avocat, il est prudent de s’abstenir ou d’héberger ça à l’étranger.

    @kob

    Oui, beaucoup de monde saute sur la vague Wikileaks, et alors ? Il faut être honnête, quand en 2009 on a sorti ça sur la base de documents Wikileaks, personne ne nous a pris au sérieux. Depuis, tout a changé.

    Il y a deux ans, quand j’évoquais Wikileaks et son potentiel disruptif, on m’opposait le fait que le site n’était pas sérieux, les sources non vérifiables, sans parler de moultes théories du complot. Le fait que tout le monde saute sur la vague est-il tant que cela un problème ?

  16. vhej

    Si vous decidez de partager des fichiers de wikileaks , utiliser plutot OneSwarm disponible ici http://oneswarm.cs.washington.edu/ , contrairement a freenet OneSwarm est un reseaux distribuer par P2P cad au lieu d’herberger tout le site chez vous , vous n’heberger qu’une partie des fichiers (les autres parties sont chez d’autres hebergeur comme vous) ce qui fait que la legislation ne peut pas grand chose contre vous :)

  17. Emma Indoril

    Une chose me tracasse dans l’article :

    « 2/ le soldat américain qui a transmis les informations est en tôle, et pour un bon moment. »

    Dans ce cas, ne devrait on pas plutôt écrire :

    « 2/ le soldat américain qui a transmis les informations est en taule, et pour un bon moment. »

    Ça me semble plus correct…

  18. kob

    @Fabrice : « Le fait que tout le monde saute sur la vague est-il tant que cela un problème ? »

    Non au contraire, c’était le but de ces releases de Wikileaks, faire connaitre le mouovement et assurer sa survie, seulement essayez de faire l’effort de dire des choses justes !

    250.000 cables oui, mais seulement 1500 environ ont été « livrés », et ce n’est que cette portion de cables que les médias utilisent actuellement.

    Il en reste donc beacoup plus. Et 5% de révélations fracassantes sur 0.6% du total des câbles. C’est plutôt pas mal, non? vu le remue-ménage que cela provoque.

  19. David Multimedia

    @antoine: ne jamais sous-estimer la complexité et l’inertie de la bureaucratie informatisée. Relire Max Weber sur la bureaucratie est dans ce contexte très pertinent, lui qui a par ailleurs analysé le désenchantement du monde:

    http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9senchantement_du_monde

    Le monde est donc, et de manière récurrente, très banal (avec ou sans web, cf. Weber again). Les théories du complot peuvent être alors comprises, en première lecture, comme des tentatives de le réenchanter en réintroduisant de l’imaginaire dans la froideur de l’analyse.

    Il n’en reste pas moins que les faits sont têtus même s’ils ne sont pas passionnants. Pour cela il suffit aujourd’hui souvent de recouper trois sources différentes sur le même sujet et d’y ajouter un soupcon d’analyse et les zones d’ombres se dissipent souvent assez rapidement. « Le monde selon Monsanto » était un bel exemple de cette approche. Dans le cas qui nous intéresse, cet article (combiné à d’autres, évidemment) donne des pistes intéressantes:

    http://www.lemonde.fr/technologies/article/2010/12/10/aux-etats-unis-une-cle-usb-peut-mener-en-cour-martiale_1451608_651865.html

    Ceci étant, cher Antoine, nous sommes sans doute d’accord sur l’essentiel: il faut rester vigilant sur les sources et les intentions de l’information, c’est une discipline salvatrice.

    Quelques pistes là encore:
    http://calenda.revues.org/categorie150.html?type=0&ordre=lastpubli&page=1

  20. smashou

    Très bon article. je te remercie pour ta concision, et je suis entièrement d’accord avec toi surtout le manda d’arrêt international est une grande escroquerie.

  21. Pierre uhlrich

    Pour te débarrasser de ton chien laisse entendre qu’il a la rage.
    C’est bien connu , et c’est contre cela qu’il va falloir se battre dans les prochains temps. Levez-vous ouais réveillez-vous battez-vous jusqu’à votre dernier souffle( Pierre Paul Jacques) les révélations de wiki ne sont que la partie émergée de L’iceberg. Longue vie à ce site et à ses défenseurs. Je suis là aussi vous pouvez compter sur moi.

  22. chris

    Drôle de manière d’interpréter les deux motifs pour lesquels Julian Assange a été arrêté. Rien ne dit qu’il est coupable mais l’une des deux plaintes porte sur un viol pendant le sommeil de la victime. Rien à voir avec un préservatif percé, donc. Le résumé des mauvaises interprétations sur ces affaires de viol ici http://www.rue89.com/2010/12/08/julian-assange-arrete-cest-quoi-le-sexe-par-surprise-179729

  23. mosquito

    Attendons de voir ce qu’il advient de J. Assange.
    En cas de malheur, la vengeance sera terrible.

  24. Andre Richard

    le ou les gouvernemennt controle les passeport les no d’identification nos bilan sante no identification diverse ,mes il ne reste qu’une seul chose qu’il ne controle pas et c’est notre opinion et ce que nous pensons et le seul vehicule qui nous reste c’est internet et sa liberte d’expression , comment allons nous reagir face a ce dernier desir de controle. Battez-vous.

  25. Antoine Dupin

    @kob ah mais je suis d’accord, je mets juste des doutes sur les intentions des US. Ce que vous dites va finalement dans une certaine mesure dans le sens que mon hypothèse. Si Wikileaks a d’autres docs plus « noirs » sous le coude, n’est ce pas en sacrifiant quelques documents de « moindres » ampleur que l’on va pouvoir stigmatiser un web transparent. Après, comme je vous le disais, je m’interroge et je n’affirme rien :) Et je suis pas un pseudo geek merci de ne pas m’insulter brrrr :)

    @Fabrice : attention, je n’ai pas dit que les docs et tout le travail de wikileaks était à mettre à la poubelle, au contraire je pense qu’il faut une transparence des informations. Je m’interrogeais juste si ces docs n’étaient pas l’arbre qui cache la forêt. Avec l’attaque des Anonymous, les USA ont maintenant un beau discours pour brider le web : repaire de pirates menaçant les relations internationales. Après je l’ai dit, ce ne sont que des interrogations et j’espère que c’est le camps des transparents qui va gagner. Whait and see :)

    @David : oui c’est sur, mais on peut s’interroger quand même :) Je l’ai dit, je suis pas du tout conspirationniste mais je me dis qu’il peut y avoir « autre chose » !

  26. Fabrice Epelboin

    @Antoine

    J’ai peur que le problème pour les gouvernant ne puisse se résumer à un repaire de pirate, c’est infiniment plus grave que cela (pour eux)…

    L’action de WikiLeaks soutenue par 54% des Français

    «La proportion de ceux qui soutiennent Wikileaks est plus élevée à mesure qu’on descend dans les classes d’âge», relève l’institut de sondage: 67% des moins de 35 ans défendent cette action et même 73% chez les 18-24 ans. En revanche, seulement 54% des 50-64 ans et 35% des plus de 65 ans l’approuvent.

    «La seconde fracture est d’origine sociale», note l’Ifop, soulignant que «les populations modestes ont plus facilement tendance à se ranger du côté des partisans de la divulgation des documents diplomatiques». De six à sept ouvriers, employés et inactifs sur dix (de 60 à 66%) défendent Wikileaks, contre 50% des professions libérales et cadres supérieurs.

  27. ffff

    Antoine Dupin
    10 décembre 2010 à 14:22

    Il y a quelque chose qui cloche dans cette histoire. Premièrement, je suis à l’opposé de voir des thèses conspirationnistes partout (premiers pas sur la lune, 11 septembre etc). Cependant, il y a deux choses « bizarres » :

    Je me demande comment dans un pays comme les USA où le secret est presque affaire de religion un jeune soldat arrive à accéder à autant de documents. Et comment il arrive à les sortir aussi facilement. Franchement, il y a un truc pas clair dans cette histoire. Je me demande si la fuite n’est pas l’os à ronger.

    >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> c’est ton instinct qui parle heureusement que pour la totalité des veaux qui clame démocrâsse démocrasse à tu tête n’en ont pas sinon ils auraient compris depuis un moment…

    évidemment que wikileaks c’est de la connerie d’amerlocain tous comme pearl harbor et le 11 septembre 2001.
    il y a une nouvelle manière de faire de la politique faire comme à hollywood écrire des histoires afin de mener le monde dans une direction plutôt que laisser les choses se faire d’elle même. la pire dictature est en place sous couvert de démocratie et personne ne le voit!!

    wikileaks n’est qu’une autre fabrication de la part de criminel pire que les nazis; capable de sacrifier la populace quand ça les arranges après tous…
    tous le monde s’en fout que pearl harbor n’était pas une infâmie mais une réponse japonaise aux provocations américaine en asie du sud à propos du ravitaillement de pétrole vers le japon, n’importe quel pays en aurait fait autant que le japon si ses moyens énergétiques était réduit par les ambitions traitres d’un autre…
    tous le monde s’en foutra dans 50 ans quand sera révéler que le 11 septembre 2001 était collusion entre différents intérêt capitaliste utilisant les arabes commes prétexte.

    le monde est prisonnier de criminels innomable cherchant mais surtout créant des prétextes pour justifier les massacres en attandant la chine gouverné par l’armée
    calomnier subissant la médisance des nations se disant démocratique qui elles sont toujours en guerre installe des dictateurs et pillent la planète selon leur dogme neo-colonialiste. à vomir

  28. Antoine Dupin

    @Fabrice : depuis quand les gouvernements écoutent les masses populaires ? :)

2 Trackbacks For This Post

  1. Tweets that mention Tribune : Wikileaks, la première Infowar a commencé | ReadWriteWeb France -- Topsy.com :

    [...] This post was mentioned on Twitter by Fabrice Epelboin, Medias Sociaux and others. Medias Sociaux said: Tribune : Wikileaks, la première Infowar a commencé http://bit.ly/hJS9fO /via @rwwfr [...]

  2. WikiLeaks : Que penser après le bruit et la fureur médiatique ? | Le blog du Communicant 2.0 :

    [...] Pierre Chappaz, blogueur reconnu et fondateur de sites comme Wikio et Kelkoo, parle de guerre de l’information [...]

Réagissez !

Politique de modération des commentaires

  • A propos
  • Best of
  • Buzzing
  • Tags

ReadWriteWeb est un blog dédié aux technologies internet qui en couvre l’actualité et se distingue par ses notes d’analyse et de prospective ainsi que par l’accent mis sur les usages et leurs impacts sur les média, la communication et la société. Il est classé parmi les blogs les plus influents de la planète par Technorati et Wikio. Publié en cinq langues, il s'appuie sur un réseau de correspondants locaux en Nouvelle-Zélande, aux Etats-Unis, en France, en Espagne, au Brésil, en Chine ainsi qu'en Afrique francophone. Ses articles sont publiés dans la rubrique technologie du New York Times.


Partenaires

hébergement infogérance Bearstech
af83





Appli iPhone


 

Recommandés



Activité sur le site