Les Anonymous publient des emails révélant une fraude de grande ampleur chez Bank Of America

A 00h00 lundi, heure de New York, le groupe Anonymous a fait fuiter une première série de documents – des archives d’emails – censés prouver l’implication active de Bank Of America dans une fraude de grande ampleur. Le site sur lequel ces informations ont été mis à disposition du public est difficilement accessible mais des opérations de mirroring ont rapidement eu lieu afin de parer à toute tentative de censure.

Les conversations que l’on découvre à travers les emails rendus public font apparaître des tentatives de dissimulation d’une vaste fraude à l’assurance crédit, et laissent penser que la catastrophe des subprimes était parfaitement anticipée bien avant qu’elle n’éclate, avec pour seule préoccupation, du coté de la banque et de l’assureur qui s’occupait des assurances liés aux emprunts, de dissimuler ce qui pourrait par la suite les incriminer.

Fail

La fuite viendrait de l’intérieur, comme pour les cables diplomatiques américains, qui aurait fourni à Anonymous une série d’emails echangés entre les membres de la direction de Bank Of America, prouvant, selon lui, l’implication de l’assureur Balboa, racheté depuis par BOA, dans une fraude de grande ampleur sur les assurances liées aux crédits.

L’employé responsable de la fuite, dans ses échange avec Anonymous, souhaite encourager ses collègues à faire de même : “une fois que les autres employés auront réalisé que c’est faisable, vous n’aurez pas seulement une hache pour décapiter une tête, mais 1000 haches pour vous débarrasser de toutes les têtes”.

Le fait de passer par les Anonymous plutôt que de publier ces données sur un site comme Wikileaks est une évolution intéressante de la synergie Wikileaks / Anonymous et les armes choisies par ces derniers pour lutter contre ceux qui combattent la liberté d’expression et justifient la censure de l’internet. Plus mature qu’un DDoS, la stratégie ‘à la Wikileaks’ des Anonymous semble ancrer le concept Wikileaks dans une pratique hacktiviste et ne plus le limiter aux seuls sites de publication qui fleurissent ça et là en ce moment.

Il sera très difficile, pour ne pas dire impossible, de stopper Anonymous sur ce genre d’opérations, tout comme il s’est avéré vain de stopper les pratiques d’une génération habituée à télécharger ses mp3 gratuitement. La boite de Pandore de la surveillance et de la censure est désormais grande ouverte.

Consequences will never be the same

L’analyse de ces documents risque de prendre beaucoup de temps, et il ne faut pas s’attendre à des conséquence concrètes avant un moment. On peut s’attendre, par contre, à une multiplication de ce genre d’opération. Vous pensiez que votre admin réseau était un employé sous payé et inoffensif ?

Think again.


Recommandez cet article à vos amis

et rejoignez nous sur Facebook et Twitter...



14 commentaires pour cet article

  1. stimpak

    Bonjour Fabrice,

    Inoffensif, me semble-t-il ?

    Cordialement ;)

  2. Fabrice Epelboin

    @stimpak

    Pas à en croire les premières analyses, non. Par contre, de là a en conclure que cela peut mener BOA devant les tribunaux, aucune idée, la question est très complexe (la boite d’assurance incriminée a été racheté après coup, le montage doit être complexe, bref, comme je le disait en conclusion, ca va prendre du temps à décortiquer).

  3. stimpak

    @Fabrice : ce que je pensais effectivement, ils sont passés maîtres ès dissimulations depuis fort longtemps…

    Sinon, je pensais aussi que nos chers admins réseaux préféreraient, j’imagine, être inoffensifs plutôt qu’innofensifs ;)

  4. Fabrice Epelboin

    oups… corrigé ;-)

  5. Luk

    Autre question: Wikileaks a fait preuve de sa force et son sérieux dans la vérification de la véracité des e-mails. Qu’est-ce qui prouve que ces e-mails sont tous authentiques ?

  6. Fabrice Epelboin

    Bonne question… Rien. Ca fait parti des trucs que ‘tout le monde savait’, comme l’essentiel de ce qu’a publié Wikileaks. Les faits dénoncés dans les emails devraient etre vérifiables, pour peu que la justice s’en mêle…

  7. Nathan Riviere

    Bonjour, comme vu ici, le mouchard a décidé d’envoyer ces informations à Anonymous, pourquoi ne pas les avoir envoyer à Wikileaks ? Attendait-il une réaction plus forte des anonymous qu’un simple email ? Ce groupe est connu pour ses actions pirates il faut le rappeler, alors que Wikileaks révèle seulement des fuites…

  8. Agarwaen

    Nathan : Simple hypothèse en l’air de ma part, mais Wikileaks distille les cables au compte-goutte, et au rythme où ça va, on en a pour quelques dizaines d’années. Par ailleurs, Assange avait annoncé que son prochain leak après les cables US serait sur BoA. J’imagine que le responsable de la fuite, lassé d’attendre la sortie de sa fuite, s’est adressé à quelqu’un d’autre que Wikileaks.

    Hypothèse farfelue ?

  9. Fabrice Epelboin

    @Nathan

    Ca veux dire quoi ‘action pirate’ ?

  10. Fabrice Epelboin

    Plus d’infos sur le contenu des mails ici :
    http://blogs.computerworld.com/17970/anonymous_leaks_allegedly_expose_bank_of_america_mortgage_fraud

  11. wilnock

    J’ai l’impression que ce sont les lois de Horstman qui se realisent…

    - la clef, ce sont les gens
    - plus de communication est toujours mieux
    - ils ne sont pas aussi stupides que vous le pensez !
    - le contrôle est une illusion
    - l’eau finit toujours dans l’océan

  12. Jean-marc

    Salut Fabrice.
    Tu deviens rock and roll dis donc ;)
    Rapproche toi de Eva Joly et de son réseau de juges. Essaye Serge Portelli aussi. Ils en ont…

  13. leblase

    @wilnock
    Avec une variante: que devient l’océan quand l’eau s’évapore sous la pression, et retombe disséminée?

  14. wilnock

    @leblase
    C’est de la thermodynamique de base, si la pression augmente, dans un volume constant, alors c’est la temperature qui augment (loi des Gaz Parfait), donc tout naturellement, tant que le volume arrive a contenir pression et temperature, alors il n’y a pas de probleme.
    Par contre, si le volume de contenance a un point de rupture, alors ca ne pourra se faire que par un phenomene de relachement violent: l’explosion
    Sauf si ledit volume a une soupape de securite…

    En cas de point de rupture proche, ce referer aux regles du SHTF (lol inside)

1 Trackbacks For This Post

  1. Bank Of America valide une des lois de Microsoft « Romain's blog :

    [...] cette loi rejoint parfaitement la conclusion d'un excellent article de ReadWriteWeb : Vous pensiez que votre admin réseau était un employé sous payé et inoffensif [...]

Réagissez !

Politique de modération des commentaires

  • A propos
  • Best of
  • Buzzing
  • Tags

ReadWriteWeb est un blog dédié aux technologies internet qui en couvre l’actualité et se distingue par ses notes d’analyse et de prospective ainsi que par l’accent mis sur les usages et leurs impacts sur les média, la communication et la société. Il est classé parmi les blogs les plus influents de la planète par Technorati et Wikio. Publié en cinq langues, il s'appuie sur un réseau de correspondants locaux en Nouvelle-Zélande, aux Etats-Unis, en France, en Espagne, au Brésil, en Chine ainsi qu'en Afrique francophone. Ses articles sont publiés dans la rubrique technologie du New York Times.


Partenaires

hébergement infogérance Bearstech
af83





Appli iPhone


 

Recommandés



Activité sur le site