Et si Wikileaks était une chance ?

Wikileaks est là pour durer

Tout comme il était difficile d’expliquer, hier, à des néophytes, qu’essayer d’arrêter le piratage de mp3 était techniquement une illusion, et que le plus efficace consistait à s’adapter à la situation, il est tout aussi complexe d’expliquer pourquoi Wikileaks ne s’arrêtera pas, et qu’il faudra faire avec.

C’est comme ça.

A partir du moment où une information est numérique, c’est comme ça.

Vous ne pouvez en contrôler parfaitement la circulation, il y a des fuites. C’est vrai avec un CD rippé en mp3 (une fuite de son circuit de distribution fermé initial), tout comme avec des documents militaires, copiés sur une clé USB ou un CD vierge.

Pire, plus vous cherchez à contrôler la circulation d’une information numérique, plus vous perturbez cette circulation et rendez le système inefficace et coûteux.

Ce que Wikileaks va faire subir aux militaires, aux Etats, demain aux banques et sans doute sous peu aux grandes multinationales, est de la même ampleur que ce que le P2P a fait subir à l’industrie de la musique.

Un bouleversement systémique, essentiellement dû à une force mystérieuse, dont les adeptes se comptent depuis longtemps par millions, qui semble vouloir que comme l’Homme, l’octet, lui aussi, aspire à être Libre.

Les petits ennuis financiers des maisons de disques, par rapport à ce qu’il se passe aujourd’hui, désormais, qui va s’en soucier ? Personne.

Mais ne vous y trompez pas, cette liberté revendiquée par ceux qui se sont battus contre Hadopi, résonne parfaitement avec celle que nous fait entrevoir Wikileaks, la liberté des octets.

Wikileaks n’est qu’un concept disruptif

Mais avant tout, on n’arrêtera pas Wikileaks parce que Wikileaks n’est pas simplement un site, c’est un concept. Il n’est pas le seul, d’ailleurs, d’autres, comme Cryptome, qui a participé à la fondation de Wikileaks, font moins parler d’eux mais sont potentiellement tout aussi disruptifs, voir bien plus.

En passant par l’intermédiaire de la presse, Wikileaks a fait une concession importante par rapport à sa vision originelle, toujours défendue par d’autres qui depuis ont fait sécession et préparent leur propre projet, plus radical.

Plutôt que de passer par la presse et de distiller les informations au compte goutte, cette nouvelle génération de Wikileaks procéderait à des ‘dump’ massifs. Tout, d’un coup, en vrac, et sans passer par un intermédiaire.

Passer par la presse, et publier au compte goutte, pose la question du choix éditorial de Wikileaks. Pourquoi telle information a-t-elle été publiée, plutôt qu’une autre, qui le sera peut être dans six mois ? Quelle est l’intention de Wikileaks ?

On peut se perdre en conjectures sur le sujet, c’est au mieux une perte de temps et bien souvent une tentative maladroite pour noyer le poisson et éviter d’avoir à regarder les choses en face. Le plus simple est encore de lire les écrits d’Assange.

Son intention n’est pas de faire tomber tel chef d’Etat ou de porter atteinte à tel intérêt, il veut tout simplement détruire les formes actuelles de gouvernance, que lui et le courant de pensée qu’il représente, considèrent comme des conspirations.

Qu’il réussisse à les détruire n’est pas (encore ?) évident, mais qu’il les oblige à changer de façon radicale et accélérée ne fait désormais aucun doute.

La conspiration selon Assange

N’allez pas croire qu’Assange croit à une grande conspiration qui nous cacherait l’existence d’aliens vivant parmi nous (update: quoi que). Il a une définition bien différente de la conspiration :

Les régimes autoritaires donnent naissance à des forces d’opposition en faisant pression sur les individus et la volonté collective qui aspirent à la liberté, la vérité et l’accomplissement individuel. Les plans qui font marcher le régime, une fois découverts, provoquent une résistance. Dès lors, ils sont gardés secrets pour permettre au régime de connaître le succès. Ceci est suffisant pour qualifier leur conduite de conspiratoire.

Une conspiration, c’est, pour Assange, un réseau d’individu qui se partagent de façon exclusive des informations pour leur bénéfice, et au détriment de ceux qui n’y ont pas accès.

Effectivement, force est de constater que l’armée américaine et le gouvernement des USA tombent dans cette catégorie, ce qui explique le choix des cibles de Wikileaks. Tout comme le choix d’une banque qui abriterait des systèmes de corruption à large échelle, que Wikileaks promet de mettre à nu prochainement, ainsi que les nombreuses organisations dont le site a déjà fait fuiter des informations. Un très grand nombre d’entreprises sont aussi de bonnes candidates, ainsi que de nombreuses autres organisations, comme la presse, qu’Assange classe au rayon des conspirateurs (un point de vue semble-t-il partagé par l’ambassade des Etats-Unis à Paris).

La conspiration comme réseau

En bon geek, Assange aborde les conspirations qu’il veut abattre comme un réseau. Un réseau qui a besoin de communiquer, mais dans le secret, car si révéler ses plans aux yeux de tous susciterait une résistance qui l’empêcherait de fonctionner, ne pas faire circuler l’information nécessaire à la réalisation de ces même plans serait tout aussi désastreux. Un réseau qui n’est pas inscrit sur un organigramme, mais un réseau tout de même, dont aucun nœud, si puissant soit-il, n’a nécessairement une vision claire de l’ensemble. Rien de bien compliqué pour quelqu’un comme Julien Assange.

Familier avec la culture hacker, Assange détourne le système, et y introduit le virus de la ‘fuite’, inévitable conséquence du passage à l’ère du numérique, où les notions de copie, de circulation, de partage et de consommation de l’information sont, techniquement, parfaitement similaires (un leçon que l’industrie du disque n’a toujours pas comprise).

Pour Assange (et j’avoue partager son point de vue), les conséquences de la possibilité d’une fuite dans une organisation qui poursuit un but caché du plus grand nombre sont désastreuses :

Plus une organisation est secrète ou injuste, plus la possibilité d’une fuite y amène peur et paranoïa au sein des ses dirigeants et de ses cadres. Cela doit aboutir à une diminution de l’efficacité de ses mécanismes de communication internes (et une augmentation de la ‘taxe au secret’) et à un déclin de la capacité à traiter de l’information de l’ensemble du système, qui aboutirait à une incapacité à conserver le pouvoir dans un environnement qui demanderait de s’adapter.

Par conséquent, dans un monde ou les fuites sont faciles, les organisations secrètes ou injustes seraient plus touchées que les organisations ouvertes et justes. Puisque les organisations injustes donnent naissance à une opposition, et n’arriveront à conserver le pouvoir qu’à peu d’endroits. Des fuites publiées en masse les laisseront vulnérables et à la merci de ceux qui cherchent à les remplacer par des formes plus ouvertes de gouvernance.

En introduisant le concept de Wikileaks, Assange fait exploser le coût de cette ‘taxe au secret’, que l’organisation doit débourser pour confiner à elle seule la circulation de l’information indispensable à sa survie.

L’industrie du disque, là encore, donne un (tout) petit aperçu du problème. Pour tenter de confiner la circulation de fichiers musicaux à un ensemble (relativement) contrôlé d’utilisateurs (ceux qui l’on payé), les sommes qu’elle devrait débourser seraient colossales (en même temps, c’est l’Etat qui paie). Avec le virus de la fuite, le problème se généralise à toute organisation qui fait circuler de l’information confidentielle en circuit fermé.

En perturbant la circulation de l’information qui y circule en interne, Assange veut ralentir ces organisations ‘complotistes’ pour les rendre moins efficaces, plus lourdes et plus coûteuses. Et devinez quoi : ça marche.

Dans ses écrits, Assange s’attend à ce qu’ainsi poussées dans leurs retranchements, ces organisations révèlent leur vrai visage et leur caractère autoritaire, et se mettent, par exemple, à censurer la presse. Et devinez quoi : ça marche.

Aujourd’hui le gouvernement américain, hier son armée, demain, une grande institution financière. Qu’il s’agisse de Wikileaks ou d’un projet alternatif, toutes les organisations qui fonctionnent sur la base d’informations gardées secrètes par une élite est, qu’elle le réalise ou pas, dans une situation de crise absolue.

C’est le système de gouvernance avec lequel l’humanité a fait son chemin jusqu’à aujourd’hui  qui est remis en question. La distinction entre démocratie et dictature n’est pas énorme de ce point de vue là.

Pour Assange, les démocraties contemporaines ne sont que des régimes autoritaires qui gardent secret leurs intentions et manipulent les masses en contrôlant le flot de l’information afin de les leurrer. Une façon de voir qui trouvera echo chez beaucoup, tant dans certains pays, la mise en scène est grossière et cousue de fil blanc.

Demain (matin)

La première réaction de tout système est de chercher à se préserver, et c’est ce à quoi nous assistons en ce moment. Une chasse à l’homme qui a de bonnes chances de faire d’Assange au mieux un héro et au pire un martyr, des attaques informatiques contre Wikileaks qui l’a poussé à se déployer et à disséminer son contenu aux quatre coins du monde, et une multitudes de lois en projet ou sur le point d’être votés, permettant à l’Etat français de censurer des informations sur internet sans recourir à la justice, d’y interdire les appels au boycott, d’y publier des informations sensibles sur une entreprises française, et même d’y appeler à manifester.

Démocratie ? Plus vraiment.

La stratégie d’Assange est redoutable, en faisant exploser la ‘taxe au secret’ de ces organisations, il rend leur coûts de fonctionnement exorbitant, et grippe leur fonctionnement.

Une ritournelle que les lecteurs habituels de ReadWriteWeb ont déjà entendu, quand il s’agissait d’expliquer pourquoi les coûts technologiques d’Hadopi allaient nécessairement crever le plafond au vu de l’inexorable force d’innovation à laquelle ils s’opposent.

Ici, c’est la même chose, mais pour les gouvernements, les entreprises, les banques, les églises, les partis politiques, les syndicats…

Inutile de vous dire qu’il n’y a pas suffisamment d’argent sur terre pour payer une telle taxe sur le secret. La seule alternative au verrouillage et au passage à une nouvelle forme de régime autoritaire – la société de la surveillance – c’est ce que beaucoup appellent déjà la dictature de la transparence.

Après demain

La nature geek et binaire du virus qu’Assange a ainsi lancé sur les modèles de gouvernance contemporains fait que les positions intermédiaires risquent d’être délicates à tenir. Faire comme si de rien n’était et continuer comme avant n’est, quoi qu’il en soit, en aucun cas une option. Le numérique est désormais au centre de l’échiquier politique, diplomatique, militaire, et plus que jamais, économique.

Au final, nous risquons d’avoir à choisir entre deux nouvelles formes de dictatures (si tant est que la transparence en soit une). Celle de la société de la surveillance a été abondamment décrite, entre autre par Orwell, et nous sommes à sa porte aujourd’hui, l’alternative reste à écrire, à moins que 1984 vous tente.

Comme l’industrie du disque et son modèle économique hier, le monde se retrouve confronté,brutalement, à l’obsolescence de son modèle de gouvernance face à la civilisation du numérique dans lequel il est entré. Des choix radicaux devront être faits dans les mois et les années à venir.

La France se réveille, avec son éternel retard sur le numérique, dans un monde nouveau. Des élites au pouvoir parfaitement inaptes à comprendre ce qu’il se passe, et vraisemblablement balayées d’ici peu par des fuites fatidiques, venues confirmer ce que tout le monde soupçonne ou apporter une pierre de plus à l’édifice des scandales.

Etant donné l’ineptie de la gouvernance en place pour tout ce qui touche au numérique, on ne peut vraisemblablement pas à ce stade éviter une dérive accélérée vers la société de la surveillance, déjà bien entamée. Mais prétexter Hadopi, les pédophiles ou Dieu sait quoi ne leurrera plus personne désormais.

Hadopi (et sous peu Loppsi, elle aussi dynamité par Wikileaks il y a plus d’un an) ont montré qu’il n’y a pas grand chose à attendre des contres-pouvoir habituels d’une démocratie. Parlement godillot et justice sur le banc de touche, circulez, il n’y a rien a voir.

Peu de chances pourtant que les élections soient annulées. Pour l’instant, les manifestations de soutien sont plutot bon enfant (même s’il est évident que nous aurons des émeutes, et qui sait, des révolutions Wikileaks quelque part un jour). Nous devrions en arriver, dans 15 mois désormais, à choisir entre deux ou trois projets de sociétés (continuer comme avant n’étant, je me répète, plus vraiment une option).

Ces projets porteront des choix essentiels en matière de libertés numériques, car celles-ci viennent de sauter à la figure de tous, là où l’essentiel des citoyens français, parce qu’ils avaient un usage modéré ou inexistant d’internet, ne se pensaient pas un instant concernés par ces enjeux.

Ces libertés numériques orienteront notre avenir de façon radicale. Dictature de la transparence, société de la surveillance, une seule chose est sûre pour l’instant, c’est maintenant qu’il faut choisir.

<si vous souhaitez diffuser cet article à destination de vos lecteurs sur votre blog/média/whatever, n’hésitez pas, ce n’est pas moi qui vais vous faire un procès pour contrefaçon ;-) Mettez juste un lien vers l’original>

Tags :


Recommandez cet article à vos amis

et rejoignez nous sur Facebook et Twitter...



74 commentaires pour cet article

  1. Emmanuel

    Article probant au possible, et concis.

    Merci Fabrice

  2. ®om

    Article et analyse très intéressants.

    Par contre le terme « dictature de la transparence » ne me paraît pas approprié : la dictature c’est si ce sont les citoyens qui doivent être transparents, pas les gouvernements (dans ce cas, c’est la dictature de la démocratie).

  3. Sinclair

    Tout à fait d’accord avec ce point de vue.

    Wikileaks est un gros coup de pied dans le nid de guêpes. C’est marrant de les voir s’agiter et en même temps on risque de se prendre de méchantes piqûres.

    J’ai hâte de connaître la grande banque américaine qui va sauter. Et j’attends encore plus les premières fuites du système de pouvoir moisi français.

  4. gege2061

    Je suis d’accord avec ®om sur l’utilisation du terme « dictature de la transparence », il s’agit encore une fois d’un glissement sémantique comme on commence à en avoir l’habitude…

  5. Wilnock

    Un superbe Tweet de Benjamin Bayart ce week-end: La dictature, c’est quand le gouvernement surveille le peuple. La démocratie c’est quand le peuple surveille le gouvernement

    La dictature de la transparence, c’est un oxymore.

  6. Fabrice Epelboin

    La ‘dictature’ de la transparence est un glissement sémantique, on est d’accord, mais un glissement sémantique qu’il va falloir déjouer, l’approche de Bayart, comme souvent, montre la voie :-)

  7. Miguel

    Très bon article. Il me semble que la dictature de la transparence correspond plutôt à la vision de nos dirigeants actuels vis-a-vis de Wikileaks :

    http://www.liberation.fr/monde/01012305078-wikileaks-la-france-tres-solidaire-de-l-administration-americaine

    Extrait : François Baroin va jusqu’à affirmer: «Moi j’ai toujours pensé qu’une société transparente, c’était une société totalitaire.»

  8. Daimrod

    @Wilnock:

    Ce n’est qu’une reprise de Thomas Jefferson
    « Quand le gouvernement craint le peuple, c’est la liberté. Quand le peuple craint le gouvernement, c’est la tyrannie. »

    Pour en revenir à l’article, j’aime beaucoup l’analyse de « l’attaque » de Wikileaks vue comme un « hack » du système de gouvernance.

  9. frère Claude

    Bonjour à tous,
    Le temps est au discernement.
    J.Assange pourait-il être l’un d’entre nous.
    Pourait-il être autre chose ?
    On reconnait un arbre à ses fruits.
    Julian Assange (on dirait un mauvais jeux de mots en anglais ;-)
    Incarne le « super héro » (au super pouvoir), pur Justicier, que nous attendons tous et qu’en fait nous sommes en vérité. Personnellement, ce que je constate, c’est qu’on nous laisse « doucement supposer » que Wikileaks dévoilerait prochainement des informations sur les ovnis et les extraterrestres. Les chercheurs ufo savent que ce sujet est ESSENTIEL pour le futur de notre espèce.
    Si wikileaks fait des révélations FANTASTIQUES sur les extraterrestres et qu’il ne fait pas du même coup « tomber » la dictature mondiale du mensonge; nous seront en droit de nous questionner sur les réelles motivations de J.A. Les « innommés » sacrifieraient-ils quelques « vaisseaux » pour passer à une nouvelle phase de leur plan d’asservissement ?

    fC

  10. Fabrice Epelboin

    @frère Claude

    Non, pas du tout. Ni Assange, ni ses proches, et encore moins moi, comme cela a été très clairement précisé dans cet article ne croyons aux extraterrestres et à un complot visant à cacher leur existence. Vous faites fausse route, ou vous êtres simplement passé par là poster un commentaire venu semer le doute, et dans ce cas, c’est raté. Dans le cas contraire, je vous incite à relire avec plus d’attention cet article ainsi que les écrits d’Assange pour comprendre ce qu’il se passe.

    Assange n’est pas un héro, encore moins un super héro, c’est juste un messager, et c’est à ce titre qu’il accèdera au statut d’icone, mais n’en faites pas l’arbre qui cache la forêt, je ne sais pas qui vous cherchez à leurrer (vous ou les autres), mais vous faites vraiment fausse route.

  11. Phanuel

    Au risque de déplaire à tous les conformistes du web, cet article est une ode à la dictature.

    Wikilieaks est une bonne idée. Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit. Mais son application est un désastre. Les guignols ont bien résumé la situation: il n’y a rien de neuf dans les cables qu’on nous a sorti et les USA en sortent renforcés (tous les pays du Golfe veulent raser l’Iran, les Etats unis ont eu raison d’attaquer l’Afghanistan… Pas vraiment de quoi inquiéter un état qui n’avait pas gagné sa légitimité sur ses points là).

    Cette attaque pour changer le mode de gouvernance actuel n’est qu’un appel à son raidissement. Les cables de la Corée du Nord et de la Chine, où sont-ils? Quelle chance de voir les chinois devenir démocrates quand ils voient les dérives de la dictature bien pensante? Et oui l’excès de démocratie est une absence de démocratie.

    Ce n’est pas de cette façon que le système changera. Vous voulez une preuve? C’est loin d’être la première histoire de fuite de renseignements, depuis celles liées au Vietnam, à la publication des documents secrets de la CIA et enfin post 2001 (sur le rapport ayant amené l’invasion de l’Irak). Les Etats-unis ont à chaque fois subi un choc, mais jamais grave au point de changer le mode de gouvernance de leur pays, qui, c’est paradoxal, est tellement démocratique qu’il se met sous la coupe d’une auto-critique permanente. Et c’est eux qu’on présente ensuite comme des méchants?

    Un dernier point, peut être le plus important: la démocratie, ce n’est pas et ça n’a jamais été la transparence de l’information. Les mandats de nos élus sont représentatifs, nous sommes en démocratie indirecte: à cause du nombre élevé de citoyens il est impossible de se placer en démocratie directe, de même qu’une démocratie participative est inconcevable (i.e. faire un référendum pour chaque décision que l’état doit prendre). Rousseau ne s’applique pas ici. Nos élus le sont sur la base d’un programme, et ils le remplissent en ayant notre confiance.

    S’ils doivent nous cacher des informations pour défendre ces programmes, et ici la notion de « raison d’état » s’impose, alors ils doivent le faire. Assange casse cette vision, mais c’est de façon dictatoriale. Il se pense au dessus de l’état qu’il a lui même aidé à élir, le concept wikileaks est un concept démiurge, ni plus ni moins. Son mode de fonctionnement idéal met à mal la diplomatie internationale des pays démocratiques et n’aide en rien les pays totalitaires à s’amender. Est-ce une évolution positive de la situation? A vous de juger, mais j’ai fais mon choix.

  12. Fabrice Epelboin

    @Phanuel

    Rien de neuf ? Berlusconi corrompu par Putin ? Shell qui infiltre le gouvernement Nigérian ? Les dessous des tractations du Sahara Occidental ? Il y a au moins une douzaine de révélations chocs parmi les 1000 cables déjà sortis. Certes, ça fait 1% de cables qui comportent autre chose qu’une vérité que tout le monde soupçonnait qui était cachée par un mensonge auquel personne ne croyait, mais avec 300.000 cable, statistiquement, ça donne 3000 révélations de ce type à venir.

    LOL

    Vous êtes passé à coté du point développé par cet article: ce n’est pas en révélant ces fuites que Wikileaks va changer le monde, c’est en faisant planer de façon définitive la possibilité d’une fuite, à travers Wikileaks ou des multiples autres projets similaires qui sont en train de voir le jour. C’est tout le point d’en faire une analyse systémique plutôt que d’essayer de voir les conséquences à travers le contenu des cables, qui n’ont que peu d’importance.

    Quand à savoir si la transparence est synonyme de démocratie, je vous rejoins (un peu). Ce n’est pas pas plus un mouvement vers la démocratie (telle qu’on l’entend aujourd’hui, tout du moins), qu’un mouvement vers la dictature, c’est autre chose.

    Mon point, ceci dit, n’est pas là. Les démocraties telles qu’on les a connu jusqu’ici, c’est terminé.

  13. Lathan

    @ Phanuel

    Et alors ?

    D’un coup d’un seul, ce que tout les monde soupçonnait dans les milieux désinformés (les fans de TF1 et des médias biaisés) se retrouve confirmé en place publique.
    Attendez vous, comme Frère Claude, des révélations sur les OVNIs pour prendre (enfin) conscience des manœuvres politiques qui ont lieu et de l’hypocrisie généralisée de nos démocraties (Vous pouvez aussi vous référer à « La Haine de l’Occident » de Jean Ziegler) ?

    Vous soulevez aussi un deuxième point intéressant : nos démocraties sont malades.
    Le désintérêt des votants, le peu de prise des citoyens sur la marche du pays, l’idéal galvaudé du « par le Peuple, pour le Peuple » … Et surtout, le sentiment croissant que les politiques sont déconnectés des réalités des électeurs.

    Enfin, n’oublions pas que sous couvert de droit-de-l-hommisme, de chasse aux terroristes et de menaces d’armes de destruction massive, Georges W. Bush a vendu la guerre en Irak comme un bon VRP. Autant de mensonges pour s’ouvrir un accès privilégié au pétrole Irakien. Et si les masses gobent cela sans broncher, sans demander de comptes, ne feraient elles pas mieux de se doter d’un dictateur compétent ?

  14. sam

    Très bien résumé les enjeux de Wikileaks. Merci :)

  15. Phanuel

    « Berlusconi corrompu par Putin ? Shell qui infiltre le gouvernement Nigérian ? Les dessous des tractations du Sahara Occidental ? » Et non, rien de neuf ni d’important. Même les USA bombardant en se faisant passer pour le Yémen, c’est passé comme une lettre à la poste.

    Le gouvernement nigérian infiltré par une entreprise de la taille de Shell? Mais c’est incroyable! Alors que les ministres de nos pays ne sont pas à l’abris de la corruption depuis des centaines d’années (l’affaire Dreyfus, le scandale des légions d’honneur) on s’étonne que des nigérians, rompus à la démocratie comme ils le sont pourtant (là on peut insérer un beau lol) soient corrompus. Incroyable, vraiment.
    Putin tient l’intégralité de l’espace de l’ex-URSS dans sa main, alors un Berlusconi dont les liens avec la mafia et les prostituées n’arretent pas d’être mises à jour…

    La possibilité d’une fuite n’est pas une nouvelle. Elle a peut être pris une nouvelle dimension, mais croire que cela va aboutir a une redistribution des pouvoirs à l’échelle planétaire égale à celle qui a eu lieu dans l’espace de la musique, c’est prendre ses désirs pour des réalités. On a fait beaucoup de bruit autour de ce phénomène, parceque l’effet d’annonce du web a multiplié l’effet attendu de ses révélations de façon exponentielle.

    On est face a une bulle informative: on a été surexposé a un message qui finalement retrouve peu à peu sa place réelle dans le monde de l’information. D’une puissance très réduite. Les grandes nations sont déjà en train d’occulter complètement les révélations en se la jouant style « ce qui sort dans wikileaks reste dans wikileaks ». Bref les rapports de force ne changent pas, non plus que la façon de faire de la politique. Par contre on va certainement voir arriver une culture de la protection de l’information plus grande, ce qui fera du bien aux Etats Unis.

    @Lathan: une naïveté qui fait peur. Je suis au courant de toutes ces prétendues machinations. Je n’attends pas d’OVNI, et pour la guerre en Irak, soit vous avez manqué un gros chapitre, soit vous saviez déjà que Bush a vendu une guerre injuste. Wikileaks là dedans, quoi de neuf? Et si vous voulez d’un dictateur compétent…Je vous laisse expliquer cette ineptie a nos 60 millions de concitoyens et à nos représentants.

  16. clarinette

    Excellent post, merci de nous faire partager la personalite de Julian Assange et sa philosophie. Pour appuyer la these du ‘non effacable’ sur le net et peut-etre le point de non retour atteint par les revelations de Wikileaks, reproduits sur mon blog un certains nombre d’articles regroupes sur mes ‘pearltrees’ mais plus specialement, un article de Jow Wyang http://clarinettesblog.wordpress.com/2010/12/07/paypol-to-sensor-wikileaks/ ‘Why Wikileaks Will Never Be Closed Or Blocked‘http://searchengineland.com/why-wikileaks-will-never-be-closed-58226. Je ne peux que recommender de regarder la video Wikirebels pour se faire une ideee generale du pourquoi et du comment du travail de Wikileaks. http://rww.zergy.net/2010/12/13/divers/wikirebels-film-venir-sur-wikileaks-en-preview/

  17. Lathan

    @ Phanuel

    Naïf ? Certainement.
    Et alors ?
    Revoyez Collateral Murder, ca c’est de la chasse aux terroristes ordonnée par Bush …

    Est-ce parce que cela existe et que c’est comme ca que cela est juste et bon et qu’il ne faut surtout rien y changer ?
    Nous avons déjà une dictature (certes, sans arme). La dictature du « politiquement correct », la dictature du marché, la dictature de la désinformation, la dictature du marketing …
    Avez vous réellement besoin d’un Général Tapioca pour vous rendre compte que nos démocraties occidentales, c’est du vent ? Que le pouvoir n’est pas à la Maison Blanche ou à l’Elysée ?
    Il y a certes une bulle Wikileaks. Mais je doute fortement, à l’instar de Fabrice, qu’elle soit sans conséquences pour les habitudes prises dans les milieux diplomatiques et militaires de nos sacro-saintes « démocraties ».
    Vous avez par contre raison en disant que 60 millions de mes compatriotes s’en foutent ou ne sont pas au courant. On se cotise pour se payer 1h d’antenne nationale et les édifier un peu ?
    Pour ce qui est de la perspective d’un contrôle accru de l’information et de sa diffusion, je n’en doute pas une seule seconde. Je doute cependant fortement de son efficacité, vu que même la Chine n’arrive pas à censurer totalement le Net.

  18. U.H.M.

    Brillant, M. Epelboin. Merci pour cet exposé.

    Il est certain que cela ne fait que commencer. Les petits potentats occultes, les combines entre oligarques, tout cela ne bénéficiera bientôt plus du secret des couloirs du pouvoir. Les turpitudes et les compromissions de ceux qui revendiquent les statuts de « dirigeants », qu’il s’agisse d’élus, d’autocrates ou de multinationales, seront susceptibles d’être révélées au grand jour, dans une sorte de dévoilement planétaire permanent.

    On ignore totalement quel monde cela façonne pour demain, et on peut légitimement s’en inquiéter, mais pour l’heure, les puissants d’aujourd’hui n’y résisteront pas, et ça c’est une excellente nouvelle. Reste à savoir à quel degré est avancée la léthargie des peuples, pour vérifier si les révélations de Wikileaks peuvent l’émouvoir et le révolter, ou s’il est déjà mûr pour le totalitarisme de demain (qu’il soit simplement mercantiliste-capitaliste, ou qu’il se pare également des verrues du fascisme technologique qu’espèrent les petits hortefeux de tous bords).

  19. Mootmoot

    Très bon article, relativement juste sur les écrits de la futur icône interplanétaire des geeks relativistes et en mal de sciences fiction (moi en gros).

    Un seul truc me gène, mais je ne vous en veux pas, les humains font toujours ça, et ce depuis toujours, à savoir créer un homme comme étant responsable/auteur/inventeur/ingénieur/conspirateur/génie/super-héros/Chuck Norris/Mireille Matthieu(sa coupe de cheveux est au moins aussi folle que les câbles) de Wikileaks et des sites satellitaires dans le même genre.

    Non Assange n’est pas pour grand chose, c’est juste une figure de proue que les médias et état dont vous vantez la censure, nous appose la tête comme un homme à abattre ou à ériger en icône.

    Voyez plus loin, votre article est génial, Assange est certainement un visionnaire en ce domaine, mais les CDs c’est le petit soldat américain qui se faisait chier dans sa caserne qui les as sorti à ce que je sache. La plateforme Wikileaks est une machine qui tourne avec pas mal de gens, et Assange n’est que le maillon fort et exposé de celui-ci.

    Maintenant vous pouvez m’insulter, ya bien un ou deux dévot qui vont raconter n’imp sur ma petite tête :).

  20. Fabrice Epelboin

    @Mootmoot

    oui, tout a fait, le point le plus important, c’est que Wikileaks est un concept. Wikileaks n’est ni le premier ni le dernier créé sur ce concept, c’est juste celui qui a réussit à le populariser, et à mettre dans la tête de centaine de milliers d’admin réseau au sein de gouvernements, d’entreprises, de partis politiques, d’assosiations, etc, qu’ils peuvent, eux aussi, balancer les archives de leurs serveur SMTP, de leur intranet, ou dieu sait quoi, sur un site comme Wikileaks pour dénoncer des pratiques qu’il juge odieuse.

    Assange est certe très doué, mais se focaliser sur lui c’est passer à coté de l’essentiel.

  21. Fabrice Epelboin

    @U.H.M.

    instinctivement, j’aurais tendance à penser que les démocraties sont bien plus susceptibles de connaitre de grâves périodes de trouble que les régimes autoritaires, ce qui colle parfaitement aux théories d’Assange, mais ça mérite reflexion et débats ;-)

  22. frère Claude

    « Vous faites fausse route »

    Seul des personnes très prétentieuses ou très desinformés peuvent parler de cette façon. Je ne suis pas venu semer le trouble, je viens en éclaireur. Si vous voulez connaître la position des militaires français sur le sujet, prenez connaissance de la lettre ouverte au président de la république française du feu Contre amiral Gilles Pinon. Cherchez aussi du côté de l’I.H.E.D.N « Institut des Hautes Etudes de la Defense Nationale ». Vous pourrez constater que le sujet est pris TRES AU SERIEUX.
    fC

  23. Gaia

    Puis je vis le ciel ouvert, et voici, parut un cheval blanc. Celui qui le montait s’appelle Fidèle et Véritable, et il juge et combat avec justice.
    Les armées qui sont dans le ciel le suivaient sur des chevaux blancs, revêtues d’un fin lin, blanc, pur.
    Et je vis la bête, et les rois de la terre, et leurs armées rassemblées pour faire la guerre à celui qui était assis sur le cheval et à son armée.
    Et la bête fut prise, et avec elle le faux prophète, qui avait fait devant elle les prodiges par lesquels il avait séduit ceux qui avaient pris la marque de la bête et adoré son image. Ils furent tous les deux jetés vivants dans l’étang ardent de feu et de soufre.
    Et les autres furent tués par l’épée qui sortait de la bouche de celui qui était assis sur le cheval; et tous les oiseaux se rassasièrent de leur chair.

  24. Mumen

    Entre un futurisme un poil béat, que laisse passer cette excellente synthèse de Fabrice Epelboin, et un avenir moribond, que nous offre le non moins excellent commentaire de Phanuel, il doit y avoir quelque chose à se mettre sous la dent. Que le mensonge soit omniprésent dans notre multi civilisation planétaire, on le sait, il est même constitutif. Mais maintenant, avec Internet en général et WikiLeaks en particulier, on peut sourcer ce que l’on supputait simplement. Ca c’est un changement.

    Si vous êtes accusé de quoique ce soit de calamiteux et que tout semble vous accuser, contentez vous de regarder la caméra bien en face en disant « c’est même pas vrai, c’est que des bêtises ». Ca marche sur moi, sur vous, sur tout le monde… Ça enclenche le bénéfice du doute, le retour sur le sol bien dur de la réalité pour ceux qui ont encore une fois rêvé un changement, une justice, etc.

    Maintenant, si un courrier, intercepté, commenté par la presse, montre sans équivoque, sans position contradictoire, que l’accusé à endossé le rôle dont il est accusé, ça fait une impression différente sur le Pékin Moyen dont je suis : on y croit. Tous les contre feux n’y pourront rien : le fait est établi, la culpabilité est claire. Le bénéfice du doute étant levé, alors on peut commencer à réfléchir.

    Mais il y a autre chose aussi. Des tas de gens disent « Pfff, on le savait déjà » : c’est faux, on ne le savait pas… On avait un faisceau d’hypothèses, dont celle là, qui à été révélée. La divulgation, nous à certes montré ce qu’on savait déjà, mais l’a surtout isolée du magma des supputations, et alors seulement on est en mesure d’appuyer des raisonnements sur du prouvé et non plus sur du probable, parmi d’autres probables. C’est très différent.

    Ces révélations de WikiLeaks nous aident à voir clair – et ça fait du bien -. En isolant une probabilité, on fait le ménage parmi les autres, on peut du coup arrêter de perdre du temps de pensée sur ce qui devient, du coup, des affabulations. C’est pour moi le bénéfice majeur de ces publications sauvages.

    En outre, je suis bien en accord avec Fabrice quand il dit que cela peut avoir un effet utile sur la façon de penser les échanges internes des gouvernements. Je raffole de ces évocations de changements potentiels, mais, là ou je ne le suis pas dans son appropriation des écrits d’Assange, c’est dans l’utilisation de la conjugaison au futur : c’est du gros, du lourd conditionnel qu’il faudrait y mettre selon moi.

    Parce que, dans la situation, telle qu’elle est, là maintenant, tous les chaos sont possibles, à commencer par le plus improbable, l’étouffement voulu de l’Internet – d’une façon ou d’une autre -. J’ai toujours pensé qu’ »ils » allaient regretter amèrement d’avoir laissé se faire l’Internet : nous y sommes.

    Le probable à court et moyen terme, selon moi est plus proche des thèses de Phanuel : « Oui on ment, et alors ? « . Le mensonge est déjà objectivement à la base de tous les programmes électoraux ! Le mensonge est un pilier du système marchand : c’est la publicité ! La science, la recherche, la police, et j’en passe, tout est touché ! On ne fait qu’entériner un fait banal en somme, alors on ne va pas en faire un fromage quand même ! Si ?

    « Le meilleur moyen de se guérir d’un défaut, c’est de s’y abandonner totalement, et de l’exagérer jusqu’au moment où il finira par prendre un aspect terrifiant. ». On y vient.

  25. ByLasKo

    Selon Wikipédia, « la dictature désigne un régime politique dans lequel une personne ou un groupe de personnes exercent tous les pouvoirs de façon absolue, sans qu’aucune loi ou institution ne les limite ». Je pense que sur le plan sémantique, le terme vient de « dicter » sa volonté à autrui, sans aucune forme de dialogue ou de concertation.

    Maintenant, Julian Assange et WikiLeaks ne sont-ils pas en train d’exercer tous les pouvoirs au niveau des informations qu’il détiennent là, sans qu’aucune loi ou institution ne réussisse à les limiter efficacement ? Ne dictent-ils pas (dans le sens d’imposer) la transparence -telle que eux la définissent- aux gouvernements ?

    Je me trompe peut-être, mais je trouve qu’une fois sorti de son contexte politique, l’appellation « dictature de la transparence » est tout à fait correcte, et n’est le fruit d’aucun glissement sémantique.

    BTW, Bravo pour l’article Fabrice, c’est une prophétie. Enfin, j’espère…

  26. Wilnock

    @Daimrod Merci pour la reference, j’etais passe a cote.

    @ByLasKo
    Les journaux qui ont recu les cables ne sont pas oblige d’en faire des analyses et de les publier non, libre a chaque redaction de faire sa propre investigation?

    La dictature de la transparence, ca serai plus la situation suivante: tout le monde en France (et autre pays), recois chez lui par la poste les cables diplomatiques, et chacun est tenu de les lires.

    A l’heure actuelle, que je sache il est toujours possible de faire integralement l’impasse sur l’ensemble des cables: il suffit d’etteindre sa TV, et choisir ces articles et emissions de radio en fonction.

  27. Mika Szabo

    Analyse vraiment très intéressante, merci ; je me permets de citer dans mon blog débutant.

  28. frère Claude

    http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/wikileaks/8180528/Wikileaks-new-diplomatic-cables-contain-UFO-details-says-Julian-Assange.html

    fC

  29. Nono

    Wikileaks, arme de la démocratie? En faveur de la transparence? quel foutage de gueule!!!

    Wikileaks est devenu le dévoiement d’une belle idée, qui n’est plus qu’une course en avant insensée (qui n’a pas/plus de sens) d’un Julian Assange qui ne fait que sa propre publicité.

    Qu’apporte wikileaks actuellement vers plus de démocratie mondiale? Voyons.. ah oui, on fragilise les USA, qui reste tout de même une démocratie. Ses alliés aussi, d’ailleurs (Berlusconi « allié » à Poutine? la révélation va fragiliser qui? la Russie ou l’Italie?). Et les dictatures? La Chine? On attend toujours les « Beijing papers » qui aideraient les opposants chinois. La Russie? pas de « FSB gate » à l’horizon. La Corée du nord, l’Iran,..? non plus. Dans les moins dictatures alors? Tunisie, Cuba, Venezuela (pourtant, entre Chavez et les FARC, il y aurait à dire), la Colombie (la lutte contre les FARC),.. non, rien.

    Alors, est-ce que tout cela va réellement profiter à la démocratie?

    Fabrice Epelboin nous parle d’ACTA. Fort bien. la dernière révélation wikileaks sur le sujet date de quand? 1 mois, 4 mois, 1 an, plus??? LOPPSI? Rien non plus.

    Bref, on est en train de mélanger torchons, serviettes et autres mouchoirs, la lutte pour la transparence n’est qu’un vague cache-sexe inutile pour des motivations en pratique inconnues, et qui surtout ne profitent en rien à la démocratie. Le cablegate ou les war papers n’apportent rien à la démocratie, ou alors franchement minime par rapport au coût dans tous les sens du terme. Et croire que maintenant que c’est fait on ne pourra plus revenir en arrière ni rien faire contre, c’est du bisounoursisme à l’état pur, ça ne donnera à terme qu’encore plus d’argumetns aux pro-ACTA ou pro-LOPPSI. Quel magnifique résultat!!

    D’ailleurs, si d’anciens membres de Wikileaks ont fondé Openleaks, ce n’est peut-être pas pour rien…

  30. frère Claude

    http://www.eutimes.net/2010/12/wikileaks-set-to-reveal-us-ufo-war-in-southern-ocean/

    fC

  31. Fabrice Epelboin

    @nono

    les dernière révélation de Wikileaks sur Acta étaient la semaine dernière. Sur la Loppsi, c’est ici : http://rww.zergy.net/2010/12/09/a-la-une/wikileaks-dynamite-loppsi/

    Que dire ? LOL ou LULZ ?

    Ah, si… Fail.

    Wikileaks est un concept, OpenLeaks, EuroLeaks, et les centaines qui vont suivre procèdent du même mouvement. Assange n’est qu’un symbole pris par des média qui ont besoin d’icones. Si vous aimez vous aveugler sur l’arbre qui cache la forêt, libre à vous.

  32. gtyh

    « les notions de copie, de circulation, de partage et de consommation de l’information sont, techniquement, parfaitement similaires »

    des liens pour approfondir là dessus ?

    si c’est techniquement similaire, est ce qu’il faut laisser tomber l’idée de les différencier autrement ? ou est ce qu’à l’inverse on devrait chercher des façons de distinguer entre ces notions autrement que techniquement ?

  33. Bjb

    Bravo Fabrice et merci d’investir du temps sur ce sujet, qui est peut-être le plus emblématique des questions de société moderne. Notre blog s’occupe de valorisation d’entreprises et n’est pas directement concerné par ce débat. Néanmoins, j’ai jugé utile de diffuser un extrait et un lien pour sensibiliser nos lecteurs.
    J’ai mis du temps moi-même à me positionner sur le sujet. D’un côté la fragilisation de nos démocraties trop ouvertes face aux menaces terroristes. Voire, ils n’ont pas besoin de Wikileaks pour savoir où frapper les sociétés occidentales. L’argument ne tient pas, ou plus, depuis la chute du bloc de l’Est. De l’autre côté, l’irrépressible expression de la vérité que l’Histoire a toujours servie. Rien n’a jamais vraiment empêché l’Histoire de s’écrire à part quelques évènements restés troubles car peut-être encore trop récents (Kennedy etc…) La différence aujourd’hui est dans la vitesse de propagation et dans son niveau de détail.
    Il n’y a rien à juger dans le rôle de Wikileaks, dans leurs motivations ou dans celles de son fondateur. A la vérité, je m’en fiche. Je n’ai aucun culte de la personnalité. Mais je reconnais l’inconscience et/ou le courage quand il défie le Monde. Merci M. Assange de recueillir des informations qui vous ont été transmises et de les rendre publiques sans présumer de ce que le monde en fera. Nono se trompe de façon exemplaire. Wikileaks et consorts ne font pas d’investigation, pas d’éditorial pour une cause ou une autre. Ils diffusent. Point à la ligne. Wikileaks est injugeable, et parce que nous sommes une certaine quantité de gens à le penser, Wikileaks ou autres avatars durera tant que durera le Net. Et la liberté.

  34. Fabrice Epelboin

    @Bjb

    Détrompez vous, les entreprises sont concernées au premier plan par ce débat, c’est le modèle type de gouvernance basé sur le secret. Beaucoup disparaitrons faute de savoir s’adapter, et celle qui survivront changeront de façon radicale.

  35. Bjb

    D’accord Fabrice, « concerné » n’était pas le mot adapté. J’estime bien évidemment qu’elles sont concernées puisque je relaie l’article. Au contraire, je souhaitais souligner indirectement que tout le monde l’est, mais que peu s’en préoccupent. Pareil pour la neutralité du Net, entre autres sujets. Vous êtes lus par des gens qui s’en préoccupent. C’est bien moins notre cas. C’est pourquoi on en parle et nous espérons que d’autres le feront. Nous vous avons cité puisque vous nous invitiez à le faire. Ce genre de débat doit se diffuser pour se protéger et exister comme les sites miroirs de Wikileaks. Ce débat est un sujet à tiroirs. Il pose beaucoup de questions sociétales et il n’a pas de réels antécédents du fait de la technologie récente du net et de sa diffusion incontrôlable.

  36. Fabrice Epelboin

    @Bjb

    En fait, si, il y a des précédents. Pour l’arrivée de l’alphabet, on ne peut que spéculer, mais pour l’arrivée de l’imprimerie, il ne faudrait pas oublier le tord que ça a causé à l’église catholique, et le protestantisme ainsi que la démocratie qui ont suivi… Un sacré boulversement. Par contre, sur une période de temps bien plus longue…

    http://books.google.com/books?id=ouBxwQElvVQC&pg=PA48&dq=social+history+of+the+media+amsterdam+pierre+bayle&hl=en&ei=aPT8TN_hEsOC8gbUuJXmCg&sa=X&oi=book_result&ct=result&resnum=1&ved=0CCgQ6AEwAA#v=onepage&q&f=false

  37. Fabrice Epelboin

    @Bjb

    Ceci dit, je me demande si avec les attaques des Anonymous sur Visa, les entreprises ne vont pas finir par se sentir concernées, même s’il n’y a pas eu de dégats… Il y a de bonnes chances qu’ils mettent encore un peu de temps, mais pour peu que les banques ne passent pas l’hiver au chaud…

  38. Nono

    @Fabrice: le texte publié par wikileaks « An insight into child porn » et son analyse sont effectivement très intéressants. De là à dire que ça contient des révélations fracassantes sur la Loppsi… Effectivement, le mot Loppsi apparaît 2 fois, pour dire que cette loi est en projet et en débat au parlement. A part ça, le lien? Ca ne fait « que » parler en détails (c’est très bien fait, du bon travail) de la pédopornographie sur internet, ce qui est une des justifications pour Loppsi. Mais à part ça… PCinpact nous en apprend plus sur ACTA et Loppsi (entre autre les ayants-droits qui voit la luute contre la pédopornographie comme un laboratoire pour des mesures qui les aideraient eux).

    J’ai bien compris que wikileaks était un concept, mais il est complètement dévoyé par Assange, et wikileaks (pas le concept originel) ne profite en rien à la démocratie en l’état actuel des choses, c’est ça que vous ne voulez pas comprendre, complètement aveuglés par votre admiration pour Assange sans esprit critique. Vous n’avez pas répondu à ma question: pour l’instant, ça profite à qui? A des démocraties ou à des dictatures? Les révélations fracassantes sur les dictatures, elles sont où?

    Et la transparence des motifs de wikileaks? Et les autres questions que je pose? J’aimerai bien que vous répondiez, plutôt que de balancer des « fail » hors de propos, on n’est pas sur 4chan.

    @BJB: bien sûr que ceux qui ont fournis des informations secrètes à wikileaks ou ceux qui les ont diffusés sont jugeables si on prend la peine de les poursuivre et de les condamner: article 413-9 du Code Pénal pour la France, et des législations similaires existent dans tous les pays.
    Et enfin, bien sûr que les entreprises se sentent concernés. Certes, peut-être pas en France, où la culture du secret n’existe pas, mais ailleurs, ne vous inquiétez pas, cette culture existe, et je suis sûr qu’elles y réfléchissent très sérieusement, voire elles ont déjà agi. Déjà, il y a 10 ans, le rapport de Duncan Campbell avait été un bon électrochoc.

  39. audrey bartis

    Du grand Boin. très bon article! merci.

  40. Jerome wallut

    Fabrice, Vu ! Pour la banque j’ai une idée … En fouillant, j’ai trouvé quelques mentions « bank of America  » ?

    Mais entre nous, on le sais que les pratiques de toutes ces banques et entreprises multinationales sont déloyales et a leur seul profit (celui de leurs actionnaires et gouvernants). Et puis ?

  41. Carthoris-Admin CDS

    Bonsoir Fabrice Epelboin,

    Fonctionnant en partenariat avec 2 revues presse et ponctuellement avec une radio,
    je souhaiterais proposer votre article à la rédaction pour éventuelle publication.

    Merci de me contacter rapidement si vous êtes intéressé.
    bien à vous

  42. Fabrice Epelboin

    @Carthoris

    A partir du moment où vous citez la source et vous pointez vers cet article, vous êtes libre d’en faire ce que vous voulez. Inutile de vous dire que je ne souscrit pas aux thèses conspirationistes telles que vous semblez comprendre ce mot, mais ce serait stupide de ma part de m’opposer à la diffusion de ce que j’écris dans certains milieux sous prétexte que je n’adhère pas à ses thèses ;-)

    Le but des idées (comme des octets, tiens), c’est de se diffuser afin d’en rencontrer d’autres, ailleurs, pour qu’elles fassent leur chemin :-)

  43. Fabrice Epelboin

    @Nono

    « wikileaks était un concept, mais il est complètement dévoyé par Assange »

    Oui, Assange s’est éloigné du projet original, c’est certain.

    « wikileaks (pas le concept originel) ne profite en rien à la démocratie en l’état actuel des choses »

    Ni le Wikileaks actuel ni le projet original ne pourraient profiter à la démocratie telle qu’elle existe aujourd’hui.

    « c’est ça que vous ne voulez pas comprendre, complètement aveuglés par votre admiration pour Assange sans esprit critique. »

    Vous jugez et lisez trop vite, c’est très précisément ce que j’essaie de mettre en lumière dans ce billet : la démocratie est condamnée avec l’apparition du concept de Wikileaks (ce dont je ne me réjouis pas), il est urgent de passer à autre chose, tout attentisme mènerait à un régime autoritaire d’hyper contrôle et de surveillance (et il n’y a aucune garantie que l’autre chose soit mieux).

    C’est plus clair dit ainsi ?

    Ce que je ne parvient pas à critiquer, au sens de mettre en échec, c’est la stratégie d’Assange pour détruire les gouvernances. Ca ne veut pas dire que j’approuve son action pour autant, ça veut juste dire que j’estime qu’elle va réussir.

    « Et la transparence des motifs de wikileaks? »

    J’aurais tendance à dire, après avoir lu ses écrits, que c’est de l’ordre de l’anarchisme, mais je suis quasi sûr que j’aurais droit à un trollage d’anarchistes venus expliquer en quoi ce n’est pas ça… C’est pas loin, en tout cas. Pour ce qui est des thèses sur le financement de la CIA… ma foi… Soros, aussi… On peut le comprendre, moi même, à sa place… Mais la réponse la plus importante qu’on puisse faire à cette question, c’est avant tout : ‘on s’en fout, qu’est ce que ça change ?’

    « Et les autres questions que je pose? J’aimerai bien que vous répondiez »

    Ha… vous avez raison… c’est que mon implant neuronal qui me permet habituellement de lire les pensées des gens ne fonctionne pas bien, j’ai du malà entendre les question que vous ne formulez que dans votre tête. Comme c’est une billet et pas une encyclopédie que j’ai écris, il n’est pas si surprenant que ça qu’il y manque des réponses, si ?

    « plutôt que de balancer des « fail » hors de propos, on n’est pas sur 4chan »

    Fail ;-)

  44. Fabrice Epelboin

    @jerome wallut

    En fait, ça dépend de qui vous êtes. Si vous n’avez pas grand chose à voir avec la finance, vous êtes comme tout le monde, vous vous doutez qu’il y a anguille sous roche, en avoir la preuve ne changera pas votre vie, même si cela la fera changer indirectement, et voici pourquoi : si vous êtes dans la finance, vous allez immédiatement prendre des ‘positions’ (achat, vente, etc) qui vous permettront de tirer parti des détails que vous allez apprendre (et comme tout le monde aura les mêmes infos : boum, crack boursier, et/ou faillite de la banque et risque de faillite en cascade). Si vous êtes un homme de pouvoir dans une démocratie et qu’on découvre votre nom sur un compte avec une grosse somme en face, vous êtes mal (clearstream*1000), si vous êtes une multinationale qui dissimule des revenus par l’intermédiaire de montages complexes dans des paradis fiscaux, vous êtes mal, si vous êtes un Etat qui finance des choses pas clean discrètement, vous êtes mal (Regan, les contras, n’étaient certainement pas un cas isolé)…

  45. Fabrice Epelboin

    @audrey

    :-)

  46. Carthoris-Admin CDS

    @ Fabrice

    je ne suis pas sûr que nous comprenions la même chose par « conspirationisme », le mot est galvaudé, mais là n’est pas le sujet. Je souhaite juste vous préciser que je parlais d’une éventuelle proposition de publication en « Presse » (et non sur le net)bien que si nous la proposons nous la reprendrons également sur site, est-ce bien là dessus que j’ai votre accord si la source est citée ?

  47. Fabrice Epelboin

    @Carthonis

    Pour être parfaitement clair, ce contenu est sous licence Creative Commons By, cette autorisation est donné à tous, sans avoir besoin de la demander à l’auteur (comme c’est le cas pour un copyright). Vous, comme la terre entière, avez l’autorisation de reproduire ce texte à condition d’en citer l’auteur et de faire un lien vers l’original. La demande d’autorisation n’a pas lieu d’être du simple fait de ce mode juridique de protection des contenus ;-)

  48. Fabrice Epelboin

    @Carthoris-Admin CDS

    Mon Dieu, je vais me retrouver dans un truc bizarre, je le sens ;-)

    Carthoris, cette licence de protection (createive commons) se fout totalement du support, vous pourriez le diffuser sur TF1 que ça n’y changerait rien, c’est un mode de protection juridique qui sert à diffuser des idées en prenant en compte le fait que le contrôle qu’on aura de leur diffusion sera nécessairement faible. En l’occurrence, l’obligation de me citer et faire un lien vers l’original. Le reste, je ne contrôle pas, c’est ça le jeu. L’autorisation et les conditions sont données au préalable, pas à postériori, comme pour le copyright, de façon à « libérer » les contenus, en quelque sorte…

    A titre de curiosité, vous voulez publier ça dans quelle revue ? :-)

  49. futureheal3r

    Epoustouflant de lucidité

    Merci pour la lecture.

  50. JC

    Avez vous remarqué que c’est depuis qu’il a fait savoir son intention de publier sur une très grosse banque américaine que l’hallali contre wikileaks s’est accéléré,peut être car beaucoup allaient comprendre les dessous de la « crise » économique bidon qu’on nous a servi

  51. fabrice

    Hello Fabrice

    Excellente synthèse, lue attentivement ;-) Et je reste sur ma première impression, si la théorie du prix du secret, de la place désormais centrale du numérique et de la nécessaire refonte de la gouvernance ( etat, entreprises, continents, quartier et arrondissement) sont arrivés jusqu’à mon cerveau, je persiste, il y a une partie de tes propos qui sont pour le coup sibyllins et mériterait, peut-être d’étre écrits(ou pas).

    Par ailleurs, cette histoire démontrera ou non la capacité de résilience des systèmes en place. On voit bien dans les commentaires les tenants des deux camps.

    On en reparle.

    Bon WE.

  52. Fabrice Epelboin

    @Fabrice

    En même temps, les propos sybillin sont une marque de fabrique de ce blog ;-)

    Relis donc la conclusion (ou le billet si tu ne l’a pas lu) de cet article écrit il y a plus de deux ans, tu trouvera rigoureusement le même oracle. http://rww.zergy.net/2008/11/18/a-la-une/rapport-hadopi/

    ;-)

  53. chontor

    Cet article est assez informatif au sujet de l’affaire, même s’il tombe dans le même travers que 95% des articles sur le sujet : la personnalisation à la seule figure d’Assange. Wikileaks != Assange. Technique classique du pouvoir et des médias contre son opposition. Personnaliser donne une prise bien plus grande sur l’opposant, sur un individu plutôt qu’un groupe.

    Par contre je ne partage pas du tout les conclusions sur les perspectives qu’ouvrent cette histoire principalement médiatique (ce qui en soit est déjà une contradiction par rapport aux volontés de départ de wikileaks), que ce passage résume :

    « (même s’il est évident que nous aurons des émeutes, et qui sait, des révolutions Wikileaks quelque part un jour). Nous devrions en arriver, dans 15 mois désormais, à choisir entre deux ou trois projets de sociétés (continuer comme avant n’étant, je me répète, plus vraiment une option) »

    D’abord des émeutes à cause ou grâce (au choix) de wikileaks, je demandes à voire. Ensuite penser que cela changera quelque chose pour les prochaines élections présidentielles, alors là ça me fait vraiment rire.

    Est-ce que vous lisez les journaux? Vous avez vu les candidats en lice qui se dessinent? Strauss kahn proposera vraiment un autre projet de société? Les élections restent les élections, et l’affaire sera bien loin d’ici là, recouverte par un autre cirque médiatique, celui des élections. Au pire il suffira d’une ou deux autres affaires, et c’est dans le sac. La mémoire des électeurs a toujours été extremement courte…

    Et ce genre d’analyse me pose toujours la question comme quelqu’un l’a dit plus haut, de la bulle dans laquelle les geeks vivent, par rapport à la société. L’impact de cette histoire est peut-être assez gros sur internet, mais pour le reste ca s’arrête là. Tout le monde n’a pas le temps à le passer à lire le buzz, quand on rentre de l’usine, du boulot, on a autre chose à foutre qu’écouter les journaleux.

    Des fois quand même j’hallucine sur l’importance que des personnes peuvent donner au numérique. Peut-être pour se donner soi même de l’importance quand on y passe le plus clair de son temps. Mais ce n’est pas le cas de tout le monde, loin de là.

    Un changement de société, ce n’est pas un site qui le fait, ni mêmes de pseudo-révélations (oui, les USA veulent attaquer l’Iran, et la révélation de ces « secrets » de polichinel tombent plutôt bien), mais bien de gens, parce que leur quotidien est plus vivable tel quel, parce qu’il est touché. Et ça se passe dans la rue. Pas par des élections, pas par du numérique. Ce monde ils le tiennent, et pour qu’ils le lachent, il faudra plus que quelques cables…

  54. chontor

    Je voulais aussi ajouter :

    - Que ce que la majeure partie des gens dont sur le net, c’est du loisir, du facedebouc, alors ce que wikileaks changent pour eux la dedans, c’est pinuts.

    - Que un peu partout tu parles qu’on aura bientot la « mise en place d’une société de surveillance ». Ben mon coco, sors dans la rue et matte le nombre de keufs et de caméras, ou t’attends que wikileaks te révèle ce que tout le monde sent déjà: la multiplication des écoutes téléphoniques illégales? Plutot la société de surveillance on y est depuis un moment, demandes aux gens qui s’opposent concrètement dans la rue à l’ordre des choses.

    - Que dans ton autre article sur « insight porn… » en lien dans celui la, tu dis toi même que wikileaks ne révèle rien qu’on ne sache ou devine déjà « Wikileaks a aussi cassé le rythme habituel de l’information, habitué à voir de telles révélations s’égrener avec le temps ». Que le rythme change, ca change pas au fond que la plupart des gens savent qu’on leur ment, au bout de 2 ou 3 révélations dans ta vie, t’as compris…

    Au final, un truc avec lequel j’ai du mal avec cet article, et avec un certain nombre d’articles des « bloggeurs », c’est que ca pourrait tres bien être un article de journal. Il y a un peu les mêmes façon d’écrire, de démontrer. Ca me déranges dans le sens ou c’est reprendre les mêmes techniques ou codes que ceux qui ont participé à construire le mensonge. C’est un peu le problème de l’alternative, faire la même chose, mais différement. Ben au final, ça reste la même chose.

  55. Fabrice Epelboin

    @chontor

    …même s’il tombe dans le même travers que 95% des articles sur le sujet : la personnalisation à la seule figure d’Assange. Wikileaks != Assange.

    Ben non, justement, je dis tout le contraire. On s’en fout d’Assange, l’important c’est de comprendre le hack social (qui n’est pas un contrat social) que propose Wikileaks. Porter la figure d’Assange aux nues me semble dangereux.

    D’abord des émeutes à cause ou grâce (au choix) de wikileaks, je demandes à voire.

    En France, oui, moi aussi, je demande à voir. Ailleurs, dans des zones où la situation est fragile et les révélations fracassantes…

    Ensuite penser que cela changera quelque chose pour les prochaines élections présidentielles, alors là ça me fait vraiment rire.

    Ben ça dépend de ce que l’on entend par changer…

    Est-ce que vous lisez les journaux? Vous avez vu les candidats en lice qui se dessinent? Strauss kahn proposera vraiment un autre projet de société?

    …heu… touché :(

    Les élections restent les élections, et l’affaire sera bien loin d’ici là, recouverte par un autre cirque médiatique, celui des élections.

    Cet épisode du cirque pourrait être très gravement perturbé. On pourrait bien voir un lion s’échapper de sa cage et bouffer le dompteur, un équilibriste se casser la gueule… Avouez que vous attendez ça avec impatience ;-)

    Au pire il suffira d’une ou deux autres affaires, et c’est dans le sac. La mémoire des électeurs a toujours été extremement courte…

    Une ou deux, d’accord, mais 120 ou 345 ? On parle de 250.000 cables. C’est le wikipedia interne des services secrets sur tout et n’importe quoi, on a pas fini de trouver des trucs sur la France. Vous imaginez bien que les présidents américains sont briefés de fond en comble, ne serait qu’à travers une affirmation lapidaire posée comme une évidence.

    Un changement de société, ce n’est pas un site qui le fait, ni mêmes de pseudo-révélations (oui, les USA veulent attaquer l’Iran, et la révélation de ces « secrets » de polichinel tombent plutôt bien), mais bien de gens, parce que leur quotidien est plus vivable tel quel, parce qu’il est touché. Et ça se passe dans la rue. Pas par des élections, pas par du numérique. Ce monde ils le tiennent, et pour qu’ils le lachent, il faudra plus que quelques cables…

    Vous avez tout a fait raison, il faudra bien plus que celà. Il faudra les comptes de la Bank of America, les archives des emails sur dix ans d’une multinationale aux pratiques douteuses, les fichiers comptables occultes d’un grand parti politique (je ne vise personne, hein, c’est juste un exemple)… bref, une fois que tout cela sera public et (pas vraiment) librement accessible (pour les geeks), une fois que des concepts comme la confiance se seront effondrés dans le corps social, alors là, avouez qu’il y un risque qu’ils le lâchent, ce monde.

    Juste un point que je n’ai pas soulevé, tant c’est une évidence pour moi mais qui ne l’est pas pour tout le monde. Wikileaks, Cryptome et consort, le « concept Wikileaks », est apparu dans les années 2004-2006 (de mémoire). Ca fait des années et des années qu’ »ils » accumulent des tonnes de documents, issus d’informateurs anonymes, parmi lesquels très certainement des hackers ayant pénétré différents systèmes informatiques pour faire des copies et repartir sans laisser de traces (et ce, je n’en doute pas un instant, dans le but de dénoncer quelque chose de grave, en tout cas pour la plupart).

    Je vous suggère de vous assoir, de vous servir une bière, et de lire ceci pour vous faire mettre tout cela en perspective :
    http://rww.zergy.net/2010/09/13/a-la-une/letat-franais-pris-en-flagrant-dlit-de-scurisation-de-son-accs-internet/

    Le nombre de documents du type de celui du CableGate, qui vont être publics dans les années à venir défie l’entendement. Des centaines de millions de pages, sur tout un tas de choses, avec sans l’ombre d’un doute des pépites qui peuvent provoquer ça et là des séismes.

    Sans compter que ce que vous appelez geek, j’appelle ça les digitaux, la génération Y, ceux qui sont nés avec internet, ceux qui sauront contourner la censure (comme leur potes chinois croisés sur IRC, comme leurs frères tunisiens, restés au pays). Beaucoup de ceux-là n’ont pas grand chose à perdre, et sont à un âge où la rébellion est facile.

    Vous allez faire quoi ? Les traiter de pirates puis de terroristes et leur tirer dessus ?

  56. Sunlight

     »’Ce que Wikileaks va faire subir aux militaires, aux Etats, demain aux banques et sans doute sous peu aux grandes multinationales, est de la même ampleur que ce que le P2P a fait subir à l’industrie de la musique. »" »

    Je pense que dire cela est mal connaître le fonctionnement du monde.

    Avec un peu de discernement, il est possible d’obtenir des informations suffisamment importantes qui devraient nous faire bouger, vers le bon sens commun, car ils poussent le vice jusqu’à laisser filer les vrais informations pour percevoir nos réactions : calme plat.

    Que « dévoile » Wikileaks » d’important que nous ne sachions déjà, disponible sur la toile ou dans les journaux, sauf quelques détails croustillants qui nous occupent?

    Croire que ce site est une vrais bombe, est tout au plus de la naïveté. Croire qu’il à la possibilité de renverser le fonctionnement du système ou le système de valeurs, restera une croyance.

    Si nous restons dans ce type de constat, il y a deux possibilités qui vont dans le même sens:
    - Grâce à Wikileaks ils mettrons en place des contres mesures pour ficeler au maximum la toile.
    - Wikileaks fait partie de leur machination

    Les vrais infos de tous ordres, qui sont essentielles au fonctionnement des humains sont disponibles, mais non perçues, car les croyances et habitudes sont les plus fortes. Le fonctionnement du monde n’est même pas perçu par les « zélus » à plus forte raison, par les esclaves qui leur donnent cette place.

    Participer au système de l’info/désinfo, c’est lui donner de l’importance dans nos vies. C’est participer à une forme de consommation. C’est ce que fait Wikileaks.

    Se détourner de tout cela, c’est parfois se tourner vers soi, ce qui peut vraiment leur faire peur.

  57. Fabrice Epelboin

    @Sunlight

    Un peu confus cette compilation, mais ça donne une idée de la prochaine vague, celle d’après le ‘on n’y apprend rien’. Merci d’avoir pris le temps d’écrire tout ça.

  58. vienne

    WIKILEAKS est probablement armé de bonnes intentions respectuex des valeurs démocratiques qui sont entrain d’agoniser en EUROPE, cette « Vieille Europe » ce vieux continent comme aiment le rappeler les USA ! Seulement ils oublient de dire que l’Europe a une longue histoire faite de souffrances et d’expériences et que l’angélisme parfois diabolique des Etats Unis à travers son impérialisme pervers dans le monde ne suffira pas à effacer la supériorité de l’Europe si elle n’était pas manipulée aujourd’hui par des ELUS vendus et qui vendent ces belles et vieilles nations à cette mondialisation spéculative boursière qui n’a rien à voir avec ses bonnes intentions de départ si ce n’est mendongère !!! Internet est une Révolution Culturelle depuis Gütenberg et ce nouveau mode de communication entre les peuples dérangent assurémement et le monde politique et le monde des médias ces esclaves de la grande poitique et de la grande finance mondiale ; pour cela il suffit de regarder qui se trouve derrière tout cela ce qui explique pourquoi l’ Europe n’est toujours pas et ne le sera pas tant qu’elle sera l’otage des USA où siège la secte des sectes , je veux parler de la judéomaçonnerie ; A ce titre la journaliste Elisabeth LEVI l’a dit il y a quelques semaines à la télé  » OUI les juifs dirigent les USA » comme elle l’a dit également il y a un an ou deux , toujours à la télévision :  » OUI les juifs dirigent les médias en France ».Il y a dix ou 20 ans , le temps passe si vite…Jean Marie Lepen l’a lui-même dénoncé et à l’époque cela avait déclenché un tollé et une avalanche médiatique ces mêmes médials aujourd’hui bien en difficulté de vente face au citoyen qui , grâce à internet, se rend effectivement compte de la manipulation de l’information faite au compte-goutte quand elle n’est pas tue comme le massacre des chrétiens , le vandalisme et la destruction de tout ce qui chrétien ( eglises, cimetières, pillages et vandalismes reconnues et répertoriés par la gendarmerie nationale et autres instances concernant ces faits à l’étranger notamment au moyen orient et ailleurs…

    Cela fait froid dans le dos quand on pense et que l’on constate que la politique étrangère entreprise et menée par ces c…… et qui ont le culot d’orchestrer des procés comme Nüremberg sont ces mêmes personnages qui manipulent les peuples, les états et conduisent à la mort certaine des jeunes conscrits de 18-20 ans qui ont l’honneur et la foi, le courage et l’amour de leur pays et qui se sacrifient pour ces salauds , il n’ya pas d’autres mots. Il faudra bien un jour faire mettre bas le masque des ces ordures et les soumettre à un grand tribunal mondial pour reprendre leur expression :  » CRIMES CONTRE L’HUMANITE » . A ce titre on se demande bien pourquoi il n’ya toujours pas eu de « nüremberg » du communisme aec ses plus de 120 millions de morts assasinés au nom de quoi ?  » au nom du bonheur des peuples ». Et pourtant …oui et pourtant vous avez TOUS assistés à cette ignoble comédie , qui ELLE AUSSI fait froid dans le dos , quand il y a eu les jeux olympiques en Chine et cette répugnante comédie du :  » j’y vais , j’y vais pas » !!! Là aussi , le communisme maoiste chinois a fait combien de millions de morts aasasinés de manière cräpuleuse et révoltante comme au Laos et ces 2 millions de gens assasinés à coup de bêche !!! . Etrange que le négationisme ne concerne qu’une partie culturelle du monde et qui se rapporte au camps nazis , ces socialistes du siècle précédent . Et là se distingue bien la manipulation de cette secte politique : Le NEGATIONISME des CRIMES contre l’HUMANITE est interdit pour certains mais autorisé pour d’autres !!! Cela s’appelle du racisme ou de la discrimination à la sauce de qui voudra mais en tout cas un fait bien réel qui pose une sérieuse question : la JUSTICE est pour QUI ? Ceux qui ont le POUVOIR comme ceux qui s’apprête à mettre en place le POUVOIR MONDIAL et une  » pseudo  » religion mondiale dont les fondements sont ceux des Droits de l’Homme ces mêmes droits au nom desquels on n’a jamais autant tué, assasiné et fait assasiner puisque ces crimes sont assistés et remboursés , je veux parler de l’AVORTEMENT , cette loi préparée dans les basses cisines de la secte des sectes , la judéomaçonnerie , Monsieur Alain BAUER l’a lui-même reconnue et dit dans une émission télévisuelle de C’dans l’AIR… c’est tout dire… Ainsi cette loi criminelle et génocidaire a tué des millions et des millions de bébés qui ont fini pour certains sur les tables des labos et les autres jetés dans les incinérateurs des établissements de santé publique ou privée et qui ne sont ni plus ni moins que des fours crématoires , crimes répugnants , tellement répugnants que les documentaires filmés font l’objet d’une OMERTA politique et médiatique scandaleuse ..on le comprend !!! le pire est que l’objection de conscience de Crime contre l’Humanité n’existe pas ou plus puisque cette ignoble boucherie est remboursée par la solidarité nationale qu’est la Sécurité Sociale et ses assurés sociaux qui participent passivement à ce GENOCIDE ; pourtant  » l’Objection de Conscience  » existe bien légalement mais là aussi pas au service de l’intérêt national mais au service d’intérêts politiques partisans d’extrême gauche comme à l’époque gauchiste soixante huitarde contre le service militaire qui aujourd’hui a disparu au bénéfice d’une société en mutation de  » PROGRES SOCIAL ».

    WIKILEAKS est salutaire et les peuples éclairés doivent en prendre conscience s’ils veulent perdurer dans la DMOCRATIE REELLE et la JUSTICE. C’est sans doute pourquoi le POPULISME , qui n’est pas le populisme des médias devenus sectaires qui vous fabriquent des opinons voir des sondages à gogo vous faisant croire à penser ce que VOUS DEVEZ PENSER.Voyez ce que les français pensent réellement depuis de longues années sur les journalistes et la justice …Le PÖPULISME n’appartient ni à la Gauche ni à la Droite qui se sont détournés de leurs mandats au service du peuple mais se sont sont au service de leurs propres intérêts sonnants et trébuchants. Le PEUPLE doit reprendre le POUVOIR s’il veut préserver la DEMOCRATIE et pratiquer la seul et vraie démocratie , la DEMOCRATIE DIRECTE seul garant de la volonté des peuples et non ce que les élus qui se font entretenir au service de cette cause trés dangereuse : la mondialisation et sa gouvernance totalitaire. Exigeons la TRANSPARENCE PUBLIQUE et SUPPRIMONS LES PRIVILEGES. Exigeons l’interdiction du cumul RELIGION ou SECTE comme la judeomaçonnerie et le MANDAT politique. La seule vraie arme démocratique et efficace est de nettoyer les écuries d’Ogias ces valets de ferme de la mondialisation qui vivent à vos crochets et d’exiger la publication publique annuelle de la déclaration du patrimoine mise à jour l’année écoulée et la publication publique des revenus des mandantaires ou élus à tous nveaux, tant national, que régional et local.

    WIKILEAKS c’est la transparence …
    WIKILEAKS vous montre lvoie de la liberté réelle …
    WIKILEAKX vous invite à faire de même contre cette concentration de pouvoirs de cette nomenklatura clienet des paradis fiscaux : la transparence publique tant des élus que de l’administration qui vous appartient et non aux fonctionnaires dont il faut exiger , là aussi l’abrogation du statut public c’est à dire supprimer la garantie de l’emploi et redéfinir, statut surtout à réserver au secteur régalien

  59. David

    « Non, pas du tout. Ni Assange, ni ses proches, et encore moins moi, comme cela a été très clairement précisé dans cet article ne croyons aux extraterrestres et à un complot visant à cacher leur existence. »

    Véritablement hallucinant de constater une telle naïveté en ce qui concerne ce sujet bien concret qui est celui des OVNI! Il n’est plus à démontrer le contraire, il faudrait voir à se réveiller…
    Frère Claude à raison, cessons ce discourt obsolète qui est d’ironiser se phénomène, nous n’en sommes plus là et depuis un moment déjà.

  60. Fabrice Epelboin

    @vienne

    WIKILEAKS est probablement armé de bonnes intentions respectuex des valeurs démocratiques qui sont entrain d’agoniser en EUROPE

    Ha ? J’ai dit ça ? Je ne crois pas. En tout cas, je ne le pense pas.

    Seulement ils oublient de dire que l’Europe a une longue histoire faite de souffrances et d’expériences et que l’angélisme parfois diabolique des Etats Unis à travers son impérialisme pervers dans le monde ne suffira pas à effacer la supériorité de l’Europe si elle n’était pas manipulée aujourd’hui par des ELUS vendus et qui vendent ces belles et vieilles nations à cette mondialisation spéculative boursière qui n’a rien à voir avec ses bonnes intentions de départ si ce n’est mendongère !!!

    Houlà… pris séparément, ces faits sont peut ^être exacts, mais je ne suis pas convaincu que ça en fasse en raisonnement pour autant.

    Internet est une Révolution Culturelle depuis Gütenberg et ce nouveau mode de communication entre les peuples dérangent assurémement et le monde politique et le monde des médias ces esclaves de la grande poitique et de la grande finance mondiale ; pour cela il suffit de regarder qui se trouve derrière tout cela ce qui explique pourquoi l’ Europe n’est toujours pas et ne le sera pas tant qu’elle sera l’otage des USA où siège la secte des sectes , je veux parler de la judéomaçonnerie

    Allons bon. Tout s’explique.

    A ce titre la journaliste Elisabeth LEVI l’a dit il y a quelques semaines à la télé » OUI les juifs dirigent les USA » comme elle l’a dit également il y a un an ou deux , toujours à la télévision : » OUI les juifs dirigent les médias en France ».Il y a dix ou 20 ans , le temps passe si vite…

    Purée, si même eux l’admettent, c’est que ça doit être ça… Et puis quand on porte un nom comme Levy, on a forcément quelque chose à se reprocher…

    Jean Marie Lepen l’a lui-même dénoncé et à l’époque cela avait déclenché un tollé et une avalanche médiatique ces mêmes médials aujourd’hui bien en difficulté de vente face au citoyen qui , grâce à internet, se rend effectivement compte de la manipulation de l’information faite au compte-goutte quand elle n’est pas tue comme le massacre des chrétiens , le vandalisme et la destruction de tout ce qui chrétien ( eglises, cimetières, pillages et vandalismes reconnues et répertoriés par la gendarmerie nationale et autres instances concernant ces faits à l’étranger notamment au moyen orient et ailleurs…

    Attendez, attendez… je suis perdu, là… ce sont pas ces salauds de musulmans (pour ne pas dire “d’Arabes”) qui sont responsables de ça ? Vous sous-entendez que les juifs et les musulmans se sont ligués pour pourrir la vie des chrétiens ? Purée, c’est super flippant ce que vous nous racontez là.

    A ce titre on se demande bien pourquoi il n’ya toujours pas eu de « nüremberg » du communisme aec ses plus de 120 millions de morts assasinés au nom de quoi ? » au nom du bonheur des peuples ».

    Pourquoi il n’y a pas eu de Nuremberg pour ces enfoirés de communistes ? La réponse est assez simple, ils ont fait des purges eux même (une pratique que vous auriez du mal à condamner, avouez ;-). Une fois Staline mort, ils ont dénoncé ses crimes et éliminé ce qu’il pouvait rester de lui dans la société et la culture soviétique (livres réecris, statutes déboulonnées, etc).

    La plupart des peuples qui sont suffisamment courageux, une fois ce genre de catastrophes historiques passés, font de telles ‘purges’, Nuremberg est un exemple parmi d’autre, seuls des lâches comme chez nous se considèrent encore les fesses propres après un génocide (shoah, rwanda, je vous laisse choisir, la France a été complice de pas mal de génocides).

    Etrange que le négationisme ne concerne qu’une partie culturelle du monde et qui se rapporte au camps nazis , ces socialistes du siècle précédent .

    Tout à fait, la période nazi fait l’objet d’un tabou absolu en France. Pas nécessairement pour cacher la vérité sur la Shoah, plus à mon avis pour cacher aux Français leur rôle central dans cette période de l’Histoire (les archives de la police de Paris censés être publique sur cette période sont toujours bloquées, vous avez remarqué ?).
    Ca pose un gros problème. D’une part on donne une crédibilité à des thèse farfelues alors que tous les faits prouvent le contraire, et d’autre part on permet aux peuple français de se bercer dans la croyance qu’ils ne sont pas complices, dans leur globalité, d’un des plus grands génocides de l’histoire (de plusieurs, en fait). Les Allemands, au lendemain de la guerre, sont eux passés par une grosse phase de remise en question, pas les Français.

    une » pseudo » religion mondiale dont les fondements sont ceux des Droits de l’Homme ces mêmes droits au nom desquels on n’a jamais autant tué, assasiné et fait assasiner puisque ces crimes sont assistés et remboursés , je veux parler de l’AVORTEMENT

    Un vrai melting pot idéologique votre tirade… qu’est ce que l’avortement vient foutre là dedans ? J’ai peur que l’ennemi que vous dénonciez ici se nomme la démocratie que vous défendiez il y a quelques lignes à peine.

    Choisi ton camp camarade.

    cette loi préparée dans les basses cisines de la secte des sectes , la judéomaçonnerie , Monsieur Alain BAUER l’a lui-même reconnue et dit dans une émission télévisuelle de C’dans l’AIR… c’est tout dire…

    Je préfère ça, mais j’ai toujours pas compris où s’était faite cette alliance maléfique entre arabes et judéomaçonnerie…

    Au passage, vous réalisez que sur Alain Bauer avait osé dire un truc pareil dans une émission de TV, il aurait eu un procès retentissant sur le dos. Appuyer votre raisonnement par des preuves imaginaires, soit, mais il faut rester dans les limite du crédible, tout de même.

    Exigeons l’interdiction du cumul RELIGION ou SECTE comme la judeomaçonnerie et le MANDAT politique.

    Ha, une proposition concrète… Donc pas le droit d’être Chrétien, Juif ou Musulman ET d’exercer un mandat politique ? Je sens que vous aimeriez faire une petite exception pour les Chrétiens, hein, avouez ;-)

    Une conception… alternative, dirons nous, de la démocratie.

    Note à l’attention de nos lecteurs d’extrême droite

    C’est assez perturbant d’être lu par des gens dont on ne partage en rien les valeurs et les combats, plus encore de voir ses écrits approuvés par eux. Cette ôde au fascisme, pour un petit fils de résistant issu d’un milieu de gauche, est franchement difficile à avaler.

    En même temps, je prône la liberté d’expression (absolue, telle que la professait les USA il y a encore quinze jours), non seulement parce que j’y crois, mais également parce que, comme la transparence, nous n’avons pas le choix, c’est ça ou le totalitarisme (qui s’annonce, d’ailleurs).

    Que vous ayez vécu la censure de toute thèse négationiste comme une atteinte à la liberté d’expression, je le comprends parfaitement, et je partage entièrement ce point de vue. Mon histoire personnelle, familiale, amicale, et universitaire font que je ne partage pas du tout cette thèse, bien au contraire, mais ne considère pas pour autant que cela justifie qu’on la censure. On devrait pouvoir en parler ouvertement, opposer des arguments, convaincre, débattre. Exclure du champ public des gens comme Dieudonné ou Soral est une bétise. Tout comme filtrer les pédophiles ne changera rien au problème et ne fera que l’aggraver, interdire d’antenne les révisionistes ne fera que faire monter un légitime sentiment de frustration, c’est une recette pour une catastrophe.

    Mais voilà, c’est interdit. La liberté d’expression n’existe pas vraiment en France. Donc vos thèses sont censurées dans les média mainstream et se réfugient sur internet.

    Le simple fait de ne pas moi même censurer vos propos, @vienne, me met dans une situation où je prend un risque juridique. Un comble. Mais bon, j’assume, jusqu’au moment où je recevrait une demande officielle émanant d’un juge (pas évident qu’elle arrive). Soyez sûr que même si vos idées me font vomir, je défendrais votre droit à les exprimer (ce qui est de facto illégal en France).

    Note à l’attention de nos lecteurs d’extrême gauche

    Même s’il n’a jamais été question d’écrire ici pour générer ‘du hit’ et ‘monétiser une audience’ ou quelques bétises de ce genre qui sont un poison pour les contenus et les idées, RWW joui d’un fort trafic, que nous monitorons de temps à autre ne serait-ce que pour anticiper les évolutions de l’infrastructure technique qui l’héberge.

    A défaut de se palucher sur le nombre de visiteurs uniques ou de pages vues dont on se fout éperdument, on mesure par contre attentivement la façon dont on peut voir, à travers un outils de stat de fréquentation comme Google Analytics et d’autres outils de veille, les idées se propager à partir de RWW.

    Deux constats s’imposent entre ces chiffres et les épisodes de conversations (voir de trolling) avec des visiteurs issus de ces deux mouvances (dont certains, plutot d’extrême gauche, sont des résidents ici et apportent régulièrement des choses constructives et utile aux conversations).

    1) Le corpus idéologique de l’extrême gauche est bien plus fin intellectuellement. Entre ‘l’insurection qui vient’ et sa contrepartie/réponse de l’extrême droite, il n’y a pas photo. Ca se ressent dans les argumentaires déployés dans les commentaires, la façon de poser le problème, d’envisager des solutions. Se reposer sur de tels lauriers serait une erreur tactique considérable.

    2) L’extrême droite, à défaut d’avoir la supériorité intellectuelle, semble avoir la supériorité du nombre. Leurs blogs sont de bien plus gros carrefour d’audience que ceux d’extreme gauche (même en considérant Alterinfo comme un blog, gros trafic tout de même, mais loin du compte)

    3) Messieux du camp de l’extrême gauche, vous avez tout de même une stratégie pour faire passer vos idées qui joue sur les mêmes ressorts émotionnels que le camp d’en face. Ca me dérange profondément. On est loin, pour beaucoup, du débat d’idées, même si jusqu’ici, j’ai presque toujours réussi à établir un dialogue (online ou IRL).

    4) J’ai la très désagréable impression que le corpus d’idées que des gens comme moi défendons peut être tout aussi facilement récupérées par l’extrême gauche (ça, j’étais au courant, j’en fréquente suffisament) que par l’extrême droite. C’est super flippant.

  61. Fabrice Epelboin

    @David

    Bon, d’accord, pourquoi pas, les Ovnis sont parmi nous, et les révélations qui vont arriver vont tous nous mettre sur le cul. Ca m’amène à faire plusieurs constats.

    1) Comme je fais parti des olibrius qui ont pensé et conçu la marque et le concept Owni, qui comme vous le savez, est proche de Wikileaks, ce serait une catastrophe en terme de branding. Je tiens, avant que la présence des petits hommes vert ne soit révélée au grand public, à dire que nous n’étions pas du tout au courant de cette histoire d’envahisseurs extraterrestre quand nous avons imaginé Owni, et que personne, parmi le petit cercle de fondateurs, ne croit à cela, de près ou de loin (jusqu’à preuve du contraire, bien sûr).
    C’était juste une réecriture du mythe de l’arche de Noé à l’aube d’une grande innondation numérique venue faire un reset sur la planète (parce que ça, on l’avait parfaitement anticipé, hein, on est pas des abutis, tout de même). Mais vraiment, les Ovnis, on savait pas. Promis, juré.

    2) Ensuite, pour ce qui est de démontrer quoi que ce soit, il faudrait se calmer. La lettre ouverte de ce haut gradé militaire que j’ai pris le temps de lire est certes des plus interessante et ne semble en rien être écrite par un illuminé, bien au contraire, mais lui même reconnait qu’au stade des observations effectuées jusqu’ici, ce sont justement les méthodes scientifiques qui pourraient permettre de ‘démontrer’ quoi que ce soit qui font obstacle à l’observation sérieuse du phénomène. Qu’il faille changer de doctrine pour mieux observer – ce qui est tout le point de sa lettre ouverte – me semble assez juste, de là à dire qu’on “démontrera” quoi que ce soit, c’est encore autre chose. Il n’est pas impossible, par contre, qu’on découvre qu’en effet, il y a une quantité de phénomènes que nous sommes, en l’état des choses, incapable de comprendre et encore moins de démontrer. Wait and see.

    3) Plutôt que de pester contre les incrédules, pourquoi ne pas se détendre et apprécier l’instant où, après des décénies à passer pour un illuminé coyant aux ovnis, vous allez sous peu entrevoir enfin la vérité ? Relax.

  62. David

    Ok Fabrice, nous somme d’accord sur le fond, reste à travailler la forme.
    Je peste il est vrai quelque fois surtout lorsque l’on s’évertue à dire que cela est parfaitement prouvé par la science, cette époque est totalement révolue et insultante pour le monde au vue des « quelques » preuves amassées et grandissantes depuis ses dernières années. Sincèrement, mais cela n’engage que moi je vous l’accorde, démontrer que la présence d’engins ETs – d’origine humains ou non – n’existe pas, n’aurait que pour résultat de confirmer la prise de conscience du monde en constante augmentation face au phénomène.
    Que, par l’intermédiaire de Julian Assange et de son site, la vérité éclate est balaie enfin ces cabales qui empoisonnent et polluent depuis trop longtemps l’évolution de l’homme pour un avenir de quiétude et d’harmonie, enfin…

  63. frère Claude

    « Bon, d’accord, pourquoi pas »

    Bravo , je me doutais que l’auteur de cet excellent article était ouvert d’esprit. Fabrice, encore quelques pas, et tu découvriras le « pot aux roses » cosmique. Un monstrueux complot international du secret qui dure depuis plus de 60ans. « La recherche » est terminé pour les chercheurs (trouveurs), l’heure est au CONSTAT ; et il est amère. Personne ne souhaite se réveiller dans un monde infesté d’aliens.
    fC

  64. Fabrice Epelboin

    @David

    J’insiste, si les méthodes d’observations proposés par ce militaire sont intéressantes, elle ne sont pas scientifiques pour autant (ce qu’il ne nie pas), et établir une telle ‘vérité’ au grand jour est loin d’être gagné. Vous risquez d’être aussi déçu que moi qui espère voir dans la transparence l’occasion de reconstruire quelque chose de mieux.

    @frère Claude

    Personne ne souhaite se réveiller dans un monde infesté d’aliens.

    Je suis un geek, je vis déjà dans un monde infestés d’aliens hostiles, alors un peu plus ou un peu moins ;-)

  65. chontor

    « Cet épisode du cirque pourrait être très gravement perturbé. »

    Ben ce cirque il est quand même bien rodé. Les média comme les politicard s’y connaissent. Pour que le lion soit laché, il faudra sans doute bien plus que ça. Après tout, Sarkozy a bien été élu. Le premier président qui a comme comité d’acceuil des émeutes le soir même de son élection. Le président que les 3/4 des français détestent, mais sans que rien ne se passe… Alors d’ici à ce que ce cirque soit interrompu…

    « On s’en fout d’Assange, l’important c’est de comprendre le hack social »

    Pourtant ton article certes démarre sur wikileaks, mais toute la 2eme partie n’est consacrée qu’à Assanges.

    « En France, oui, moi aussi, je demande à voir. Ailleurs, dans des zones où la situation est fragile et les révélations fracassantes… »

    Tu veux dire ces zones dont la majeure partie de la population n’a pas accès à internet? Je serais vraiment étonné que ce buzz ait le même retentissement la-bas, ou la société n’est pas aussi médiatisée. Tu crois vraiment que cette affaire numérique va changer quelque chose dans ces contrées? La situation la bas me parait un peu plus complexe…

    « Vous avez tout a fait raison, il faudra bien plus que celà. »

    Ce n’est ni le nombre faramineux de cables, ni les encore soit disantes révélations sur une banque, même celle là, qui vont dans le fond changer grand chose. Que les élites soient corrompues, c’est un fait connu de la majeure partie de la population, depuis un moment, et le dernier président et cette prétendue crise ont bien contribué a enfoncer le clou. Ces révélations n’en sont pas.

    Pour ce qui est de tes notes, dans ta réponse au faf de service :

    Ta vision de la liberté est totalement libérale. La liberté d’expression ce n’est pas les droit de dire tout à tout le monde. Ce n’est pas pouvoir se permettre de nier l’existence des camps devant un ou une rescapé des camps. Ce n’est pas rigoler des ratons devant des maghrebins. La liberté même la plus absolue a des limites, celle de l’autre. Il n’y a que les ultra-libéraux pour défendre la liberté comme tu l’entend, ou tout est possible sans règles ni contraintes (enfin autre que la loi du plus fort).

    Je ne comprends pas ce que tu dit en parlant de gens qui se reposent sur des lauriers.

    Il faudrait développer un peu ce que tu veux dire par les l’utilisation des mêmes ressorts émotionnels. Si c’est le fait que les deux parties soient pour un changement de société, ça paraît évident…

    Alterinfo est un site d’extreme droite au cas ou tu ne le savais pas…

    Cette méconnaissance montre bien pourquoi tu ne comprend pas que ce que tu dis puisse être récupéré par les uns ou les autres. Même si personnelement je doutes que ce soit le cas réellement.

    Enfin tout ça me donne l’impression que tu te saisis d’un sujet politique en voulant le traiter de façon politique, mais sans y connaître grand chose a cette politique. Et si donc tu te positionnes pour un changement de société, je suis assez curieux de savoir ce que tu proposes.

    Je te remercie en tout cas de nous prévenir que tu joue les big brother (grâce à google d’ailleurs), et qu’il faut prendre ses précautions sur ce site…

    @sunlight : tout a fait d’accord :)

  66. mathostaquin

    Wikileaks c’est au mieux la version mondialisée des soubrettes de Marivaux , ce peut être pour les poêtes une sorte de Arsène Lupin qui ne charmerait pas les filles, c’est en tous cas une organisation criminelle visant à violer la propriété privée. Si seuls des propos d’HOMMES/FEMMES PUBLIC(QUE)S, avaient été volés on pourrait s’en accomoder, car ces personnages renoncent à leur vie privée si tôt qu’ils sont élus, mais il s’agissait dans le déballage dernier en date, de propriétés intellectuelles sans valeur marchande ni artistique, appartenant à des personnes privées . Ce sera la même chose lorsque WL publiera de croustillants échanges de banquier(e)s ?
    Le fait que la propriété privée soit en permanence la cible des criminels et de beaucoup d’Etats, ne justifie pas que l’on baisse les bras devant les agissements de ceux qui la viole .
    Les motivations de ceux qui violent la propriété privée sont variées : l’enrichissement certes , mais aussi la calomnie, mais enciore la manipulation, la propagande : y a -t-il une différence entre les campagnes de Presse organisées par Goebbels pour justifier l’invasion de la tchécoslovaquie ( » grace aux réseaux du NSDAP on affirmait que les Allemands des Sudètes étaient discriminés ») et celles initées par WL pour faire passer l’Iran pour le Méchant.?
    Le travail minutieux, intelligent, compliqué des diplomates qui tentent d’évaluer le danger que représente ce pays, le travail approffondi, honnête, parfois risqué, des journalistes pour faire connaitre au monde ce qui s’y passe , decrypter les forces en présence sont nos atouts
    Les propagandistes manipulateurs aussi doués soient-t-ils sont nos handicaps.

  67. frère Claude

    sans commentaire
    http://www.dailymotion.com/video/xdtuq4_presentation-commission-sigma-3af-m_tech
    fC

  68. cc_j

    a qui appartient le web? qui définit la zone de droit ou de non droit, la fuite qui atterrie sur l’espace public, en quoi dérange-t-elle? ou tel autre gouvernement, puisque la toile est a priori un espace de non droit juridique n’appartenant à aucune législation quelqu’elle soit (sauf si la technologie est elle même la propriété d’un état ou d’un oligarchie)?

  69. Fabrice Epelboin

    @Frère Claude @Lathan

    Voilà de quoi vous réjouir, sans même que Wikileaks ne fasse quoi que ce soit, les gouvernements commencent à prendre les devants…
    http://www.bbc.co.uk/news/world-asia-pacific-12057314

  70. frère Claude

    Hé oui Patrice, nous sommes au courant.
    C’est le dernier pays à avoir ouvert ses archives sur le sujet. Les autres sont:
    Argentine, Australie, Belgique, Brésil, Canada, Chili, Danemark, Équateur, Espagne, Finlande, France, Grande-Bretagne, Grèce, Italie, Irlande, Mexique, Norvège, Nouvelle-Zélande, Pérou, Philippines, Portugal, Roumanie, Russie, Suisse, Suède, Uruguay, USA.
    Cela est-il un hasard ?
    fC

  71. Jacques Fortier

    http://www.jacquesfortier.com/Zweb/JF/Lectures/MensongesEtEsclavagismeContemporains.html

    http://www.jacquesfortier.com/Zweb/JF/TerreCreuse/TerreCreusePreuveScientifique.html

    Voyez et réfléchisez-y….

    Salut à tous etSalut pour tous !
    ********************************

  72. frère Claude

    PREUVES PHYSIQUES DE LA PRESENCE EXTRATERRESTRE SUR TERRE
    http://www.mystere-tv.com/kidnapping-par-des-ovnis-et-implants-extraterrestres-v1255.html
    http://www.youtube.com/watch?v=PQyhjMZSTKA

    fC

  73. frère Claude

    on s’approche…
    http://www.youtube.com/watch?v=73ZiDEtVms8
    fC

  74. Fabrice Epelboin

    @Frère Claude

    Bon, je veux bien être ouvert d’esprit, mais de là a laisser dériver ce blog dans un spam d’ovniste… Un peu de retenue s’il vous plait ;-)

23 Trackbacks For This Post

  1. Tweets that mention Et si Wikileaks était une chance ? | ReadWriteWeb France -- Topsy.com :

    [...] This post was mentioned on Twitter by Fabrice Epelboin, Andrei Curelaru, damien douani, JM Planche, Mallox and others. Mallox said: c'est beau! #snif RT @rwwfr: Et si Wikileaks était une chance ? http://goo.gl/fb/yPYm6 [...]

  2. Et si Wikileaks était une chance - Snowleoo :

    [...] la suite et fin de cet article sur Readwriteweb.com (Source) Partager avec tous vos amis : Sujets pouvant aussi vous intéresser : /* [...]

  3. Wikileaks and Freedom of internet « IPrivacy4IT – Clarinette's blog :

    [...] A thought provoking post by Fabrice Epelboin, Editor of RWWFrance on Julian Assange’s personality and believes, in French : ‘Et si Wikileaks était une chance ?‘ [...]

  4. Wikileaks : un virus sain dans une démocratie :

    [...] http://rww.zergy.net/2010/12/13/a-la-une/si-wikileaks-tait-une-chance/ [...]

  5. Tweets that mention Et si Wikileaks était une chance ? | ReadWriteWeb France -- Topsy.com :

    [...] This post was mentioned on Twitter by Hamza Bouallegue, Haythem El Mekki. Haythem El Mekki said: Excellente analyse : Et si #WikiLeaks était une chance ? http://goo.gl/zPFTl sur @rwwfr [...]

  6. Le Blog de Cap21 dans les Pyrénées-Atlantiques» Archive du blog » Et si Wikileaks était une chance ? :

    [...] Lire la suite de l’article de Fabrice Epel­boin sur Owni… [...]

  7. La revue de presse de la semaine « C.C.E. :

    [...] http://owni.fr/2010/12/04/6-questions-sur-wikileaks-le-napster-du-journalisme/ http://rww.zergy.net/2010/12/13/a-la-une/si-wikileaks-tait-une-chance/ [...]

  8. Wikileaks – Une chance ? :

    [...] Voici un texte que j’ai beaucoup apprécié de mon ami Fabrice Epelboin sur Read Write Web, et j’ai vraiment envie de le partager avec vous ! Donc avec l’autorisation de Fabrice, la bénédiction de la licence Creative Commons mais aussi grâce à la liberté d’expression possible en France, je vous livre de beau petit texte qui explique et remets de l’ordre dans le gros bordel médiatique autour de Wikileaks qui a eu lieu la semaine passée. (Texte d’origine) [...]

  9. Wikileaks : What a wonderfull world – Anything But The Web :

    [...] la parution d’un très bon article de Fabrice Epelboin de RWW et la bonne nouvelle du moment on peut légitimement se demander [...]

  10. Wikileaks – Une chance ? » GanoWorld :

    [...] Voici un texte que j’ai beaucoup apprécié de mon ami Fabrice Epelboin sur Read Write Web, et j’ai vraiment envie de le partager avec vous ! Donc avec l’autorisation de Fabrice, la bénédiction de la licence Creative Commons mais aussi grâce à la liberté d’expression possible en France, je vous livre de beau petit texte qui explique et remets de l’ordre dans le gros bordel médiatique autour de Wikileaks qui a eu lieu la semaine passée. (Texte d’origine) [...]

  11. Wikileaks – Une chance ? « goupilapps :

    [...] Voici un texte que j’ai beaucoup apprécié de mon ami Fabrice Epelboin sur Read Write Web, et j’ai vraiment envie de le partager avec vous ! Donc avec l’autorisation de Fabrice, la bénédiction de la licence Creative Commons mais aussi grâce à la liberté d’expression possible en France, je vous livre de beau petit texte qui explique et remets de l’ordre dans le gros bordel médiatique autour de Wikileaks qui a eu lieu la semaine passée. (Texte d’origine) [...]

  12. Et si Wikileaks était une chance ? « Veille du Net.com :

    [...] Et si Wikileaks était une chance ? Share me ! Wikio [...]

  13. Les Anonymous, première forme d’intelligence collective ? | ReadWriteWeb France :

    [...] absolue sur internet, du fait même des lois inscrites dans son génome. Les plus curieux peuvent jeter un oeil à ce billet pour comprendre le pourquoi du comment. Cet autre billet vous permettra de mesurer à quel point il [...]

  14. Les liens de la semaine du 12 au 18 décembre 2010. | Web-Petit :

    [...] Et si Wikileaks était une chance ? (ReadWriteWeb), [...]

  15. Le dîner du siècle : lettre ouverte à Denis Kessler | ReadWriteWeb France :

    [...] La lettre ouverte de l’ancien numéro deux du Medef, Denis Kessler, tentant de répondre aux récentes manifestations qui accompagnent le ‘diner du siècle mensuel’ est, comme aiment à le dire nos amis anglosaxons, “a recipe for disaster”. Nul doute que beaucoup de ses amis le suivront droit dans le mur, mais étant donné la diversité des convives, il est permit d’espérer que certains réalisent à temps ce qui va leur tomber dessus. [...]

  16. Wikileaks – Une chance ? | Habbzone Stuff :

    [...] Wikileaks – Une chance ? Publié le 20 décembre 2010 par Bjork Voici un texte que j’ai beaucoup apprécié de mon ami Fabrice Epelboin sur Read Write Web, et j’ai vraiment envie de le partager avec vous ! Donc avec l’autorisation de Fabrice, la bénédiction de la licence Creative Commons mais aussi grâce à la liberté d’expression possible en France, je vous livre de beau petit texte qui explique et remets de l’ordre dans le gros bordel médiatique autour de Wikileaks qui a eu lieu la semaine passée. (Texte d’origine) [...]

  17. Bientôt sur vos écrans : OpenLeaks | ReadWriteWeb France :

    [...] nouvelle itération du concept de la fuite règle certains problèmes soulevés par Wikileaks, mais en pose de nouveaux. Il sera intéressant [...]

  18. [Brève] An Insight into Child Porn « Culture's Pub :

    [...] Le témoignage a plusieurs intérêt cruciaux par les temps qui courent : -Avoir une vision vraie du monde de la pédopornographie -Montrer à quel point les lois sécuritaires du gouvernement, telles que LOPPSI, qui visententre autres à éradiquer tout pouvoir judiciaire par rapport au numérique, sous couvert de lutte contre la pédopornographie, n’auront aucun impact en réalité. (En savoir plus sur LOPPSI ; pour son inéfficacité, voir entre autres la note du traducteur, page 33 du document) -Montrer à quel point le 5e pouvoir que représente Wikileaks et la « dictature de la transparence » sont importantes pour nos démocraties, alors que nos gouvernements semblent prêts à tout pour entraver l’information. (En savoir plus) [...]

  19. Démocratie Participative: Et si Wikileaks était une chance ?  | Eurodepute.eu, l'Europe des Citoyens. :

    [...] Et si Wikileaks était une chance ? Partager1336 Ecrit le 13 décembre 2010 par Fabrice Epelboin [...]

  20. Wikileaks et Cantona servent-ils à quelque chose - Michel Collon | lespacearcenciel.com :

    [...] Wikileaks et Cantona servent-ils à quelque chose Michel Collon décembre 2010 [...]

  21. Compil de décembre | Technofeliz :

    [...] aussi la durée max de ses vidéos : 15 minutes au lieu de 10.A lire : « Et si Wikileaks était une chance ?La bise française, vue par une italienne… C’est la magie (augmentée) de [...]

  22. La Mare du Gof » Blog Archive » Actus Généralistes – 2010/S50-51-52 :

    [...] => Et si Wikileaks était une chance ?. 13/12/2010. «Tout comme il était difficile d’expliquer, hier, à des néophytes, qu’essayer d’arrêter le piratage de mp3 était techniquement une illusion, et que le plus efficace consistait à s’adapter à la situation, il est tout aussi complexe d’expliquer pourquoi Wikileaks ne s’arrêtera pas, et qu’il faudra faire avec (…).» Encore une analyse très intéressante de Fabrice Epelboin. A lire. Source : rww.zergy.net/2010/12/13/a-la-une/si-wikileaks-tait-une-chance/ [...]

  23. Liens de janvier 2011 | SkyMinds.Net :

    [...] réalisez et suivez simplement vos démarches administratives.Et si Wikileaks était une chance ?How to Survive a Slashdotting on a Small Apache ServerPDFUnlock ! removes all restrictions from [...]

Réagissez !

Politique de modération des commentaires

  • A propos
  • Best of
  • Buzzing
  • Tags

ReadWriteWeb est un blog dédié aux technologies internet qui en couvre l’actualité et se distingue par ses notes d’analyse et de prospective ainsi que par l’accent mis sur les usages et leurs impacts sur les média, la communication et la société. Il est classé parmi les blogs les plus influents de la planète par Technorati et Wikio. Publié en cinq langues, il s'appuie sur un réseau de correspondants locaux en Nouvelle-Zélande, aux Etats-Unis, en France, en Espagne, au Brésil, en Chine ainsi qu'en Afrique francophone. Ses articles sont publiés dans la rubrique technologie du New York Times.


Partenaires

hébergement infogérance Bearstech
af83





Appli iPhone


 

Recommandés



Activité sur le site