Cyber censure : la France entre dans le rouge, la Tunisie sort du noir

La soirée de Reporters Sans Frontières destinée à lutter contre la cyber censure a mis l’ONG qui lutte pour la liberté d’expression, et avec elle une bonne partie de la profession, dans une position très claire. La France, grâce à Hadopi et Loppsi, fait une entrée remarquée dans la liste rouge des pays sous surveillance, la Tunisie, elle, tire sa révérence de façon magistrale. Elle disparaît de la liste des pays ennemis de l’Internet, et Nawaat, le site symbole de la résistance au régime de Ben Ali, repart avec le prix décerné chaque année par RSF à l’occasion.

L’inversion des pôles

Cette theorie qui se discute à la terrasse des cafés à Tunis, veut que l’avenir qui se dessine voit s’installer des ‘démocraties éclairées’ au nord et des ‘démocraties 2.0’ dans le sud. Si RSF est un thermomètre, alors il nous en a signalé hier un signe avant coureur fort.

A l’heure où la France ou l’Italie se font peur à l’idée que quelques milliers de Tunisiens ou de Libyens ne débarquent sur leurs côtes, la Tunisie, elle, accueille bras ouverts près de cent milles réfugiés à sa frontière Est. Toutes proportions gardées, c’est comme si un demi million de Belges, brusquement frappés par une guerre civile, se massaient à nos frontières, et que la France entière remplissait sa voiture de vivres et de couvertures pour se précipiter à la frontière et venir en aide.

Ce dernier épisode en date illustre l’apparition d’une conscience aigue de la solidarité comme mission citoyenne et d’une prise de conscience, portée par l’élan de la révolution, que chacun peut (et doit) contribuer à faire changer les choses.

Il illustre également l’inversion des pôles, au point de voir les Tunisiens s’accaparer une slogan politico-publicitaire aujourd’hui piétiné par ses créateurs : ‘Ensemble tout devient possible’, y compris faire face avec dignité à une catastrophe humanitaire majeure.

La carte projetée durant la cérémonie de remise de prix qui a récompensé l’équipe de Nawaat faisait apparaitre le pays de Voltaire en rouge, isolé au sein d’un continent Européen encore vierge de tout abus significatif vis à vis de la liberté sur internet. La tension est palpable dans la salle où a lieu la remise des prix et où se presse le gratin du journalisme Français, venu saluer le triomphe de Nawaat, un site ayant pris une part centrale lors de la première révolution du XXIe siècle, et huer Bernard Kouchner venu faire un discours.

Il semble que la profession réalise enfin qu’il se passe quelque chose de grâve, et que c’est sur internet que cela se joue. Pas sur l’internet média, ni l’internet outil, mais dans la civilisation de l’internet, celle qui a fait de l’internet son OS, et qui s’oppose violemment à l’internet civilisé que cherche à imposer le gouvernement Français.

Avec une population âgée, la France peut jouer la montre face aux changements systémiques en cours, et s’offrir un répis à travers la surveillance, la désinformation et la censure. La Tunisie, dont la population est bien plus jeune et tout aussi éduquée, a elle basculé dans le monde d’après.


Recommandez cet article à vos amis

et rejoignez nous sur Facebook et Twitter...



21 commentaires pour cet article

  1. Tricky

    Merci pour cet article. Une petite vidéo de cette cérémonie serait également bienvenue.
    Si votre analyse quant à la perception de « la profession » se révèle juste, alors c’est le pays tout entier qui pourrait sortir de l’obscurantisme moyenâgeux vers lequel il semblait confortablement s’installer, pour renouer avec un nouveau siècle des lumières numérique.

  2. Fabrice Epelboin

    Il faudrait pour cela que les journalistes soient libre d’écrire ce qu’ils veulent, ce qui est loin d’être le cas. En tre la pression du pouvoir en place et celle des annonceurs, la liberté d’expression est quelque peu difficile à pratiquer.

  3. Christophe D.

    Un discours tout de suite plus parlant que les opérations obscures censée avoir été menées dernièrement par des hacktivistes pour la sauvegarde de la liberté d’expression en France. Là au moins, on comprend le message en quelques secondes ;-)

    En revanche, il y a probablement une boulette dans le choix de l’illustration cartographique, dans laquelle Tunisie et France sont représentés de la même couleur. Du coup, ça ne colle pas avec le billet.

  4. Tintin

    Sur cette carte il faudrait donc aussi ajouter la Guyane française, la Martinique, la Guadeloupe, St Barth, St pierre et Miquelon… en rouge.

  5. Christophe D.

    Sinon, de mon côté, je connaissais cette carte (récente et à partir de la même source, mais ne prend pas probablement pas en compte les dernières mesures Fr, si je comprends bien) :
    http://www.unecartedumonde.fr/2011/03/la-carte-du-monde-de-la-censure-du-net/

    Et le doc qui va avec :
    http://www.yuxiyou.net/open/

  6. Mohamed

    Pourquoi la Tunisie est encore en Rouge ???
    Quels sont les sites bloqués ?

    D’après ce que je sait, il n’y a aucun site bloqué actuellement !
    (y inclus tous…)

  7. Marc Orele

    Il est honteux qu’un pays comme la France qui se dit défenseur des droits de l’homme et du citoyen, puisse condamné son propre peuple à une censure digne d’un pays totalitaire.
    Mais sachez qu’il est encore plus indigne et même insultant, de voir le Président Sarkozy voulant sauver le peuple Libyen ou autres au nom des droits de l’Homme et de la liberté alors qu’il enferme le sien.
    Il me semble que la France a perdu certaines de ses valeurs qui lui était propre !

  8. Christophe D.

    Ok, le titre a été modifié, c’est un peu plus clair ainsi.

  9. Christophe D.

    (À moins que ce soit moi qui n’ai pas fait attention au titre avant d’écrire mon premier commentaire, je ne sais plus… ;-)

  10. Anonyme

    Bref, Bienvenue dans la matrice. Que c’est beau la régression.

  11. bouzidT

    DES MANIPULATEURS TRES DAGEREUX ET BIEN ORGANISES :Faites très attention,des intrus de la milice de BEN ALI et SIRIATI qui jouent le jeu de la révolution et soit disant anti RCD (yharbou fi jourra) sont sur le NET afin de foutre la merde dans le pays, ils se trouvent partout (sur facebook, tweeter, nawwat….), ne les laissez pas faire ; voici leur nom :
    Tunilibre
    Tounsihorr
    Khaffousa
    touenAhrar
    mkachred3
    freedomtun
    fakroona
    tunisialSfree
    takriz
    tounsiahourra
    tounsiwlidha
    le14janvier.com
    A SIGNALER
    faites suivre ce message partout

  12. leblase

    Kouchner osant venir faire un discours à cette réunion, est le symbole parfait de ce qui doit se passer parmi les courtisans, députés et ministres locaux: on n’a pas du tout compris ce qu’était l’Internet.
    En 2011, c’est tout de même aberrant de les entendre répéter les mêmes rengaines de pédopornographie et incitation à la haine, qu’en 1995…
    Alors oui, le vieillissement de la population française pourrait être une explication si ce vieillissement n’était à peu de choses près identique chez nos voisins (et même moindre puisque la France a pour elle d’avoir un taux de reproduction élevé en Europe).

  13. Fabrice Epelboin

    Dans le mille, Kouchner a évoqué la pédopornographie dans son discours. Ils s’accrochent à un argument des plus pourris qui creusent leur tombe, j’ai du mal à comprendre qu’on puisse être aussi mauvais, ou alors, il y a un truc qui m’échappe. Une chose est certaine : les pédophiles seront au coeur de la campagne 2012.

  14. Michaël

    @Fabrice : je te rassure : si les Flamands envahissent la Wallonie, c’est sans doute pas en France qu’on ira chercher asile :D

  15. Youille

    @Fabrice: ils peuvent se permettre d’etre « aussi mauvais » parce qu’ils ont en face d’eux bien plus mauvais qu’eux… c’est là notre grand malheur.

    Il y a dans le web français quelques gens biens, comme vous, qui luttent pour défendre la liberté d’autres gens pour qui la seule information et réflexion sur le monde qui les entoure se resume au journal de TF1 matin et soir… et qui voterons FN aux prochaines elections. C’est triste mais j’ai bien peur que ce soit la réalité. La révolution n’est pas prete de traverser la méditerannée…

    « Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux »

  16. Fabrice Epelboin

    @Youille

    Les Pyrénées, peut être, mais la Méditerranée, c’est déjà fait /-)
    http://www.romandie.com/ats/news/110312181855.twqgu5rg.asp

  17. crowd

    Je ne comprend pas ! le Maroc est mieux classé que la France ?

  18. Antoine

    Et le Maroc alors ? Le pays où on n’a pas le droit de parler de la famille royale ?????!!
    I’ll n’y a pas une totale liberté d’expression au Maroc…

  19. Fabrice Epelboin

    Oui, c’est curieux pour le Maroc, mais c’est cohérent avec d’autres analyses de la cybercensure, comme l’OpenNet qui fait référence. Vous pouvez trouver des cartes interactives très détaillées ici :
    http://map.opennet.net/filtering-consec.html

  20. Shintok

    Vous vous trompez, sur internet au Maroc. il n y a absolument aucune censure, dans plein de site on critik et on insulte parfois MM. La famille royale, la censure c plutôt dans la tv…

  21. Fabrice Epelboin

    J’avoue que je ne connais pas bien l’internet Marocain, mais si vous voulez des écrits là dessus, cherchez ceux de Jillian York. C’est d’ailleur suite à l’un de ses billets sur la Tunisie publiés ici que nous avons vraiment commencé à nous impliquer en Tunisie /-)

    http://jilliancyork.com/

4 Trackbacks For This Post

  1. Cyber censure : la France entre dans le rouge, la Tunisie sort du noir – ReadWriteWeb France » Tunisie Presse Régionale :

    [...] ReadWriteWeb France [...]

  2. La France sous surveillance pour RSF – Echosdunet » Tunisie Presse Régionale :

    [...] passe …webmanagercenterEnnemis d'Internet : la France sous surveillanceGénération NTCyber censure : la France entre dans le rouge, la Tunisie sort du noirReadWriteWeb FranceRue89 -TV5 -nouvelobs.com56 autres [...]

  3. Censure : RSF place la France "sous surveillance" – Clubic » Tunisie Presse Régionale :

    [...] contre la cyber-censure – RSF: La Tunisie passe …webmanagercenterGénération NT -ReadWriteWeb France -Rue8997 autres [...]

  4. La censure chinoise, la censure française « L'Heureux Dresseur de Torts :

    [...] soirée de Reporters Sans Frontières destinée à lutter contre la cyber censure a mis l’ONG qui lutte pour la liberté d’expression, et avec elle une bonne partie de la [...]

Réagissez !

Politique de modération des commentaires

  • A propos
  • Best of
  • Buzzing
  • Tags

ReadWriteWeb est un blog dédié aux technologies internet qui en couvre l’actualité et se distingue par ses notes d’analyse et de prospective ainsi que par l’accent mis sur les usages et leurs impacts sur les média, la communication et la société. Il est classé parmi les blogs les plus influents de la planète par Technorati et Wikio. Publié en cinq langues, il s'appuie sur un réseau de correspondants locaux en Nouvelle-Zélande, aux Etats-Unis, en France, en Espagne, au Brésil, en Chine ainsi qu'en Afrique francophone. Ses articles sont publiés dans la rubrique technologie du New York Times.


Partenaires

hébergement infogérance Bearstech
af83





Appli iPhone


 

Recommandés



Activité sur le site