Wikileaks IRL : retour sur le ‘Bastille Day’ Egyptien

Quand on voit plus de 400 articles sur une info bidonnée et qu’une information de nature à changer le monde ne fait pas un entrefilet dans la presse, en général, on insiste. Voici donc, rédigé par Mohamed ElGohary et traduit par Claire Ulrich de Global Voices, le récit des événements qui ont menés à l’assaut par la population Egyptienne de différents lieux d’archivage de la police secrète, ainsi que de leur mise en ligne à disposition du public par les assaillants. Une date clé dans les événements qui secouent actuellement le monde, passée parfaitement inaperçu en France… Reste à savoir pourquoi.

Ce billet fait partie du dossier de Global Voices sur les événement en Egypte en 2011 [dossier central en anglais]

[Liens en anglais ou en arabe] Peu de temps après la démission de l’ancien premier ministre égyptien Ahmed Safik, le 4 mars, des citoyens égyptiens ont pris d’assaut les sièges de la détestée Sécurité d’état (Amn El-Dawla en arabe) de plusieurs villes telles que Alexandrie, Ismailia et d’autres. Le 5 mars, les manifestants ont investi le siège principal de l’appareil de sécurité d’état à Nasr City, au Caire. Il avait été remarqué que beaucoup d’employés de la sécurité d’état étaient en train de détruire et de bruler de nombreux documents et dossiers pour effacer les preuves des abus et des atteintes aux droits humains perpétrés en Egypte au cours des dernières décennies.
The archive room in main State Security HQ in Nasr City, Cairo: Reports about citizens and activists. By Hossam ElHamalawy – under CC license.

Une salle des archives dans le siège principal de la sécurité d’état à Nasr City, au Caire : les dossiers sur les citoyens et les activistes. Photo de Hossam ElHamalawy publiée sous licence CC license.

Les habitants du Caire ont organisé un événement sur Facebook entre le 4 et 5 mars pour assiéger tous les bâtiments de la Sécurité d’état au Caire, car leurs requêtes auprès du Haut conseil militaire demandant de dissoudre l’appareil de sécurité de l’état n’avait reçu aucune réponse.

Les blogueurs égyptiens ont couvert eux-même le déroulement des événements, comme Sarah, qui a publié des photos et des informations depuis les lieux via Twitter :

@sarrahsworld: Papiers brulés à #amndawla !!!! http://yfrog.com/gz7fjarj

The charred remains of dossiers burnt at the State Security headquarters in Nasr City

Les cendres des dossiers brulés par la sécurité d’état au siège de Nasr City

@sarrahsworld: Des documents sur les étudiants salafistes http://yfrog.com/gzvlyqqj

Burnt documents on students with Salafi leanings

Documents à moitié brûlés sur des étudiants attirés par le salafisme

@sarrahsworld: #amndawla essaie de sauver du feu http://yfrog.com/hsr7vdsj

Protesters climbing the State Security building walls to try and save documents from burning

Les manifestants passent par-dessus le mur d’enceinte du siège de la sécurité d’état pour tenter de sauver des dossiers avant qu’ils ne soient brulés

Lilian Wagdy mentionne que :

@lilianwagdy: الجيش يبدأ السيطرة على مقر أمن الدولة في ستة اكتوبر #AmnDawla #Jan25

L’armée a commencé à prendre le contrôle du QG de la Sécurité d’état de la ville du 6 octobre.
Mosa’ab ElShamy :

@mosaaberizing: certains des dossiers à moitié brulés #amndawla #october http://twitpic.com/46cy3d

Some of the half-burnt documents #amndawla #october

Ce qui reste de certains dossiers#amndawla #october

Amr Magdy avertit :

@ganobi: نشطاء يحاولون قطع الطريق على عربات محملة بأوراق تخرج من أمن الدولة في 6 أكتوبر #Jan25 #Egypt #StateSecurity #AmnDawla

Des activistes essaient d’arrêter les camions remplis de dossiers qui sortent de la sécurité d’état de la ville du 6 octobre.
Pendant ce temps, la blogueuse The barefooted Countess avait publié la liste des adresses de tous les sièges de la sécurité d’état du pays :

تحرك أكثر تنسيقا لمحاصرة مباني امن الدولة ومنع اتلاف المستندات فيها.

Pour avoir les informations, afin d’assiéger tous les bâtiments de la sécurité d’état et les empêcher de détruire les documents qui s’y trouvent.
Voici une vidéo d’un colonel de la sécurité pris en otage par des citoyens à Ismailia :

Dans la vidéo ci-dessous, des agents de la Sécurité d’état lancent des cocktails Molotov sur les manifestants et l’armée.

Certains ont décidé de lancer une initiative similaire à Wikileaks et ont publié les documents trouvés dans les locaux de la Sécurité d’état sur Internet, comme ceux trouvés dans le QG de Damanhour, situé dans le gouvernorat de ElBeheira.

Hossam ElHamalawy, un photographe et activiste égyptien connu, a documenté la prise du siège principal de la sécurité à Nasr City sur son compte de photos sur Flickr, tandis que le blog Kashfun (Révéler) l’a fait en vidéo.

Enfin, le blogueur Tarek Amr fait cette réflexion sur ce qui se passe :

أما الذي لم يكن يمكنني حتى الحلم به أبد، هو أن أرى أحدهم على تويتر يقول أنه في طريقه إلى أمن الدولة، ثم يتمادى في سريالية الموقف بأن يتبعها بإبتسامة. و كانت مداهمة المتظاهرين في الأسكندرية لمبنى أمن الدولة هناك قرابة الفجر و تفتيشة و ربما إعتقال من بداخله، و كانها صورة معكوسة في المرآة لما كان يتم قبل الثورة، هي بمثابة البداية لتلك الأحداث السريالية الجميلة.

Ce à quoi je n’avais jamais pensé, et je n’en avais même jamais rêvé, c’est de voir quelqu’un sur Twitter dire qu’il est en chemin pour le siège de la Sécurité d’état, et pas seulement ça, mais avec le sourire en plus ! Prendre l’assaut le QG de la sécurité d’état à Alexandrie à l’aube, le fouiller, et même détenir des officiers a été l’exact opposé de ce qui se passait avant la révolution. Et ça, c’est le début du début surréaliste de ce qui va se passer.
Ce billet fait partie de notre dossier sur les événement en Egypte en 2011


Recommandez cet article à vos amis

et rejoignez nous sur Facebook et Twitter...



4 commentaires pour cet article

  1. fo0

    Nous hébergeons depuis hier soir suite à une demande « anonyme » les documents relatif à la torture notamment, trouvés dans la suite de luxe de Moubarak: http://streisand.me/egypt25/secretMoubarak.php Ils ne sont pas classés.

  2. fo0

    Addendum: ils nous ont été fournis par peur d’une censure sur facebook.

  3. leblase

    Plus ça va plus il semble qu’en Egypte se déroule une véritable tentative de prise en main de son destin par le peuple.
    C’est ça une révolution.
    C’est pourquoi les appels (genre BHL) à ce que l’armée egyptienne intervienne en Lybie sont contre-productifs: toutes les révolutions ont été détruites par des conflits armés extérieurs.

  4. Fabrice Epelboin

    En même temps, il faut reconnaître que ce qu’il se passe en Libye est terrifiant… Si l’ONU pouvait commencer par voter au conseil de sécurité l’interdiction de survol du territoire, ce serait un début. L’intervention de l’armée Egyptienne ou Tunisienne, en effet, c’est martien, ils ont suffisamment de boulot comme ça aux frontières…

1 Trackbacks For This Post

  1. Actus Généralistes 2011 S10 :

    [...] 08/03/2011. Wikileaks IRL : retour sur le ‘Bastille Day’ Egyptien : rww.zergy.net/2011/03/08/analyse/wikileaks-irl-retour-sur-bastille-day-egyptien/ 10/03/2011. Politique : les anti-virus ont-il des limites ? : [...]

Réagissez !

Politique de modération des commentaires

  • A propos
  • Best of
  • Buzzing
  • Tags

ReadWriteWeb est un blog dédié aux technologies internet qui en couvre l’actualité et se distingue par ses notes d’analyse et de prospective ainsi que par l’accent mis sur les usages et leurs impacts sur les média, la communication et la société. Il est classé parmi les blogs les plus influents de la planète par Technorati et Wikio. Publié en cinq langues, il s'appuie sur un réseau de correspondants locaux en Nouvelle-Zélande, aux Etats-Unis, en France, en Espagne, au Brésil, en Chine ainsi qu'en Afrique francophone. Ses articles sont publiés dans la rubrique technologie du New York Times.


Partenaires

hébergement infogérance Bearstech
af83





Appli iPhone


 

Recommandés



Activité sur le site